CompétitionCrossFit Games 2017Motivation

Denis, le père de Maku (proprio de l’Usine Taschereau), nous offre un texte qu’il a écrit à sa grande famille LCT pour encourager tous leurs membres à s’inscrire aux Opens. Cette lettre ouverte, franche et directe, pourrait s’adresser à n’importe quel d’entre vous. Inspirez-vous en, inscrivez-vous, amusez-vous! -E

Salut mes amis Crossfiteux, j’aimerais avoir la chance de vous parler un par un, les yeux dans les yeux et de vous dire comment et pourquoi vous êtes tous des gens extraordinaires!

Saviez vous que, à chacune de vos visites au CrossFit, que ce soit le matin à 6:00 ou le soir à 20:00, vous posez un geste extraordinaire!Vous faites preuves de volonté, de résistance, d’organisation, de tolérance, de patience, de gentillesse, de partage, d’endurance, de persévérance, de courage et surtout de beaucoup de FOLIE, ce qui est presque reconnu comme un trait commun.

Nos confrères de travail, certains de nos amis et même nos familles nous disent souvent que nous sommes fous de faire ce sport très moderne. Moi je leur dit simplement que je suis fou du Crossfit et que je serais fou de ne pas me faire plaisir!

Parlant de folie, nous sommes présentement à quelques jours du début de la plus grande fête de tous les Crossfiteux du monde: la saison des Opens.

« CINQ SEMAINES DE PURE FOLIE » vous dirons les anciens qui ont eu la chance d’y participer.

Un spectacle haut en couleur et en performance à tous les niveaux pour chacun et chacune :

Pour certains, ça représente:
-une évaluation pour aller en compétition à un niveau supérieur
-une évaluation de leur progression face aux années passées
-une comparaison avec des milliers de gens dans le monde
-une comparaison Canada de l’est / Canada / selon ton niveau
-aider son gym à classer une équipe pour les régionaux
-une évaluation de leur progression sur leur endurance
-une évaluation de leur progression sur leur mouvement
-une évaluation de leur niveau en temps réel
-une expérience de compétition devant un public
-une participation à un Wod comme à chaque cours
-devenir un juge de compétition (ça aide pour les mouvements)
-de progresser comme juge de compétition
-une participation au « GRAND PARTY DE FIN D’ANNÉE »

Réellement pas beaucoup d’excuses pour ne pas participer à la fête :

-Je travaille un week-end sur deux ……. tu as 4 jours pour finir ton Wod.
-Je ne suis pas 100% physiquement …….. pas grave , tu donnes ton 100%
-Je ne suis pas assez bon ou fort ou ce que tu veux …… tu fais le mieux et c’est parfait !
-Je ne maîtrise pas les mouvements ….. Rx/Scaled/Mouvement adapté par nos coachs !
-Je suis trop âgée ……. il y a des exercices adaptés selon âge !
-J’ai peur d’avoir l’air fou ……… parfait on sera au moins deux !
-Je commence le Crossfit …… tu auras une bonne base d’évaluation l’an prochain.
-Je vais être absent 1 ou 2 semaines ……. parfait tu feras les 3 autres !

Ça vous dit quelque chose? :
NO EXCUSES ——— PAS D’EXCUSES

 

Dans le pire des cas tu viens :
1. Aider les participants à se calmer en leur racontant des histoires drôles !
2. Aider les participants avec l’équipement afin de ne pas les épuiser !
3. Aider les participants en leur disant que tout ira bien !
4. Aider les participants en les jugeant ( tu fais le cours sur le site desGgames )
5. Aider les participants en les jugeant ( sans le cours ) !
6. Encourager les participants en criant à en perdre la voix !
7. Féliciter et écouter les participants raconter leurs états d’âmes !
8. Pousser les participants à dépasser leurs attentes et leurs limites !
9. Consoler les inconsolables ou les éternels insatisfaits !
10. Vivre une ambiance complètement malade et irréel !
11. Passer ton temps à frissonner de bonheur devant les performances de tous !
12. Avoir déjà hâte à l’an prochain pour t’inscrire à tes premiers  OPENS  une fois que le MIND est acquis !!!

Allez, on vous attends pour s’amuser en famille.

-Denis Ranger, 62ans

CrossFit Games 2017

traduit de l’anglais. Article original au CrossFit.com

Les haltères sont fréquemment utilisés depuis la création du CrossFit et ont été utilisés à un certain stade de la saison des Games presque chaque année depuis 2009. Cependant, les haltères n’ont jamais encore être utilisés dans un workout du Open… Jusqu’à maintenant.

Les haltères feront partie de l’équipement requis pour le Open 2017. Voir ci-dessous les poids nécessaires pour tenir compte de chaque division.

Rx

50 lb (22,5 kg)

35 lb (15 kg)

Autres divisions, y compris les maîtres de 55 ans+, les adolescents et les scaled

35 lb (15 kg)

20 lb (10 kg)

10 lb (5 kg)

Remarques:
• Les haltères en KG ne peuvent pas être utilisés par des athlètes en compétition aux États-Unis ou au Canada.
• Si vous utilisez des haltères réglables, les plaques les plus larges autorisées sont des « change plates » de métal de 10 lb (5 kg) de format standard (9 po de diamètre).
• Lorsque l’haltère est au sol, le bas de la poignée ne peut pas être plus de 4 po du sol.
• Tout athlète utilisant un haltère non conventionnel ou non marqué devra confirmer le poids de l’haltère sur une balance et montrer clairement la hauteur de la poignée avec un ruban à mesurer dans leur présentation vidéo.
• Les kettlebells, fatbells et autres haltères non traditionnels ne sont pas autorisés.

Non classé

Depuis maintenant 6 ans, le Wodapalooza Fitness Festival à Miami, Floride, grossit d’année en année. Après la victoire en équipe de Albert Dominic Larouche en 2016, il semblerait que ce soit LA destination soleil pour les crossfitteurs québécois à la fin Janvier.

