CompétitionNutrition

Si vous voulez compétitionner et performer au maximum de vos capacités, vous devez optimiser votre alimentation, au même titre que vous avez optimisé votre entrainement à l’aide d’une programmation bien définie. Matt Fraser mentionnait que le fait de peaufiner son alimentation est un des facteurs majeurs qui lui a permis de passer de la 2e place du podium à la position de tête !

Il y existe avant tout plusieurs paramètres individuels à prendre en considération avant d’entamer ce processus de préparation. Je m’explique : plusieurs crossfitters adoptent une alimentation faible en glucides, parfois même avec la présence d’un déficit énergétique (ex : objectif de perte de gras). Ce type d’alimentation est loin d’être optimal pour une journée de compétition. Dans la situation inverse, un crossfitter ayant une alimentation riche en énergie (ex : objectifs de performance ou de prise de masse maigre) pourra tirer des bénéfices de son alimentation pour une compétition.

Une journée de compétition c’est quoi? Généralement, on y retrouve une série de « wods »  (3 à 5) espacés d’environ 2 heures. Le crossfitter acharné qui réussit à se faufiler en finale a nécessairement besoin d’un taux de glycogène musculaire élevé afin d’optimiser la délivrance en énergie à ses muscles de wod en wod. Un individu en période de déficit énergétique ne doit pas seulement bien s’alimenter lors de la compétition, mais doit également faire le plein d’énergie lors des jours précédents, un peu comme un marathonien pourrait le faire en vue d’une longue course (c’est une image…on ne procède pas nécessairement de la même façon). Cette étape peut être effectuée 1-3 jours avant la compétition, dépendamment des individus et de leur situation. Certains gros mangeurs pourront éviter cette phase…c’est du cas par cas. Une planification alimentaire individuelle spécifique en vue de compétitions est possible et pourrait être appliquée avant et durant ces dernières.

La journée même de la compétition, plongé dans le feu de l’action, l’athlète se doit de manger ! Il n’est pas rare que le sentiment de faim soit altéré lors des périodes de stress, alors pas de panique. Par conséquent, il est impératif de respecter ses envies, mais en donnant un minimum de carburant à notre corps. Théoriquement, un peu de protéines et des glucides complexes facilement digestibles bien positionnés au cours de la journée offrent une alternative optimale. Après chaque wod, on pourrait donc intégrer cette combinaison. Je vous conseille personnellement de rester avec des aliments auxquels vous êtes habitués et surtout de ne pas oublier de bien vous hydrater. Lors de cette journée mouvementée, « le feeling » est le sentiment qui doit dicter notre conduite afin de ne pas avoir de malaises en pleine action.

Je me permets de vous donner des conseils que j’ai pu valider au cours des dernières années chez plusieurs dizaines de compétiteurs.

  • Augmenter vos apports en glucides entre 1 et 3 jours avant votre compétition (ex : doubler votre portion de gruau le matin, passer d’une demi-tasse de riz à une tasse au diner, idem pour le souper). Cette façon de procéder est simple et sera efficace chez plusieurs. Nous désirons optimiser vos réserves en glycogène en prévision d’une journée intense physiquement et mentalement. De plus, cette augmentation des apports vous fournira une petite sécurité si vous gérez mal vos apports alimentaires dans votre compétition en limitant le risque d’avoir des baisses d’énergie importantes.
  • Mettre l’emphase sur les glucides (féculent, fruits, mélange de glucides en poudre + électrolytes, etc.) et des doses modérées de protéines. Limiter les lipides et les fibres qui auront pour effet de ralentir la digestion. Les portions de légumes peuvent être réduites, surtout si votre appétit est faible.
  • Si vous avez 2-3 heures entre les wods, vous pouvez manger directement un repas solide après le premier, soit protéines + féculents + fruit (au besoin), sans ajout de lipides. Une combinaison que j’aime bien et qui se digère rapidement est; poisson blanc avec riz ou purée de pommes de terre (blanches ou patates douces) + purée de fruits
  • Si vous avez 60-90 minutes entre les wods, optez pour un mélange de protéines en poudre (Isolat de lactosérum, protéines de bœuf en poudre, etc.) avec des glucides en poudre (maltodextrine, différents amidons, etc.). Je vous conseille d’avoir ce mélange sous la main en tout temps, il pourra fortement vous dépanner en plus de favoriser votre hydratation! Par ailleurs, si vous êtes mal planifié et ne bénéficiez pas d’un tel délai, optez pour un mélange de glucides et bcaas, la digestion sera encore plus rapide et le déclin de la performance sera limité dans le wod qui suivra.
  • Dernier conseil, vous pourrez manger un peu plus durant les jours qui suivront la compétition afin de favoriser votre récupération…

Exemple d’une journée de compétition :

Déjeuner :
protéines au choix + flocons d’avoine + fruit

WOD 1)
(90 minutes de repos)
Protéines en poudre + mélange de glucides en poudre (2-3 types de glucides incluant électrolytes)

WOD 2)
(2.5 heures de repos)
Poisson blanc + riz blanc + (fruit ou compote de fruits, au besoin)

WOD 3)
(90 minutes de repos)
Protéines en poudre + mélange de glucides en poudre (2-3 types de glucides incluant électrolytes)

WOD 4)
45 minutes de repos
Bcaas + mélange de glucides en poudre (incluant électrolytes)

WOD 5) FINALE !!!

 

POUR TERMINER :

On remarque trop d’athlètes qui frappent un mur ou qui ne performent pas à leur plein potentiel dans les compétitions. Ne sous-estimez pas le pouvoir de l’alimentation.

Des questions ? Vous pouvez m’écrire via la page Facebook : Le Nutritionniste Sportif

(photos: Sébastien Larrivée et Frederic Picard)

Compétition

Pour la plupart des gens, la saison officielle de CrossFit commence et se termine avec le Open. Pour ceux ci, une panoplie d’événements locaux sont offerts dont l’ampleur ne cesse de croître.

Voici donc quelques unes des compétitions offertes au Québec en 2017 dont la réputation n’est plus à faire. Nous avons focusé sur quelques événements offerts depuis plusieurs années et annoncés au moment de l’écriture de ce texte.