Cette fois donc, des équipes et athlètes de Granby, Quebec, Brossard, Boucherville, Montreal et plus ont tenté de se qualifier pour ce weekend de 3 jours de compétition. Toutes les catégories semblaient être représentées aussi: Masters, Teens, Adaptative, Équipes, Intermédiaire, RX, Elite. De ces qualifs, CrossFit Villeray a envoyé 3 équipes RX/Elite, ADM est représenté par 1 équipe Elite et une scaled, Lévis/Québec City ont envoyé 1 équipe Elite, et sans compter les Individuels! Presqu’une dizaine d’athlètes se sont classés dans les divisions RX, Intermédaire, Teen et Masters.

En plus des québécois, plusieurs de nos Canadiens favoris ont aussi fait la cut pour descendre à Miami. Alex Parker, Whitney Darchuk, Paul Tremblay (dans l’équipe ADM) et Brent Fikowski, aussi en équipe.

Après 3 jours de météo ordinaire et de compétition féroce, voici comment se sont débrouillés nos athlètes préférés!

Femmes Individuelles (ELITE)
1- Camille Leblanc-Bazinet
2- Brooke Wells
3- Alanna Fisk
10- Alex Parker (OPT, Calgary)
(RX)
10- Whitney Darchuk (Pure Athletics, Prince Albert)
35- Audrey-Eve Hamel-Théberge (Meck, Boucherville)
39- Abigail Guerrero (Guerriers, Mtl)
(Intermediaire)
8- Laura-Emmanuelle Tailly-Cournoyer (Guerriers, Mtl)
26- Joanie Tremblay (418, Québec)
(Masters)
12- Isabelle Gauthier (Guerriers, Mtl, 40-44)
(Teens)
2- Lea Malo (Avengers Factory, Joliette, 13-15)
(Adaptive)
Cindy Ouellet (Quebec, RX Seated)

Hommes Individuels (ELITE)
1- Noah Olsen
2- Alex Anderson
3- Samuel Kwant
(Intermédiaire)
8- Jean-Mikael Desmarais (O’Lac, Alma)
(Teens)
14- Antoine Grimard (Meck, Boucherville, 16-18)

Équipes Femmes (ELITE)
14- Team XPN RXlab: Mirakim Couvrette, Catherine St-Gelais, Audrey Paradis
(RX)
14-  Team XPN Le Vestiaire: Lili Barassin, Amelie Verret, Fatima Artola
(Intermediaire)
11- CrossFit ADM: Genevieve Bergeron, Katherine Delorme, Marie-Christine Ferron

Équipes Hommes (ELITE)
6- Team Zevia: Brent Fikowski, Irving Hernandez, Nick Bloch
9- Team Gorila Fitness: Alex Vigneault, Alexandre Caron, Jason Houde
10- Team Jakt: Albert Dominic Larouche, Paul Tremblay, Charles Felx Leduc
19- Badass Beaver Eaters: Adam Davidson, Zach Carlin, Jonathan Gibson
(RX)
20- Team XPN Le Vestiaire: Karim El Himi, Mike Spineti, Jonathan Gauvreau

Félicitations à tous les athlètes!!

entrainement

Competitor’s Training. Misfit Athletics. Invictus. Main Site. Programmation en ligne, personnalisée, spécifique, varié?
En 2 petites années de CrossFit, on en voit pour tous les goûts si on se penche sur la question. On en apprend aussi, si on prend la peine d’observer sa propre progression. Quelle est la meilleure programmation et comment trancher?

Pour ma part, j’ai commencé le CrossFit avec une épaule pas super performante, une job assise et une préférence pour la course et le vélo. Très bon pour le cardio, pas très pour la chaîne postérieure. Je me retrouve donc 2 ans plus tard avec toutes les faiblesses classiques du week-end warrior:  toujours mal au dos parce que mes fessiers travaillent mal, toujours mal aux genoux dû à une dominance des quads, et un gros manque de mobilité aux épaules, menant à de nombreuses difficultés overhead, en pull ups ou avec les muscle ups.

Selon le dogme du CrossFit, la variété des mouvements et le scaling appropriés devraient suffire à me faire progresser correctement pour corriger mes faiblesses et rétablir un équilibre musculaire. Dans la vrai vie par contre, je passe beaucoup plus de temps assis  (fessiers toujours étirés, hanches toujours contractées) qu’au gym!

Au fil du temps, à force de lire des articles, regarder des vidéos et discuter avec nombreux coachs et thérapeutes, j’ai bien compris que j’étais retenu par ces lacunes bien spécifiques. Mais avec toutes les options mentionnées plus haut, comment trancher? Est-ce qu’une programmation plus pointue comme Built By Bergeron (Competitor’s Training) réglerait mes difficultés? Après le Open 2016 il fallait que je me rende à l’évidence, c’est pas plus de crossfit qui allait aider. Il fallait que je prenne un pas de recul pour pouvoir continuer à avancer.

20161026_194614

Je suis donc allé voir Marc Carangi chez Apex Performance à Delson. Marc a une approche un peu différente vis-à-vis l’entrainement fonctionnel. Certains pourraient reconnaitre un style similaire à ceux des frères Fitzgerald (Opex et OPT) mais l’approche de Marc ressemblerait davantage à celle de Julien Pineau, récemment embauché par CJ Martin chez Invictus pour aider leurs athlètes à réparer leurs débalancements musculaires. Ouverture de parenthèses : une des plus grandes sources de programming en ligne a embauché quelqu’un pour adresser les besoins spécifiques et individuels de ses athlètes. Ça en dit long sur ce qu’on peut espérer accomplir avec une prog en ligne « générique »… (Fin de la parenthèses). Ici au Québec, nombre de nos coachs ont appris de lui: Karim El Himi (RX Lab/Le Vestiaire), Philippe Boisclair et Dominique Rondeau (La Shop), Dominic Trépanier et Jo Houle (Pro1).