Depuis 3 ans maintenant, la 1ère compétition de la saison est à Sherbrooke avec le Salon de l’Activité Physique et la Competition FDH au profit de la Fondation Québécoise du Cancer. Il s’agit d’une competition par équipes de 4 (2H/2F) se déroulant au Cégep Sherbrooke, permettant entre autres l’utilisation de la piscine intérieure parmi les activités de la journée. 2 catégories sont offertes, RX et Scaled, et l’admission est gratuite pour les spectateurs.
Sherbrooke 22 Avril

Au début Mai, CrossFit ADM accueille la Amrap Battle Series, une série de compés locales dans les gyms se terminant en Août à Toronto avec une Finale de 2 jours. Avec des équipes de 2 du même sexe et 2 catégories, les compés ABS se veulent rapides et explosives: 4 AMRAPs en 4 heures, merci bonsoir!
Brossard 6 Mai

La fin de semaine du 10 et 11 Juin en sera une chargée en activités et en émotion. D’une part, CrossFit 15 Nord se fait l’hôte de la 5e Édition du Projet Endo au profit des cancers de l’Utérus. De l’autre, Le Superman Challenge à Longueuil supporte cette année la Communauté Morquio du Québec, une maladie musculo-squelettique dégénérative rare et méconnue.  Le projet Endo est une compétition en paires (1H/1F) avec 2 catégories, RX et Open, se déroulant sur les 2 jours. Le Superman Challenge, en équipes mixtes de  2H/2F, se déroulera le Dimanche 11 Juin à l’Arena Olympia.
Projet Endo Morin Heights 10-11 Juin
Superman Challenge Longueuil 11 Juin

Le weekend suivant, la rive sud de Montréal est de nouveau l’hôte d’un événement CrossFit avec les Hangar Games III, présenté sur place par CrossFit le Hangar. Cette compétition ambitieuse offre des WODs en équipes de 3 du même sexe, pour les catégories Scaled, RX, Teen et Masters (35+).
St-Hubert 17-18 Juin

Si vous cherchez à sortir de votre zone de confort et de la province, UG Series présente le BeachWOD pour la 5ième année consécutive la fin de semaine du 7 au 9 Juillet. Avec un nouveau site sur le Lac Ontario dans la belle ville de Collingwood (Le « Tremblant » de l’Ontario), cette compé accueille 5 catégories sur 2 jours, pour un total de plus de 1000 athlètes. Probablement le plus grand rassemblement de CrossFit au Canada, cet événement est aussi excitant pour les athlètes que les spectateurs (allô les feux de camp sur la plage!).
Collingwood, ON 7-9 Juillet

Après l’Ontario, on revient au Québec à la maison des Gaiters de Bishop’s University, à Sherbrooke. L’équipe derrière la Compé FDH revient avec la East Side Classic, un événement extérieur, directement sur le terrain de football. La vue spectaculaire nous promet une 2e édition unique et enlevante! En équipe de 4 (2H/2F), RX et Scaled et avec un maximum de 60 équipes, les places risquent de se remplir vite.
Sherbrooke, 15 Juillet

La 2e édition de la Classique Top Box, déjà sold out malgré sa date tardive du 26 Août, est rapidement devenu un incontournable. Avec son concept de couronner le meilleur gym du Quebec avec des équipes de 6 en 3 catégories, les athlètes sont friands de représenter leur Box! Ayant lieu au Stade de tennis Banque Nationale du Parc Jarry en plein été, c’est probablement l’événement qui peut ressembler le plus à un mini CrossFit Games.
Parc Jarry, Mtl, 26 Août

Derniers mais non les moindres, les différents événements du Atlas Project ne sont surtout pas à laisser pour contre. Ici on ne parle pas de mini Games, on parle de vrai calibre international. 5 Qualifs en ligne (avec videos) comme les Granite Games ou bien les CrossFit Games, un événement caritatif avec des invités prestigieux du style Invitational/Soirée Gala, et une finale d’envergure, les Atlas Games. Il est encore tôt pour les détails, mais l’an passé il y avait 2 catégories (Intermédiaire et RX) en Equipe et en Individuels, en plus de Teens et de Masters. Malgré la qualité très élevée de la compétition, c’est donc un événement tout autant inclusif pour l’ensemble de la communauté.
Qualifications: 2 au 16 Septembre
Atlas Pro-Am, Mtl, 23 Septembre
Atlas Games, Mtl, 10-12 Novembre

CompétitionCrossFit Games 2017Motivation

Denis, le père de Maku (proprio de l’Usine Taschereau), nous offre un texte qu’il a écrit à sa grande famille LCT pour encourager tous leurs membres à s’inscrire aux Opens. Cette lettre ouverte, franche et directe, pourrait s’adresser à n’importe quel d’entre vous. Inspirez-vous en, inscrivez-vous, amusez-vous! -E

Salut mes amis Crossfiteux, j’aimerais avoir la chance de vous parler un par un, les yeux dans les yeux et de vous dire comment et pourquoi vous êtes tous des gens extraordinaires!

Saviez vous que, à chacune de vos visites au CrossFit, que ce soit le matin à 6:00 ou le soir à 20:00, vous posez un geste extraordinaire!Vous faites preuves de volonté, de résistance, d’organisation, de tolérance, de patience, de gentillesse, de partage, d’endurance, de persévérance, de courage et surtout de beaucoup de FOLIE, ce qui est presque reconnu comme un trait commun.

Nos confrères de travail, certains de nos amis et même nos familles nous disent souvent que nous sommes fous de faire ce sport très moderne. Moi je leur dit simplement que je suis fou du Crossfit et que je serais fou de ne pas me faire plaisir!

Parlant de folie, nous sommes présentement à quelques jours du début de la plus grande fête de tous les Crossfiteux du monde: la saison des Opens.

« CINQ SEMAINES DE PURE FOLIE » vous dirons les anciens qui ont eu la chance d’y participer.

Un spectacle haut en couleur et en performance à tous les niveaux pour chacun et chacune :

Pour certains, ça représente:
-une évaluation pour aller en compétition à un niveau supérieur
-une évaluation de leur progression face aux années passées
-une comparaison avec des milliers de gens dans le monde
-une comparaison Canada de l’est / Canada / selon ton niveau
-aider son gym à classer une équipe pour les régionaux
-une évaluation de leur progression sur leur endurance
-une évaluation de leur progression sur leur mouvement
-une évaluation de leur niveau en temps réel
-une expérience de compétition devant un public
-une participation à un Wod comme à chaque cours
-devenir un juge de compétition (ça aide pour les mouvements)
-de progresser comme juge de compétition
-une participation au « GRAND PARTY DE FIN D’ANNÉE »

Réellement pas beaucoup d’excuses pour ne pas participer à la fête :

-Je travaille un week-end sur deux ……. tu as 4 jours pour finir ton Wod.
-Je ne suis pas 100% physiquement …….. pas grave , tu donnes ton 100%
-Je ne suis pas assez bon ou fort ou ce que tu veux …… tu fais le mieux et c’est parfait !
-Je ne maîtrise pas les mouvements ….. Rx/Scaled/Mouvement adapté par nos coachs !
-Je suis trop âgée ……. il y a des exercices adaptés selon âge !
-J’ai peur d’avoir l’air fou ……… parfait on sera au moins deux !
-Je commence le Crossfit …… tu auras une bonne base d’évaluation l’an prochain.
-Je vais être absent 1 ou 2 semaines ……. parfait tu feras les 3 autres !

Ça vous dit quelque chose? :
NO EXCUSES ——— PAS D’EXCUSES

 

Dans le pire des cas tu viens :
1. Aider les participants à se calmer en leur racontant des histoires drôles !
2. Aider les participants avec l’équipement afin de ne pas les épuiser !
3. Aider les participants en leur disant que tout ira bien !
4. Aider les participants en les jugeant ( tu fais le cours sur le site desGgames )
5. Aider les participants en les jugeant ( sans le cours ) !
6. Encourager les participants en criant à en perdre la voix !
7. Féliciter et écouter les participants raconter leurs états d’âmes !
8. Pousser les participants à dépasser leurs attentes et leurs limites !
9. Consoler les inconsolables ou les éternels insatisfaits !
10. Vivre une ambiance complètement malade et irréel !
11. Passer ton temps à frissonner de bonheur devant les performances de tous !
12. Avoir déjà hâte à l’an prochain pour t’inscrire à tes premiers  OPENS  une fois que le MIND est acquis !!!

Allez, on vous attends pour s’amuser en famille.

-Denis Ranger, 62ans

Compétition

Depuis 2 ans maintenant, Matthieu Dubreucq et ses athlètes de CrossFit Laval s’inscrivent, se qualifient et se déplacent pour visiter nos cousin d’Europe au French Throwdown. Voici son résumé des 18 et 19 Juin passés.

Une des communautés qui grossit le plus rapidement dans le monde du CrossFit est la communauté Française. Non seulement la communauté de France explose mais toute l’Europe s’y met. La compétition du French Throwdown est le rendez vous des meilleurs athlètes Européens après les Régionaux. Le niveau est élevé et l’organisation impeccable.

Depuis l’année passée l’équipe de CrossFit Laval à décidé de se joindre à nous cousins Français pour ce rendez vous. L’année passé en équipe et cette année une équipe et 3 individuels.

13453545_10153845088496559_2102538496_o

Les visages, les accents, les couleurs changent mais le message reste le même : on est une communauté solide qui encourage et s’inspire des performances de leurs athlètes. Encore une fois une compétition où l’esprit du CrossFit y est présent : tout le monde s’encourage même si on veut tous gagner. Une finale ou la foule est plus derrière celui qui est dernier que celui qui gagne. En somme un message fort que le CrossFit est bien installer en France et en Europe et que les performances ne vont qu’augmenter.

Le but de ce petit article n’est pas de vous dire d’acheter un billet et d’aller à Paris faire le FTD 2017 mais plus de se rappeler ce qui constitue une belle compétition.

A tous les compétiteurs, organisateurs de compétition et spectateurs réalisez que ce que la foule et les compétiteurs se souviendrons c’est du feeling dû poils qui se lève sur vos bras quand 1500 spectateurs se lèvent et encourage un compétiteur fatigué, défoncé de terminer sa dernière rep. On ne se souvient pas du poids qui a était levé, du temps du gagnant, mais on se souvient de l’ambiance et de comment on se sentait. C’est ce qui nous ramène tous au CrossFit! Peut importe la petite erreur du juge ou encore le 10 minutes de retard, le sentiment qu’on est partout chez nous car on est crossfiteur, c’est ça qu’il faut reproduire.

13453119_10153845088541559_570874414_o

Lien des résultats : http://www.wodcast.com/OnlineEventLeaderboardPage.php?affiliateID=116353&eventID=1487&gender=coed

Quand vous serez à une compétition soyez un virus positif, encouragez vous, célébrez les performances et assurez vous que tous se sentent chez eux dans votre communauté!

Compétition

16.1 est dans la poche et nous avons enfin brisé la glace sur le test annuel de nos capacités personnelles. Chez WODtaVie, on a été dans plusieurs gyms et on fait parti de plusieurs de vos groupes de discussion FaceBook. On a vu les réactions des proprios à l’annonce du WOD et celle des athlètes après leur première tentative. Suite à une analyse approfondie et hautement scientifique sur le sujet, voici ce qui en ressort.

Le nombre idéal de reprises pour un WOD du Open est de ZERO.

Dans les dernières semaines, nous avons parlé des crossfitteurs sportifs et de l’attitude à adopter lors du Open. Nous avons traduit un article sur les gyms qui font de l’Open un vrai party, en faisant des équipes et en leur donnant des points pour toutes sortes de catégories participatives et farfelues. On a aussi parlé aux proprios de CrossFit St-Jean, qui ont instauré une politique de 1 essai seulement lors du Open. Ce qui en découle, c’est que le Open, les Régionaux et les Games ne sont plus ce qu’ils étaient. On connait les enjeux, on sait ce que ça prend. On connait les athlètes qui se dédient corps et âme à l’atteinte d’un seul et unique but; se rendre à Carson, California en Juillet.

Pour 99% d’entre nous, donc, notre ultime test est le Open, et c’est tout.

On y test nos capacités physiques, notre force, notre endurance. On test notre habileté à affronter l’imprévisible.  Tous les jours qu’on va au gym, on essaie une nouvelle combinaison de mouvements, et on fait du mieux qu’on peut. Certains jours on se surprend, et d’autres fois on se déçoit. Mais à travers tout ça, on apprend à gérer nos attentes. Un peu comme Coach Thérrien, il faut savoir encaisser les coups et garder la foi. Imaginez un peu ce que serait la Saison 2015-16 des Canadiens si ils avaient pu reprendre chaque défaite coup de cœur?! Ils battraient surement le record du plus grand nombre de parties jouées en saison régulière… sans pour autant se rendre en Séries!