Marc a donc commencé par me tester. Établir le standard, observer les faiblesses, apprendre à connaître son sujet. Sur certain des mouvements d’épaules qu’il m’a fait faire, je n’étais aucunement capable de développer de force! On a discuter de mes objectifs aussi: bouger mieux, ameliorer mes HSPU, éliminer la douleur aux épaules et au bas du dos lors des squats et du kipping (deux mouvements que je maitrise particulièrement mais jamais sans douleur).

20161026_195036

On repart donc du début. Renforcer la région scapulaire (les omoplates), mobiliser les pectoraux, les lats, les épaules. Activer les fessiers, les ischios, et mobiliser les psoas, les quads. En passant un peu plus de temps sur les zones à problèmes, je serai en mesure de reprendre le CrossFit exactement où j’ai arrêté, avec de meilleurs résultats! D’içi là, je prends ça easy, tout seul au fond du gym, avec mes bandes élastiques et mes dumbbells, et je reprends du poil de la bête!

Vous aurez droit, au fil des mois qui viennent, à du contenu démontrant mon progrès au fil des semaines et des mois. Le but sera de vous démontrer quelques mouvements accessoires qui pourraient vous donner des pistes de solution avec vos petits bobos, ou juste vous donner une meilleure compréhension de vos mouvements!

20161026_194817

CrossFit Games 2016

Plutôt que de vous traduire les excellents articles du site web des Games ou de vous servir un réchauffé de La Presse au micro-onde, cette année je me sens lousse et je vous donne MON point de vue sur cette 10e édition des Reebok CrossFit Games.

Le Ranch

C’était rendu prévisible. À chaque lundi soir précédant les Games, les athlètes étaient invités à une première soirée d’orientation où Dave Castro annonçait indubitablement un WOD de nage, de paddleboard, ou les 2. Depuis 2011, les Games commencent avec un event de nage « offsite » et dès l’année suivante le pre-Games du mercredi devenait un rituel. Cette année, donc, pas d’annonce lundi soir. Mercredi matin par contre les athlètes étaient transportés aux aurores vers une destination inconnue, en avion. Grâce à Facebook Live on a pu témoigner de tout ce charmant voyage comme si on y était: l’autobus, l’attente à l’aéroport, la sieste dans l’avion. Par contre on pouvait aussi apprendre en même temps que les athlètes tous les détails de voyage!

Destination finale, le Ranch à Aromas, CA, lieu mythique des 3 premiers CrossFit Games de 2007 à 2009. Logique dans le fond, pour le 10e anniversaire. Toujours live sur Facebook, c’est comme si on y était: c’est à dire qu’on ne pouvait regarder qu’une chose à la fois! Les commentaires du Live Feed semblaient souvent désobligeants, comme si les fans des Games avaient oublié que le but premier était de tester des athlètes. À en croire certains, il aurait plutôt fallu leur faire le service aux tables, dans leur salon… Et bien pour ma part, j’ai trouvé ça unique, original et rafraîchissant. Nous étions encore à 2 jours du début officiel des Games et on nous offrait un point de vue unique sur un événement unique. Même que j’aurais aimé en avoir plus, une fois les événements réguliers commencés. On avait un accès illimités aux annonces de Castro, aux réactions des athlètes, et à leurs conversations après les WODs. Chapeau pour la couverture Live.

Murph

CFG16 girls murph

Dave Castro, par le biais de son compte Instagram, l’avait annoncé 3 semaines à l’avance. L’infâme « hero wod » Murph allait revenir. Après avoir anéanti plus d’un athlète sous le soleil chaud de la Californie l’an passé (dont quelques favoris), c’était la controverse. Et voilà qu’on allait en remettre! Mais en le programmant tôt dans la journée (et tard le soir pour les Teams) et avec une segmentation imposée en 5 rounds, on aurait pu croire que les organisateurs avaient entendu raison… même que ça avait l’air soft cette année!

Nouveau jouets

13731813_1167709546604235_8528280412057087319_o

À chaque année, quelques nouveaux jouets font leur apparition. Le Paddleboard, le Pig, le Big Bob, le Peg Board. D’une année à l’autre, c’est plus ou moins divertissant. Cette année on nous a offert le Snail et le Plow. Si le Plow était plutôt un sled à tirer avec des poignées à la place des straps (rien de si nouveau), le Snail, lui, semblait être tout à fait nouveau et différent, sans tomber dans le « plate à regarder » comme la brouette de l’an passé.

Variété

Qui dit test ultime dit variété des mouvements. On veut repousser les capacités des gens dans tous les domaines de la forme physique: vitesse, force, agilité, endurance et j’en passe. Pour leur 10e anniversaire, les Games ont prit le temps de programmer des WODs captivants, variés, impressionnants, et surprenants même. Que ce soit le pointage indexé du Separator, ou les hommes ne terminant pas un round complet tombaient à un scoring sur 50 au lieu de 100 (20 points au lieu de 40 ça te drop au classement!), la vitesse du couplet box jump/D-Ball de 100%, les 3 sprints à 50 points du Dimanche matin (handstand walk, shuttle run, plow), ou bien le trail run au Ranch, on a eu droit à des tests francs du fitness des athlètes. Rien de trop compliqué (à part peut-être les standards pour les Ring HSPU!), rien de trop bizarre.

CFG16 Vellner overhead

Somme toute, une fin de semaine absolument enlevante, avec en plus 5 athlètes Québecois (en plus de Camille Leblanc-Bazinet) à suivre, dont un Patrick Vellner qui nous a gardé en haleine jusqu’à la toute fin pour savoir si on allait avoir un podium canadien. Félicitations donc à Dave Castro et son équipe, ainsi qu’aux athlètes, les nôtres tout particulièrement!