Évidemment, le format de la compétition permet aux athlètes de tenter leur chance à plusieurs reprises. De Jeudi 20h à Lundi 20h, tout est permis. Par contre, il faut penser à ce qu’il y a à gagner… et à perdre. Dans cet ordre d’idée, c’est comme si vous vouliez faire Fran 3 fois en 3 jours en espérant un résultat différent à chaque fois.

Open Wod redos 2

Avec la logistique d’un workout comme 16.1, qui juge toutes ces tentatives? Est-ce que l’espace requis pour un bon 20 minutes est disponible dans l’horaire régulier de votre gym? Est-ce que votre première tentative a eu lieu lors d’un samedi après-midi achalandé où chaque précieuse plage horaire valait son pesant d’or???? Et au final, qu’aurez vous gagné? 15 reps de plus? Une 1543e position dans la région plutôt que la 1602e?  Un gros « kin toé » à ton chum au gym lundi? Non mais ton égo à part ça, il se porte bien?

Tout cela étant dit, la compétition est un excellent outil de travail pour tout athlète qui se prend au sérieux, qu’il soit débutant, intermédiaire, avancé ou élite. Pour vous qui voulez donner le meilleur de vous-mêmes au Open, voici nos suggestions.

Dormez. Buvez de l’eau. Mobilisez. Prenez la semaine pour focuser sur toutes les facettes dont vous avez le contrôle. Entrainez-vous avec modération, ne risquez pas une blessure ou de la fatigue musculaire d’ici la fin de semaine prochaine. Jeudi soir, pensez tout de suite au réchauffement le plus approprié pour vous, selon les mouvements qui seront annoncés. Vendredi, allez faire du Open Gym et essayez un round ou 2. Prenez des notes. Combien de temps par round, quelle intensité était requise, comment vous sentiez-vous après? Et le soir venu, carb load, electrolytes, et au lit de bonne heure!

Open Wod redos 3

Si vous ne suivez aucune de ces recommandations, que vous prenez du temps à un juge et à votre communauté pour votre 1ère tentative et refaites quand même le WOD lundi… dites-vous bien qu’aucune de vos tentatives ne vous offrira la vraie satisfaction de savoir que vous avez donné le meilleur de vous-même.

Autrement, prenez un peu de recul. Amusez-vous avec votre gang Samedi prochain. Donnez le meilleur de vous-même, et dites vous bien que chaque workout du Open deviendra un nouveau Benchmark WOD a refaire dans les mois et les années à venir.

Bon Open, on se voit sur le leaderboard!

Compétition

Je ferai pas ma péteuse de broue en disant que j’ai été à Boston en fin de semaine pour couvrir la East Coast Championships alors qu’en en réalité j’étais dans mon salon devant mon ordi mais hey, un œil extérieur, c’est toujours mieux que rien du tout!

Si vous avez suivi la compé sur le net, vous avez certainement pu apprécier comme moi des entreprises faire la promotion de leurs suppléments, appareils pour récupérer, linge, souliers ou bouffe paléo. C’est l’occasion idéale pour les commerçants de faire la piasse.

Il faut également signaler la quantité prodigieuse d’annonces de boissons énergisantes présentées par un gars ressemblant à Marc Boilard qui fait des mix dégueux avec du Jack Daniels, du beurre de peanut pis du yogourt avec une face pour essayer de te convaincre que c’est bon. Ou encore, celles avec une fille avec un peu trop d’attitude qui a l’air d’avoir un peu trop de fun à mélanger un sachet de poudre de protéine avec une cannette de jus gazéifié (qui se vend pas au Canada by the way) en essayant d’empêcher son shaker de lui exploser dans la face après l’avoir mélangé pendant deux minutes.

2

Il faut dire que c’est un défi en soi de tenter de couvrir avec une perspective québécoise un événement américain filmé par du monde américain. Parce qu’évidemment, c’est juste leurs athlètes qu’ils filment. Une fois de temps en temps, on est chanceux quand on en voit un de notre gang passer. Faut juste s’arranger pour pas cligner des yeux. (En passant, c’est moi ou le set-up de la Zoo Battle était plus gros que le leur? Dans votre face les américains!)

3

WOD1 : AMANDA (Time Cap: 6 mins)

 Les filles: Maude Charron finit en 4 :53, Carol-Ann Reason-Thibault termine pour sa part en 4 :33. Pas de québécoises dans la dernière vague mais quelques filles intéressantes à suivre : Sara Sigmundsdottir (gagnante des ECC 2015), Katrin Davidsdottir (gagnante des Crossfit Games 2015) et Brooke Ence (juste une athlète qu’on voit partout et qui rend jalouses toutes les filles qui font du crossfit). À se fier au line-up de la 3ième vague, faut croire que ça semble être une avantage d’avoir des cheveux longs et blonds pour bien se classer (et que plus y fait froid dans ton pays d’origine, plus t’as de chances d’être forte). Maddy Myers fait le meilleur temps d’Amanda avec 3 :35.

4

Les gars :5

 

Le montréalais Patrick Vellner réalise un temps de 3:37 et Alex Vigneault termine avec 3 :26. Mention spéciale à Cody Anderson et sa moustache qui remportent en 3 :06. Pas de québécois non plus dans la 3ième vague mais une brochette ridicule de gars qui ont étés aux Games dont entre autre : Mat Fraser, Noah Ohlsen et Elijah Muhammad.

 

Meilleur temps d’Amanda pour les gars : Matt Fraser (2 :48) – et c’est pas une erreur de frappe. Les gars se tappaient en moyenne 9 muscle-ups en 30 secondes – le même temps que ça me prendrait pour avoir mon swing pour faire le premier.

 

6

DÉMONSTRATION D’HALTÉRO

Le show continu et ils nous offrent une démo de Clean & Jerk avec Lauren Fisher et CJ Cummings, un jeune prodige de 16 ans (googlez son  nom ça vaut la peine).

Lauren ouvre avec 215lbs et enchaîne avec 225lbs et 235lbs. Elle tente le 245lbs mais malheureusement ne passe pas son squat. Elle aurait pu se forcer un peu mais bon… (!)

CJ pour sa part débute modestement avec 305lbs, probablement pour s’échauffer. Il éclate ensuite 325lbs et 335lbs (en power clean excusez-moi) pour terminer en égalisant son PR de 345lbs avec une face de « j’ai pas tellement forcé ».

J’ai bien aimé cette partie de la journée. Grâce à eux, je peux complexer allègrement en réalisant que ma technique est encore plus à chier que ce que je croyais.

WOD2 : SPOTLIGHT EVENT

1 RM Clean & Jerk

Formule sympathique où on se croyait au cirque. Tous les athlètes se suivent à la queue-leu-leu pour faire leurs lifts sous un spotlight sur une seule et unique plateforme. Les poids sont prédéfinis et augmentent chaque fois que tous les athlètes sont passés.

Tu réussis? Vas dans la file pour le prochain poids. Pas capable de  lever ta barre? On te retourne aux vestiaires.

Le but est de passer les quatre poids obligatoires pour accéder à la « finale » où les athlètes restants pourront choisir eux-mêmes leurs poids dans le but d’obtenir une première place. L’ordre établi pour savoir qui passe après qui est pas très clair mais on s’en fout, c’est l’fun à regarder. Fait intéressant : chaque partie du lift compte. Des points sont donc alloués pour le clean, le dip et le jerk.

Les filles :

  • 220lbs : Solide performance de Maude Charron et de Carol-Ann qui accède au prochain round en sauvant son jerk.
  • 225lbs: Maude lève le poids comme si ça pèsait 150 lbs et Carol-Ann effectue son plus beau lift pour se placer au 12ième
  • 230lbs : Maude est solide, Caro se bat avec son clean et l’emporte mais doit laisser tomber la serviette car il n’y avait plus assez de jus pour le jerk. Katrin Davidsdottir échoue.
  • 240lbs : Poids final pour Sara Sigmunsdottir.
  • 245lbs: Maude fait un choix audacieux en choisissant d’ajouter 15lbs à son dernier lift. Décision payante qui la place au troisième rang. Vient ensuite la rejoindre Brooke Ence.
  • 250lbs : Maude Charron tente son dernier lift, réalise un superbe clean mais manque le jerk.
  • 255lbs : La jeune Mady Myers se sauve du fond de son clean pour se hisser à la 2e place.
  • 260lbs : Le spectacle du moment, Taylar Stallings fait un power clean et réussit aisément la tâche. Notons qu’elle faisait des… muscle clean? et qu’elle jerkait tous ses autres poids comme si elle lançait 100lbs en l’airs À en juger par sa force surhumaine et sa shape aussi haute que large (5’3, 160lbs), c’est à se demander ce qu’elle cache dans ses leggings.

7

Les gars :

  • 315lbs : Alex Vigneault réussit, Patrick Vellner manque après s’être battu avec son clean.
  • 335lbs: Alex réalise aisément le poids qui le placera au 9ième rang alors que Noah Olsen abandonne, incapable de se relever après avoir mis un genou par terre. « EZ » Muhammad mérite bien son surnom car il donne effectivement l’impression que c’est facile.
  • 345lbs : Alex manque la réception du jerk. Fraser réussit en culottes de jogging.
  • 360lbs : Poids final pour Mat Fraser.
  • 365lbs : Kenny Leverich réussit, Garrett Fisher manque son jerk et Sam Dancer fait un nouveau PR avec une forme horrible mais très divertissante.
  • 370lbs : « EZ » Muhammad tient fièrement son nouveau PR à bout de bras pendant 5 secondes.
  • 375lbs : Nick Urankar clean facilement mais manque le jerk (Nick, c’est le gars toujours en chest qui a les épaules les plus larges de la communauté du crossfit – pas étonnant qu’il rentre dans aucun gilet.)
  • 380lbs : Jeff Evans remporte l’épreuve encore une fois cette année.

8

WOD3 : BIG FAT FRELEN Helen + Fran (T.C. 14 mins)

21-15-9

– C2B

– Russian KB swing 70/100

– Thrusters 65/95

* 400m de TrueForm Runner au départ et entre chaque round

 Un WOD aussi horrible que son nom pouvait l’annoncer.

Les filles :

Kari Pearce semble faire toutes les faces d’Emoji possible du répertoire du iPhone 6 pendant son dernier 400 mètres (merci au commentateur pour cette délicieuse métaphore). Grâce à sa technique, elle emporte la première vague avec un temps de 12 :48

Caro termine l’épreuve en 4ième position de la 2ième vague – n’ayant pas la chance de tout exécuter dans le time cap. C’est Katrin Davidsdottir, qui a glissé au classement, qui l’emporte dans ce groupe avec 12 :28.

Maude Charron s’est hissée dans la dernière vague grâce à sa superbe performance à l’épreuve d’haltéro et fait une entrée remarquée en manquant le lancer de son t-shirt dans la foule. Durant l’épreuve, on peut admirer Busta Rhymes Taylar Stallings dans toute sa grâce sur son TrueForm. Sara Sigmunsdottir a le meilleur temps au cadran avec 12 :12.

9

Les gars :

Il faut dire que les gars, même s’ils sont parfois plus divertissants à regarder, se sont tenus assez tranquilles sans qu’il n’y ait d’éléments notables. Notre montréalais Patrick Vellner termine avec une belle 3ième position dans la 1ière vague avec un temps de 11 :50

Nous attendions Alex dans la 2ième vague mais il n’est malheureusement jamais apparu – cause de maladie. Sam Dancer semble avoir emprunté le kit de Brooke Ence avec sa camisole de fille et ses shorts un peu trop courtes. Cody Anderson et sa moustache l’emportent une fois de plus avec un temps de 12 :01

Dans la dernière vague, chaude lutte entre Noah Ohlsen et Mat Fraser mais Noah l’emporte avec cinq reps d’avance et un temps de 11 :13.

10

SURPRISE FINAL EVENT

9-6-3: bar MU puis 1 Macho Man complex: 3 power clean, 3 front squat, 3 push jerk (145/205)

* deux athlètes se font éliminer chaque round dans un sprint ultime

 Parmi les huit filles finalistes : Katrin Davidsdottir, Brooke Ence, Mady Myers et Sara Sigmunsdottir. Mady Myers l’emporte.

Parmi les huit gars : Cody Anderson, Garret Fisher, Noah Olsen et Mat Fraser. Tout un show avec les quatre gars du dernier round qui finissent tous avec une seconde de différence. C’est Mat qui l’emporte.