Filles:
Carol-Ann Reason Thibault 14e; best finish 9e au Deadlift Ladder
Michèle Letendre 16e; best finish 5e au Squat Clean Pyramid
Camille Leblanc-Bazinet 21; best finish 6e au Handstand Walk

Gars:
Patrick Vellner 3e; best finish 2e au Climbing Snail
Alex Vigneault 9e; best finish 2e au Deadlift Ladder
Albert Dominique Larouche 26; best finish 11e au Deadlift Ladder

Compétition

Depuis 2 ans maintenant, Matthieu Dubreucq et ses athlètes de CrossFit Laval s’inscrivent, se qualifient et se déplacent pour visiter nos cousin d’Europe au French Throwdown. Voici son résumé des 18 et 19 Juin passés.

Une des communautés qui grossit le plus rapidement dans le monde du CrossFit est la communauté Française. Non seulement la communauté de France explose mais toute l’Europe s’y met. La compétition du French Throwdown est le rendez vous des meilleurs athlètes Européens après les Régionaux. Le niveau est élevé et l’organisation impeccable.

Depuis l’année passée l’équipe de CrossFit Laval à décidé de se joindre à nous cousins Français pour ce rendez vous. L’année passé en équipe et cette année une équipe et 3 individuels.

13453545_10153845088496559_2102538496_o

Les visages, les accents, les couleurs changent mais le message reste le même : on est une communauté solide qui encourage et s’inspire des performances de leurs athlètes. Encore une fois une compétition où l’esprit du CrossFit y est présent : tout le monde s’encourage même si on veut tous gagner. Une finale ou la foule est plus derrière celui qui est dernier que celui qui gagne. En somme un message fort que le CrossFit est bien installer en France et en Europe et que les performances ne vont qu’augmenter.

Le but de ce petit article n’est pas de vous dire d’acheter un billet et d’aller à Paris faire le FTD 2017 mais plus de se rappeler ce qui constitue une belle compétition.

A tous les compétiteurs, organisateurs de compétition et spectateurs réalisez que ce que la foule et les compétiteurs se souviendrons c’est du feeling dû poils qui se lève sur vos bras quand 1500 spectateurs se lèvent et encourage un compétiteur fatigué, défoncé de terminer sa dernière rep. On ne se souvient pas du poids qui a était levé, du temps du gagnant, mais on se souvient de l’ambiance et de comment on se sentait. C’est ce qui nous ramène tous au CrossFit! Peut importe la petite erreur du juge ou encore le 10 minutes de retard, le sentiment qu’on est partout chez nous car on est crossfiteur, c’est ça qu’il faut reproduire.

13453119_10153845088541559_570874414_o

Lien des résultats : http://www.wodcast.com/OnlineEventLeaderboardPage.php?affiliateID=116353&eventID=1487&gender=coed

Quand vous serez à une compétition soyez un virus positif, encouragez vous, célébrez les performances et assurez vous que tous se sentent chez eux dans votre communauté!

CrossFit Games 2016

Collaboration spéciale de Greg Lanctot, athlète régional multi-récidiviste (team) et co-proprio de Deka CrossFit à Blainville.

 

« Voyons, Greg! Une GRID League canadienne? On n’a pas la masse critique au Canada pour faire vivre une telle ligue! »

Justement, là est mon point.

C’est la réflexion qui m’est venue suite à la « déconfiture » de nos équipes canadiennes, et surtout québécoises, au East Regional de la semaine dernière.
1 seule équipe canadienne qualifiée : JaktRX Red, de Toronto, en 5e place.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette équipe, c’est une « super-équipe » composée d’athlètes hyper-talentueux de Toronto : Chris et Steve Christini, Brandon Crump, Laura Hosier, Sacha Adkins et Azadeh Boroumand, une athlète individuelle qualifiée aux CrossFit Games de 2012.

13320376_1118944014814122_5483082598346979794_o

En 2015, le Canada comptait sur 4 équipes aux mondiaux, dont 2 du Québec : Pro1 Montreal et CrossFit Plateau 2.

En 2016…
Pro1? 8e.
CrossFit Quebec City? 9e.
Voilà 2 équipes qui, à toutes fins pratiques, auraient dû obtenir leur laissez-passer, avec tout le talent en place dans celles-ci. Que s’est-il passé en une année?

La GRID League
Pour résumer, cette ligue représente un nouveau sport aux États-Unis. On y trouve 8 équipes, qui emploient les athlètes les plus polyvalents au monde.
Essentiellement, les athlètes sont appelés à compléter des épreuves semblables à celles des CrossFit Games; compléter le plus rapidement possible en équipe, à relais, des tâches de gymnastique et d’haltérophilie.

Ces 8 équipes ont chacune des « stars » de l’entraînement fonctionnel; Andrea Ager, Noah Ohlsen, Dimitry Klokov, Jared Enderton, Annie Thorisdottir, Chris Harris, Alec Smith, EZ Muhammad et Travis Williams, entre autres, en font tous partie.

Enfin, il m’a été permis d’apprendre de source sûre qu’aucune expansion n’est prévue pour l’instant, surtout pas au Canada.

13308740_1118944064814117_8696288657518144216_o
L’impact sur le East Regional
C’est bien beau tout ça, mais il est ou, l’impact sur les équipes québécoises?
La réponse est bien simple : la GRID vient accentuer la tendance lourde des « super-équipes », Laissant donc peu de marge de manœuvre à nos équipes pour se qualifier vers Carson.
Ses athlètes travaillent des aspects de leur conditionnement physique qui sont essentiels au succès d’une équipe aux Régionaux : savoir bouger rapidement, bouger des charges lourdes de façon efficace, travailler sur des transitions rapides, de la synchronisation, et finalement, beaucoup d’aptitudes en gymnastique.
Suffit de scruter les comptes Instagram de Jared Enderton ou Alec Smith pour en avoir un bref aperçu.
En plus d’attirer des athlètes d’autres régions pour bâtir une équipe (à la sauce Mayhem Freedom, de Rich Froning).

13329593_1118944551480735_1112754411488559420_o

Parmi les 4 autres équipes qualifiées, les champions, Team Dynamix, comptent 4 athlètes de la GRID. CrossFit Parallax? 1. Team Back Bay? 3. Seule Milford Black ne compte aucun membre de cette ligue.
Quelle est donc la solution?
Elle est toute simple : réagir, et avoir un peu de vision.
Le sport dicte que d’avoir des bons athlètes dans une équipe ne suffit plus pour obtenir une qualification.
Choisir les athlètes de son gym qui les représenteront, et développer une programmation spécifique pour ceux-ci.
Mais avant tout; bâtir une chimie, et inspirer tous les autres membres de sa propre communauté à vouloir obtenir ce privilège.
Celui d’avoir sa place dans la plus grosse et plus prestigieuse compétition de notre sport!

Bonne saison!

Entraînement crossfitNon classé

Travaillant en clinique comme Thérapeute du Sport, je traite de nombreuses blessures affectant le dos et les genoux. Je constate que plusieurs de mes patients pratiquant le crossfit ressentent régulièrement de la douleur lors de l’overhead squat. Le squat est le mouvement le plus difficile à maîtriser, malgré qu’il s’agisse d’un mouvement que l’on utilise à tous les jours. Que ce soit en restant assis au bureau ou encore en ramassant un objet au sol. C’est un mouvement fonctionnel qui s’avère nécessaire dans notre vie, et ce, à tous les jours. Toutefois, celui-ci est souvent effectué de manière inappropriée. C’est cette mécanique fautive répétée de manière continue qui entraîne une blessure chez l’athlète en crossfit.

Cam squat
Il y a de nombreuses façons de faire un squat. Celle qui nous intéresse particulièrement est celle qui amène l’angle du genou sous les 90°. Ce niveau de squat est excellent pour tout ce qui touche à la mobilité et il fait appel directement au système neuromusculaire. Si vous avez des problèmes de débalancement ou de mobilité, le squat est un excellent exercice pour vous.

Le squat travaille les membres supérieurs, le rachis cervical, thoracique et lombaire, de même que les membres inférieurs. Ainsi, le squat est un bon outil d’évaluation clinique qui peut démontrer le plus efficacement possible tous les débalancements et compensations, de même que les faiblesses de l’athlète.

Comment alors les athlètes se blessent-ils?

Les erreurs communes que l’on retrouve le plus souvent sont:

– La tête qui penche en hyperextension

– Une lordose lombaire trop prononcée

– Les genoux qui dépassent les orteils ou encore les pieds qui pointent vers l’extérieur

– Les hanches qui restent supérieures aux genoux

– Le fameux « butt wink », etc.

Ce que je trouve le plus intéressant, c’est de prendre en considération que si l’angle du genou est de 90°, le poids qu’absorbe le genou est de 280kg. Imaginez alors le poids qu’absorbe le genou lorsque l’angle dépasse les 90° ou encore lorsque les genoux dépassent les orteils. Plus l’angle de flexion est grand, moins il y a de contact avec la rotule et le fémur. Le cartilage risque alors de se dégénérer et c’est à ce moment que l’on rencontre des symptômes qui ressemblent beaucoup au syndrome fémoro-patellaire.

Que faire? Je ne vous demande pas de trop modifier vos squats. Tant et aussi longtemps que vous gardez une bonne posture et que vous êtes confortable dans les mouvements de crossfit, il n’y a pas de risque accru de blessures. Mais dès que vous ressentez de la douleur ou que vous n’êtes pas confortable dans le mouvement, il est important de demander à vos entraîneurs des conseils techniques pour une modification de la mécanique du mouvement ou encore de consulter un professionnel de la santé.

Quelques trucs pour vous améliorer:

posture squat

La posture:

Si vous contractez les abdominaux (ou core) et les fessiers, vous commencez de la bonne manière. Ainsi, en contractant les fessiers, vous apportez une stabilisation supplémentaire à vos genoux.

Pour vous aider, mettez un journal en-dessous de vos pieds. En effectuant un squat, évitez de laisser vos pieds glisser et déchirer le journal. Vous allez remarquer que ceci est très efficace, car automatiquement les fessiers vont se contracter.

Pratiquez le squat sur une surface élevée

Pour ceux qui ont les mollets tendus ou un manque de mobilité dans la cheville, ceci peut vous aider et amène aussi le système neuromusculaire à adopter une bonne posture dans le squat.

Par exemple, en position debout, les talons sur des poids, maintenez la posture, contractez les abdominaux ainsi que les fessiers et descendez en squat.

Alessia roller

Roulez, roulez, roulez!

À la fin d’un entraînement, il est important de prendre le temps d’utiliser un rouleau en mousse et de travailler les différents groupes de muscles qui ont été sollicités pendant l’entraînement. Par exemple: les quadriceps, fessiers, ischio-jambiers, mollets, rhomboïdes, grand dorsal, etc.  Roulez-vous lentement et dans différents axes. Ne restez pas seulement sur un point fixe au niveau du muscle.

La mobilité

Ne pas confondre avec la flexibilité.

Le but de tout athlète sera d’avoir un corps qui est mobile et non pas flexible. La flexibilité ne se transmet pas dans les mouvements et beaucoup de recherches démontrent que la flexibilité diminue la production de force et ceci n’est pas idéal pour un athlète de crossfit. De nombreuses blessures peuvent apparaitre si un individu manque de mobilité.

D’autant plus que la mobilité travaille sur de nombreux aspects  du système neuromusculaire tel que la proprioception, le contrôle moteur du corps, la posture, la capsule articulaire, etc. Les exercices de mobilité peuvent se faire avec une bande élastique, une balle de lacrosse, de tennis ou de golf, un rouleau en mousse etc. Il existe de nombreuses variétés de technique pour travailler la mobilité.

Alessia banded hip flexor

 Règles de la mobilité :

-Tout ce que l’on fait doit être observable, mesurable et reproductible. Identifier ce qui vous limite et mobiliser l’endroit restrictif.

Si vous trouvez qu’il n’y a pas de différence après vos exercices de mobilité peut-être qu’il est temps de changer ces derniers et de travailler sur une autre partie du corps.

Il y a toujours une phase d’essai et erreur quand on parle d’exercices de mobilité.