Enfin, annonce des grands gagnants de la East Coast Championship 2016 qui repartent chacun avec un beau chèque de 15 000$  :

SARA SIGMUNSDOTTIR (2ième année consécutive)

MAT FRASER (3ième année consécutive)

Mais dans notre cœur, c’est de nos québécois dont on est les plus fiers!

Nos filles :

9ième position : Maude Charron

14ième position : Carol-Ann Reason-Thibault

16ième position: Chloé-Gauvin David

Nos gars :

15ième position : Patrick Vellner

22ième position : Alex Vigneault (avec deux épreuves complétées)

Une journée de compé excitante à suivre et si on ne peut souhaiter qu’une chose, c’est qu’en 2017 il y ait encore plus d’athlètes du Québec!

11

Compétition

Vous savez qui a gagné la grande finale ZOO Battle 2015. Tout le monde le sait, c’est la première chose qu’on vérifie le lendemain (si nos amis ne nous l’ont pas texté live la veille). Vous savez les WODs, ils étaient écrits avec un beau petit vidéo des jours avant l’évènement. Alors qu’est-ce qui reste à parler au juste? Des DESSOUS de ce qui s’est passé en fin de semaine. Par « dessous » je veux dire tout-ce-qui-s’est-passé-que-je-trouve-vraiment-digne-de-mention, ces choses qui intéressent vraiment les gens. Voici un portrait des éléments forts de la compé… vu d’un angle différent.

2

Portons d’abord notre attention sur les styles vestimentaires variés de l’assistance qui représentaient bien la température typique québécoise moyenne.

3

Certains spectateurs endiablés n’hésitaient pas à se tenir debout sur la dernière marche des estrades pour supporter leurs amis, au péril de leurs vies.

4

5

Si vous vous demandez à quoi ressemble l’aire d’une compé qui compte plus d’une centaine athlètes, la meilleure comparaison serait probablement un camping en temps de St-Jean. Des chaises, des glacières, bin des breuvages pis des corps morts éparpillés.

6 

Il serait temps qu’une étude se penche sérieusement sur la question du port de cuissard masculin. En effet, il semble y avoir une augmentation de la tendance du port de cet accessoire chez les hommes qui  semble coïncider avec le fait que plus les shorts sont serrées, plus le chiffre au snatch est élevé. (Information précieuse pour ceux qui cherchent à faire de nouveaux PR.)

7

Je tiens à dédier ce paragraphe aux Pandas Gunners qui ont pris le temps de penser à un concept de nom ET à confectionner des t-shirts d’équipe. (On m’a pas dit par contre si la SPA avait approuvé.)

 LES WODS

8

Un des éléments forts revient à la première épreuve en équipe où les athlètes avaient, parmi d’autres mouvements, à faire un 200m de partner carry. Nous avons eu une belle preuve d’inventivité dans les stratégies employées (avec certaines positions dignes du Kamasutra) telles « le petit cheval »,  « la poche de patate » et « la crucifixion ».  (Mentionnons aussi la technique unique de la dernière équipe qui court à trois jambes.)

9

Lors du deuxième WOD, l’ambiance pouvait étrangement rappeler celle d’un bar le vendredi soir alors que les filles se démenaient sur le plancher pendant que les gars les regardaient de manière décontractée assis sur le bord.

10 11

Une compétition digne de mention se doit d’avoir un moment classique où 75% des athlètes se ramassent les mains en sang. Merci aux Chest to Bar du troisième WOD qui ont aisément permis d’atteindre le quota et d’ouvrir le festival de la main ouverte.

ENQUÊTE JOURNALISTIQUE

Pour rendre cet article complet et pertinent et prouver la crédibilité de la démarche, il était nécessaire de faire une recherche approfondie sur le terrain. J’ai donc sélectionné quelques questions d’usage afin de mieux connaître ces curieuses bêtes.

Avez-vous des rituels pré-compés?

– Toujours le port des mêmes boxers (des Nike noirs pour ceux que ça intéresse)

– Se brosser les dents avant chaque épreuve

– Manger des tortellinis sauce rosée

– Se mettre du vernis à ongles (prenez des notes les gars)

– Se clancher deux tasses de guimauves avec du lait

– Passer à travers d’un pot de Haggen Daz

Que prévoyez-vous manger dimanche soir après la compé?

(J’ai vu les des yeux briller alors que 99% des athlètes se voyaient déjà se bourrer de junk.)

Par ordre de popularité :

McDo

Poutine

– Pizza (comme dans « une pizza par personne »)

– Hamburgers avec des frites pis de la boissooooooon

– St-Hub

– Cage aux Sports

– Harvey’s

– Madison

– Steak

– Chips

– Ribs

– Brownies

– Slush

– Jujubes

Puis, quelques questions en rafales…

String ou bobettes?

Ceci était une question destinée aux athlètes féminines car je n’étais pas certaine que les gars osent se compromettre devant leurs coéquipiers – ce qui aurait pu biaiser le résultat. Le string remporte la palme avec 65% des répondantes (souvent par souci d’éviter que la bobette « rentre dans la craque » ou l’effet « double fesse » pas très flatteur dans les leggings), suivi de 20% pour les bobettes et un 15% non négligeable pour l’option commando.

 Snatch ou Clean & Jerk?

65% Clean & Jerk vs 25% Snatch

Burpee ou Assault Bike?

La réputation de l’Assault Bike demeure fidèle à elle-même. 72% des athlètes préfèrent encore se tapper des burpees plutôt que d’être obligés d’en faire.

Protéine à la vanille ou au chocolat?

Débat quasi impartageable toujours d’actualité : 54% vanille, 46% chocolat

Sues-tu plus du dos ou de la craque de fesses?

Je dois avouer être surprise par la proportion identique de filles qui suent autant de la raie que les gars. Les réponses ont donc étés compilées sans regard pour le sexe mais le dos demeure quand-même la zone la plus répandue avec 62% des votes.

Combien de fois tu as été faire caca depuis ce matin?

40% disent y avoir été une fois, 30% deux fois, 16% n’y ont pas été du tout, 11% trois fois et nous avons un chanceux qui y a été quatre fois. Trop ou pas assez… l’important est de savoir timer ses priorités.

Reebok ou Lululemon?

La lutte est chaude pour les deux sexes confondus mais Lulu l’emporte avec 56% contre 44% pour Reebok.

Pues-tu des pieds?