-La douleur :

Utiliser une balle de lacrosse ou un rouleau en mousse peut faire très mal, par contre on doit  faire la différence entre la douleur associée à une blessure versus un inconfort. Si quelque chose ne semble pas normal ou si vous avez la sensation que vos muscles vont se déchirer arrêter l’exercice tout de suite !

-La posture :

Faire un exercice de mobilité est une chose mais il faut toujours faire attention à votre posture, si vous sentez que votre dos se courbe vers l’avant ou l’arrière, arrêter l’exercice, repositionner vous en gardant votre dos le plus droit possible et recommencer.

J’espère que ceci vous aidera et sur ce je vous souhaite “Happy Squatting!”
Écrit par Alessia Mastrostefano B.Sc, CAT(c)  Thérapeute du Sport Agréée

Compétition

Vous savez qui a gagné la grande finale ZOO Battle 2015. Tout le monde le sait, c’est la première chose qu’on vérifie le lendemain (si nos amis ne nous l’ont pas texté live la veille). Vous savez les WODs, ils étaient écrits avec un beau petit vidéo des jours avant l’évènement. Alors qu’est-ce qui reste à parler au juste? Des DESSOUS de ce qui s’est passé en fin de semaine. Par « dessous » je veux dire tout-ce-qui-s’est-passé-que-je-trouve-vraiment-digne-de-mention, ces choses qui intéressent vraiment les gens. Voici un portrait des éléments forts de la compé… vu d’un angle différent.

2

Portons d’abord notre attention sur les styles vestimentaires variés de l’assistance qui représentaient bien la température typique québécoise moyenne.

3

Certains spectateurs endiablés n’hésitaient pas à se tenir debout sur la dernière marche des estrades pour supporter leurs amis, au péril de leurs vies.

4

5

Si vous vous demandez à quoi ressemble l’aire d’une compé qui compte plus d’une centaine athlètes, la meilleure comparaison serait probablement un camping en temps de St-Jean. Des chaises, des glacières, bin des breuvages pis des corps morts éparpillés.

6 

Il serait temps qu’une étude se penche sérieusement sur la question du port de cuissard masculin. En effet, il semble y avoir une augmentation de la tendance du port de cet accessoire chez les hommes qui  semble coïncider avec le fait que plus les shorts sont serrées, plus le chiffre au snatch est élevé. (Information précieuse pour ceux qui cherchent à faire de nouveaux PR.)

7

Je tiens à dédier ce paragraphe aux Pandas Gunners qui ont pris le temps de penser à un concept de nom ET à confectionner des t-shirts d’équipe. (On m’a pas dit par contre si la SPA avait approuvé.)

 LES WODS

8

Un des éléments forts revient à la première épreuve en équipe où les athlètes avaient, parmi d’autres mouvements, à faire un 200m de partner carry. Nous avons eu une belle preuve d’inventivité dans les stratégies employées (avec certaines positions dignes du Kamasutra) telles « le petit cheval »,  « la poche de patate » et « la crucifixion ».  (Mentionnons aussi la technique unique de la dernière équipe qui court à trois jambes.)

9

Lors du deuxième WOD, l’ambiance pouvait étrangement rappeler celle d’un bar le vendredi soir alors que les filles se démenaient sur le plancher pendant que les gars les regardaient de manière décontractée assis sur le bord.

10 11

Une compétition digne de mention se doit d’avoir un moment classique où 75% des athlètes se ramassent les mains en sang. Merci aux Chest to Bar du troisième WOD qui ont aisément permis d’atteindre le quota et d’ouvrir le festival de la main ouverte.

ENQUÊTE JOURNALISTIQUE

Pour rendre cet article complet et pertinent et prouver la crédibilité de la démarche, il était nécessaire de faire une recherche approfondie sur le terrain. J’ai donc sélectionné quelques questions d’usage afin de mieux connaître ces curieuses bêtes.

Avez-vous des rituels pré-compés?

– Toujours le port des mêmes boxers (des Nike noirs pour ceux que ça intéresse)

– Se brosser les dents avant chaque épreuve

– Manger des tortellinis sauce rosée

– Se mettre du vernis à ongles (prenez des notes les gars)

– Se clancher deux tasses de guimauves avec du lait

– Passer à travers d’un pot de Haggen Daz

Que prévoyez-vous manger dimanche soir après la compé?

(J’ai vu les des yeux briller alors que 99% des athlètes se voyaient déjà se bourrer de junk.)

Par ordre de popularité :

McDo

Poutine

– Pizza (comme dans « une pizza par personne »)

– Hamburgers avec des frites pis de la boissooooooon

– St-Hub

– Cage aux Sports

– Harvey’s

– Madison

– Steak

– Chips

– Ribs

– Brownies

– Slush

– Jujubes

Puis, quelques questions en rafales…

String ou bobettes?

Ceci était une question destinée aux athlètes féminines car je n’étais pas certaine que les gars osent se compromettre devant leurs coéquipiers – ce qui aurait pu biaiser le résultat. Le string remporte la palme avec 65% des répondantes (souvent par souci d’éviter que la bobette « rentre dans la craque » ou l’effet « double fesse » pas très flatteur dans les leggings), suivi de 20% pour les bobettes et un 15% non négligeable pour l’option commando.

 Snatch ou Clean & Jerk?

65% Clean & Jerk vs 25% Snatch

Burpee ou Assault Bike?

La réputation de l’Assault Bike demeure fidèle à elle-même. 72% des athlètes préfèrent encore se tapper des burpees plutôt que d’être obligés d’en faire.

Protéine à la vanille ou au chocolat?

Débat quasi impartageable toujours d’actualité : 54% vanille, 46% chocolat

Sues-tu plus du dos ou de la craque de fesses?

Je dois avouer être surprise par la proportion identique de filles qui suent autant de la raie que les gars. Les réponses ont donc étés compilées sans regard pour le sexe mais le dos demeure quand-même la zone la plus répandue avec 62% des votes.

Combien de fois tu as été faire caca depuis ce matin?

40% disent y avoir été une fois, 30% deux fois, 16% n’y ont pas été du tout, 11% trois fois et nous avons un chanceux qui y a été quatre fois. Trop ou pas assez… l’important est de savoir timer ses priorités.

Reebok ou Lululemon?

La lutte est chaude pour les deux sexes confondus mais Lulu l’emporte avec 56% contre 44% pour Reebok.

Pues-tu des pieds?

On peut supposer que le marché de la poudre de bébé doit bien rouler parce que presque la moitié des athlètes (43%) disent que oui.

Combien de fois changes-tu ton t-shirt (ta camisole) pendant une journée de compé?

La nature fait bien les choses et sait répartir uniformément la sudation de la population car 20% revient respectivement à chaque catégorie, soit : aucune, une, deux, trois fois ou à chaque WOD.

Es-tu désagréable avec ton chum/ta blonde la veille ou pendant une compé?

38% des athlètes ont avoués l’être. (Mais ça c’est juste ceux qui ont osés le dire.)

Te sens-tu plus performant(e) en chest (ou en top)?

On peut constater un impact certain sur l’aspect psychologique de la technique car 43% des athlètes voient une différence (ou croient en voir une) en enlevant leurs-t-shirts.

 

Voilà qui complète ce superbe résumé des éléments intéressants de cette Zoo Battle 2015. Il est évidemment naturel de féliciter les rois et reines de l’évènement pour leurs performances impressionnantes mais aussi ceux et celles qui ont réussi à faire un PR, un premier muscle up ou qui ont donnés le meilleur d’eux-mêmes pendant la fin de semaine. Parce que pour faire une jungle aussi trippante que celle qu’on a eue, ça marcherait pas si y avait juste des lions!

12

Day to lifeNon classé

Avouons –le, on aime le CrossFit pour le challenge, le défi, mais aussi pour toutes ces personnes qui souffrent avec nous, qui deviennent nos amis, notre famille.  Mais quelle folle idée de partir seule, faire du Crossfit, dans des box américains, sans compatriotes??

Et bien, tout a commencé lors d’une fin de semaine en mai, alors que je jugeais aux East Regionals, tenus à Hartford, Connecticut.  Faisant partie des 5-6 juges qui parlaient français, j’étais par contre la seule fille qui pouvait communiquer en anglais.  Bien sûr, une telle fin de semaine crée des liens d’amitié.  Alors que j’attendais ma réponse pour savoir si j’allais juger à Carson (aux GAMES!) ou non, un autre juge des Regionals m’invitait à la première compétition organisée à son box.  Le dilemme fût rapidement réglé, n’ayant pas été retenue pour les Games, alors voilà! Je prendrais mes vacances à Montoursville, Pennsylvanie pour « The summer’s fittest » au Crossfit Tried and True.

Vero Road Trip 2

Inscrite dans la division RX, je n’avais aucune idée du niveau de la catégorie.  J’ai fait des compétitions au Québec, je connais relativement ma situation ici face aux autres filles, mais là-bas, quel est le niveau? Oui les filles sont fortes mais celles que l’on connait sont celles qui se qualifient pour les Regionals… mais les autres??  Les wods étant sortis d’avance, je savais que je pouvais m’y préparer.

Mais tant qu’à aller compétitionner en Pennsylvanie, pourquoi ne pas aller découvrir d’autres box de Crossfit? J’avais déjà des idées de gyms à visiter, mais est-ce que ce serait faisable avec la route? Et bien, construisons l’itinéraire.  Pennsylvanie-Connecticut…faisable, Connecticut-Massachussets, oui c’est bon…et pourquoi pas un dernier avant le retour.  Voilà!! Réservons hôtel, motel, camping!! Mon passeport est valide; Super!  Il faut maintenant faire la liste de ce que j’ai besoin.  En priorité, c’est ce que je mets dans mon sac de gym!! Nanos, camisoles, top, speedrope, lifters, ceinture, shorts…..en 5-6 exemplaires de chaque morceau de vêtements.  Maintenant, l’autre valise, les accessoires, les suppléments, oreiller..etc…Bon okay, une glacière bien pleine de bouffe pour la route, question d’économiser dans les hamburgers gras américains!!!!  Tout est prêt, et le matin est venu: Au revoir…!!!

Direction Montoursville Pennsylvanie 29 août, 7hAM

Prévision : 705km à faire, temps total : 9h de route (incluant les pauses-pipi!!)

Dimanche 30 août 2015 : The summer’s fittest, 1st Edition

Vient d’abord les novices (catégorie plus léger que scale) et les scale, et finalement les RX, les femmes d’abord…et durant ma vague, la première RX, j’entends les poids…115-125-130-145…Aie aie aie, ça va être une dure journée!!

Rappelez-vous que je suis seule au monde ici, pas de partenaires habituels, pas personne qui parle français, loin de mon box, de mes amis.  Une chance qu’un deuxième juge des Régionaux participait en tant que juge!!  Fait à noter, le meilleur snatch des gars RX a été de 275lbs.

Probablement le moment fort de ma journée, Event 3. 21-15-9 :
HSPU / Power clean (135/85-165/105-185/125) / T2B

Un workout que j’ai mené tout au long, et d’entendre l’animateur lancer un «  Véronique from Canada is starting her first set of Power cleans after 30 seconds »; quelle réaction des américains!!  Dès lors, je suis devenue l’attraction de la journée! Je ne sais plus combien de personnes sont venus me féliciter.

Les muscle-ups étant une faiblesse, ils m’ont gardé hors du podium, malgré l’égalité dans les points avec la 3e place.  J’ai terminé les mains en sang, avec des bouts de peau manquants…et vous savez cette sensation de mains qui brûlent!!!  Mais quelle expérience. Une journée et j’étais devenue l’une des leurs; je n’étais plus seule au monde!

Vero Road Trip 3Dodo avant un autre bout de chemin le lendemain matin en direction du gym de la 2e équipe la plus fit au monde.