On peut supposer que le marché de la poudre de bébé doit bien rouler parce que presque la moitié des athlètes (43%) disent que oui.

Combien de fois changes-tu ton t-shirt (ta camisole) pendant une journée de compé?

La nature fait bien les choses et sait répartir uniformément la sudation de la population car 20% revient respectivement à chaque catégorie, soit : aucune, une, deux, trois fois ou à chaque WOD.

Es-tu désagréable avec ton chum/ta blonde la veille ou pendant une compé?

38% des athlètes ont avoués l’être. (Mais ça c’est juste ceux qui ont osés le dire.)

Te sens-tu plus performant(e) en chest (ou en top)?

On peut constater un impact certain sur l’aspect psychologique de la technique car 43% des athlètes voient une différence (ou croient en voir une) en enlevant leurs-t-shirts.

 

Voilà qui complète ce superbe résumé des éléments intéressants de cette Zoo Battle 2015. Il est évidemment naturel de féliciter les rois et reines de l’évènement pour leurs performances impressionnantes mais aussi ceux et celles qui ont réussi à faire un PR, un premier muscle up ou qui ont donnés le meilleur d’eux-mêmes pendant la fin de semaine. Parce que pour faire une jungle aussi trippante que celle qu’on a eue, ça marcherait pas si y avait juste des lions!

12

Compétition

Et de 1! La 1ère journée de compé vient de finir pour les athlètes de la FTL, avec une formule enlevante ou les athlètes devaient plus que jamais user de stratégie pour décider de la tournure des événements.

La journée a commencé vers 10 :00 avec un workout classique; 1 vague de 8 gars suivi de celle des filles. La twist, c’est que le classement de ce WOD permettait au top 4 de choisir qui du bottom 4 ils voudraient affronter dans le premier 1-contre-1 de la journée. Ce WOD initial était donc comme suit:

Workout 1: Royal Rumble
Amrap 3mins: Row for Cals
2 mins rest
Amrap 2mins: Thruster @ 185-135
2mins rest
Amrap 1 min: HSPU

Les 4 meilleures filles, Carol-Ann Reason-Thibault, Julie Nadeau, Sonia Hurtubise et Lisa Kham ont choisi respectivement Maria Akerlund, Manon Lesur, Helena Falk et Manon Arsenault. Pour les gars, Simon Paquette a fini 1er et a choisi d’affronter Alexis Dufour, suivi de Jonathan Cayer qui a sélectionné Nycolas Joyal, Viger qui a choisi Alexandre Jolivet, et les 2 restants, Nicolas Leblanc et Yves-Eric Pilote, qui restaient à s’affronter.

Le défi ici, c’est que les athlètes ont eu à choisir leurs adversaires seulement quelques secondes après avoir appris le WOD suivant :

Workout 2 Duel 1 :
6 Rounds
6 Full Snatch @ 135#/95#
12 Box Jumps @ 30”/24”
Reps descendants de 1 et 2 à chaque round: 6 snatchs/12 box jumps, 5 snatchs/10 box jumps, etc.

Parmi les points forts de ces premiers duels, la performance de Alexis Dufour contre Simon Paquette, qui a démoli tous les meilleurs temps de ce workout avec plus de 20 secondes. Avec des full snatch et des box jumps hauts, le WOD aura certainement eux raison des jambes de tout le monde!

IMG_7678 (2)

Les 4 perdants de cette première vague se sont ensuite retrouvés dans une vague d’élimination, qui ont dû se mesurer les uns aux autres : Kham, Akerlund, Lesur et Hurtubise pour les filles, Pilote, Joyal, Jolivet et Paquette se sont donc retrouvé dans une première vague éliminatoire :

Workout 3 Duel 2
700m Row
50 wallball (15KG-10KG)
30 Chest to Bars
10m Handstand walk

De ces 4 hommes et 4 femmes, seulement 2 pouvaient poursuivre. Il fallait voir ces 2 vagues, la rage au cœur, tenter de se sauver par tous les moyens de l’élimination. Pour lancer les athlètes dans l’inconnu, les wall balls étaient en fait des slam balls de 33 et 22 lbs respectivement. En plus, les filles devaient elles aussi lancer à 10’!

Les gagnants du premier duel, eux, ont aussi fait ce même WOD, mais en un contre un. Fait saillant de ces duels, Julie Nadeau, à 4’10’, a eu beaucoup de difficulté avec les wall balls lourds à 10’, surtout contre une Carol-Ann Reason-Thibault qui a brillé par sa constance toute la journée.

IMG_7746 (2)

En fin de journée donc, Nicolas Leblanc mène chez les hommes, avec Daniel Viger sur ses talons. Les autres hommes ayant survecu à l’élimination (Paquette, Cayer, Dufour, Jolivet) devront subir une autre ronde éliminatoire qui éliminera 2 d’entre eux pour que les 2 gagnants de ce WOD se mesurent à Leblanc et Viger en demi-finales. Pilote et Joyal de leur côté, auront livrer de solides performances sur ces 3 WODs pour terminer ici leur aventure lors de la première journée de compétition.

Chez les femmes, Carol-Ann a tout gagné pour finir la journée en tête, avec Helena Falk qui a battu Manon Arsenault de peu pour passer directement en demi-finale. Les filles restantes pour la 2e vague éliminatoire sont donc Sonia Hurtubise, Manon Lesur, Julie Nadeau et Manon Arsenault, dont les 2 meilleures remonteront aussi au tableau principal à la demi-finale. Les filles éliminées en cette première journée sont Kham et Akerlund.

tableau FTL

Somme toute, ce fut une journée haute en émotion, avec une programmation unique et un setup sans pareil. Éclairage, entrée des athlètes, MC, DJ, équipe de production télé complète, tout y était pour en avoir plein les yeux et les oreilles. Les athlètes de Area CrossFit sont venus en grand nombre encourager des athlètes qui leur étaient tous inconnus, ajoutant à l’ambiance électrisante de la journée. Reste à voir quelles autres surprises la FTL réserve aux athlètes demain, et surtout qui arrivera fin premier pour ramener le cheque de 10 000$!

Compétition

Jeudi, 22 Octobre, 2015. 11:30 AM, heure de Barcelone. Dans le lobby de l’Hotel Sidorme Viladecans, les finalistes de la FTL World Championships arrivent par vagues, d’autres redescendent prendre une bouchée après avoir droppé leurs bagages. Le soleil brille fort dehors mais la journée est encore fraiche, la température parfaite. Les athlètes se rencontrent, se retrouvent, se sizent.