Lundi 31 août 2015: Milford Connecticut :208km, 2h30min, Crossfit Milford.

J’arrive enfin! Accueillie rapidement par le propriétaire (maudit traffic au Connecticut), Jayson Leydon, il me présente au coach en place.  25$ pour un t-shirt et drop-in inclus!  Le cours commence à peine, backsquat lourd à aller chercher.  Ensuite, un ptit wod avec thrusters et burpees, (ouf merci pour les mains)!  Jayson vient ensuite me voir : « Take it easy.  I will come back in 20 minutes.  Make yourself at home, workout, barbells, rings.. No rush, it’s a pleasure to have you here! »  Wow! Quel coaching j’ai eu, et quel accueil!  Je pratiquais mon handstand walk, quand Jayson est venu me voir, a pris 20 minutes de son temps d’entraînement pour m’expliquer le handstand walk et me donner quelques exercices à faire pour pratiquer…et ce, en plus de toutes les fois qu’il est venu me voir, entre ses séries, pour me corriger durant les exercices!! J’ai vraiment trippé sur les gens à cet endroit!!

West Haven, Connecticut : 10km, 20min Dodo

Coup de cœur de ma route.  J’ai choisi cet endroit au hasard pour y dormir, parce que c’était pas très loin et pas cher.  À 10 minutes d’une super plage près de l’océan, c’était magnifique!! Petites allées de maisons de ville parfois blanches, bleues pâle, jaunes pâle, c’était tout simplement magnifique!  Belle promenade avec quelques restaurants de fruits de mer, je devrais dire de fritures de fruits de mer.

Mardi 1er septembre 2015: Natick, Massachussets : 200km, 2h30min, Crossfit New England

Vero Road Trip 7Épique gym de Crossfit du reconnu Coach Ben Bergeron, j’avais très hâte d’y arriver.  Cours de 16h30 bien rempli, je suis accueillie encore une fois comme une vieille amie que ça fait longtemps que l’on a pas vue!!  Il y avait au programme Chelsea, benchmark classique de crossfit : EMOM 30 minutes de 5pullups, 10 pushups, 15 airsquats. Mais avant tout, un bon 20 minutes de warmup, dont 10 minutes passées sur le squat, mouvement de base, mais tellement trop souvent mal exécuté.  Et bien, allons-y RX… euh je suis la seule qui le tente RX… Ouch! Les autres adaptent les reps et les mouvements à leur niveau, pas besoin de vous dire que j’ai rouvert mes mains. Que de plaisir avec cette gang, tous très contents de me rencontrer, me posant énormément de questions sur mon voyage et trajet, et comme ils me trouvaient courageux de voyager seule!! Ah oui?

Littleton, Massachussets : 40km, 45min Dodo en camping

Faut se le dire, voyager seul, ça coûte cher, pour le logement et l’essence.  J’ai alors décidé de faire du camping, et j’ai trouvé ce site..qui offrait aussi des cabines en bois ronds, pour 20$ de plus qu’un terrain pour tente.  Et bien, la réflexion fût courte pour éviter le montage de tente, dormir à terre, je me paies la cabine en bois rond…qui est grand comme une chambre à coucher! C’est parfait!  Pas besoin de dormir parmi les bibittes!!!

Mercredi 2 septembre 2015 : Rest day à Boston

Vero Road Trip 8

Jeudi 3 septembre 2015 : Wiliston, Vermont, 330km, 3h30min Champlain Valley Crossfit

Je reprends la route pour le Champlain Valley Crossfit en banlieue de Burlington au Vermont.  Nul besoin de dire que, en tant que fille, j’ai croisé mes doigts pour croiser Matt Fraser…mais en vain il n’y était pas!  Dani Horan y a été présente pour une courte période de temps pendant ma présence au gym. Encore une fois ici, j’ai été accueuillie par les membres comme l’une des leurs.  Le coach a remarqué la différence de niveau que j’avais avec les autres et m’a même invitée à une compétition en décembre… avec des athlètes de niveau régional!!  Pour celle-là, je vais y penser… Je suis peut-être forte, mais pas rendue là!!!

Après un peu de stretching, plus de 1h45min de route, 150km à faire pour revenir à la maison, mon gym à moi!!!

En chiffres :

4 box, 1 compé, 2000km, 25 heures de route, 5 ampoules, 8 wods, 3,5 tank d’essence, 1 PR, 6 états américains (New York, Pennsylvanie, Connecticut, Massachussets, Hew Hampshire, Vermont), et tellement trop de chansons chantées à tue-tête dans l’auto!

Je retire une super expérience de ce roadtrip.  Voyager seule m’a permis de me remettre en question et de remettre tout en perspective au niveau personnel.  Au niveau crossfit, j’ai beaucoup appris en tant qu’athlète en compétitionnant seule et loin de chez moi, dans un autre pays. En tant que coach, il est clair que j’ai appris beaucoup et pris des notes sur différentes façons de présenter.  Et bien sûr, j’ai été très attentive à Milford afin de ramener plein de trucs pour l’équipe de mon gym… afin d’appendre de la 2e fittest team of the world!  Secret que je garderai bien sur!

Mais ce que j’ai trouvé le plus extraordinaire, c’était de réaliser à quel point la communauté Crossfit est grande.  Le mot « communauté » ne s’applique pas seulement à son gym, ni sa région géographique, ni sa région aux Open, mais bien à l’internationale.  Tu es un athlète Crossfit, tu es chez toi dans n’importe quel gym, peu importe où dans le monde, et c’est extraordinaire de partager un workout avec des gens, inconnus, mais qui partagent la même passion, mais aussi le même objectif, soit d’être le plus « fit » possible et d’optimiser sa santé!  Le Crossfit a cette magnifique qualité que peu de sports peuvent se vanter, soit de créer des liens d’amitié dans l’adversité, et d’avoir comme plus grand fan, ton adversaire le plus féroce…qu’il soit de ton gym quotidien, ou lors d’une compétition locale ou internationale!