De mon côté, je m’étais inscris à la FTL un peu en riant, disant que ma seule chance de gagner quoique ce soit serait de me faire tirer au sort pour l’invitation VIP parmi les participants. Me voici donc, 5 mois plus tard, entouré d’une brochette d’athlètes ayant mérité leur place à la sueur de leur front, moi qui suit arrivé 41 sur 78 hommes lors des 5 semaines de workouts prescrits. De ceux qui ont complété les 5 workouts hebdomadaires, je suis bon dernier. En cyclisme, on l’appelle « la lanterne rouge » et il mérite même son jersey : il faut persévérer malgré l’adversité quand on est bon dernier…

N’empêche que bon dernier ou pas, c’est moi qui l’a, cette invitation VIP!!

FTL promo Jon Lisa

Le concept était simple, et on le connait bien : de la même façon que les CrossFit Games, un workout est annoncé à toutes les semaines pendant 5 semaines, et nous sommes tenus de soumettre nos scores accompagnés d’un vidéo en guise de preuve.  A l’aéroport hier, les athlètes comparaient leurs histoires. « – Comment t’as trouvé le 1er wod?
– Mon cell a coupé, il a fallu je le reprenne 4 fois!
– Sinon les deadlifts au 4e wod, t’as fait combien… »
L’ambiance est bonne, tout le monde est bien excité de gagner une place en finale, toutes dépenses payées, à une compé d’envergure internationale! 7 hommes et 7 femmes (plus moi!) donc, qui se mesurerons les uns aux autres, one on one, dans un format de style tournoi :

Simon Paquette
Nicolas Leblanc
Daniel Viger
Yves-Eric Pilote
Nycolas Joyal
Alexandre Jolivet (France)
Alexis Dufour

Carol-Ann Reason-Thibault
Julie Nadeau
Helena Falk (Suede)
Sonia Hurtubise
Manon Lesur
Manon Arsenault
Maria Akerlund (Suede)

À ces athlètes il faut ajouter Lisa Kham et Jonathan Cayer, grands gagnants l’an passé qui viennent défendre leur titre. Une domination Québécoise totale pour cet événement qui en est à sa 2e année, dont la première en sol européen. On se rappelera la grande finale 2014 présentée à l’Usine Mtl qui en mettait déjà plein la vue, gageons qu’ils sauront mettre les bouchées doubles cette année. La collabo Usine/FTL semble d’ailleurs porter fruit, puisque Dominic Adam (Usine Mtl) aura été le cerveau derrière les 5 WODs « open » ainsi que ceux de la fin de semaine à venir.

Parlant de l’Usine, on ne peut évidemment passer sous silence la forte présence de LCT; L’Usine CrossFit Taschereau. Si 13 des 16 sont québécois, 5 d’entre eux sont de l’Usine Taschereau : Lisa Kham, Sonia Hurtubise, Manon Lesur, Manon Arseneault et Nicolas Leblanc. Considérant qu’ils étaient presque tous de l’équipe LCT aux Régionaux, il faut croire que leur programme de compétition fait ses preuves!

Dan vs Jon

La journée passe et la camaraderie renommée de ce beau sport fait des siennes. Les athlètes passent voir le gym, Area CrossFit, pour s’activer un peu et sortir de la torpeur des nombreuses heures de vol. Avec 2 jours d’acclimatation avant la compé, plusieurs élaborent des plans pour profiter de cette belle occasion de visiter Barcelone.

Dès Vendredi soir, l’ambiance pourrait bien changer. Au meeting des athlètes, on nous promet bien des surprises. Certains changements, des améliorations, des nouveautés. Vont-ils annoncer les workouts tout de suite? Les champions en titre devront-ils affronter les meilleurs du classement open dès le début? L’attitude des athlètes va-t-elle changer à mesure que la compé approche? Plusieurs d’entre eux tentent de deviner les workouts, élaborent des théories, essaient de se préparer à l’inconnu. Avec un total de $45 000 en prix, le voyage à Barcelone n’est plus qu’une étape du parcours. Tous les athlètes ici sont de calibre à faire un podium et en tournoi un contre un, tout est possible.

On verra bien ce que les journées de samedi et dimanche nous réservent. Pour ma part je ne peux que profiter de cette chance unique de vivre cette expérience du point de vue des athlètes ET du spectateur. Gardez un œil sur nos publications au courant du weekend pour en voir plus sur les dessous de cette compétition qui ne cesse de grandir et dont le meilleur ne reste sans aucun doute à venir!

Compétition

De ce qu’on peut voir sur les réseaux sociaux, ça jase pas mal ces jours- ci suite à l’annonce des WODs du Zoo Battle South Shore qui aura lieu dans quelques jours. D’avoir été présent à la Qualif de Moncton en Juin, voici quelques astuces concernant le WOD final de la journée; Clean Your Weapon.

Il s’agit donc d’un doublé (ils auraient quasiment pu l’appeler 3A et 3B comme le 15.1 des Opens) avec un choix de poids qui est choisi à l’inscription, avant la compé, pour les squats cleans du 2e (Event 4). Un athlète qui choisi 225 lbs et qui réussi 1 seul squat clean va avoir un meilleur score qu’un athlète qui en fait 24 avec un poids de 185 lbs.

À Moncton, les athlètes avaient un setup similaire avec Event 3 Thrusters/Pullups suivi immédiatement de Event 4 Amrap Clean & Jerks avec poids pré-établi.  Voici une courte entrevue que j’avais faite suite à ce workout:

Pour vous donner une idée, il y a eu des vagues complètes qui ont sur-estimé leurs capacités et obtenu des 0 sur leur scoresheet à ce workout. James Walbourne, le gagnant Masters de la Qualif de Moncton, était l’un d’eux:

Mon conseil personnel pour les athlètes de la compé de Samedi, donc? Jouez ça safe. Personne va réussir de PR au squat clean cette journée là. Visez 70-80% de votre 1RM (pas votre PR là, votre 1RM. Celui qui rentre quand même bien 4 fois sur 5!). À votre inscription, ne pensez pas trop à comment gagner ce WOD, mais plutôt à cumuler des points. Au total de la journée, ça va être beaucoup plus bénéfique pour vous que de finir un WOD avec un gros zéro.

On se voit Samedi!