Non classé

Depuis maintenant 6 ans, le Wodapalooza Fitness Festival à Miami, Floride, grossit d’année en année. Après la victoire en équipe de Albert Dominic Larouche en 2016, il semblerait que ce soit LA destination soleil pour les crossfitteurs québécois à la fin Janvier.

Cette fois donc, des équipes et athlètes de Granby, Quebec, Brossard, Boucherville, Montreal et plus ont tenté de se qualifier pour ce weekend de 3 jours de compétition. Toutes les catégories semblaient être représentées aussi: Masters, Teens, Adaptative, Équipes, Intermédiaire, RX, Elite. De ces qualifs, CrossFit Villeray a envoyé 3 équipes RX/Elite, ADM est représenté par 1 équipe Elite et une scaled, Lévis/Québec City ont envoyé 1 équipe Elite, et sans compter les Individuels! Presqu’une dizaine d’athlètes se sont classés dans les divisions RX, Intermédaire, Teen et Masters.

En plus des québécois, plusieurs de nos Canadiens favoris ont aussi fait la cut pour descendre à Miami. Alex Parker, Whitney Darchuk, Paul Tremblay (dans l’équipe ADM) et Brent Fikowski, aussi en équipe.

Après 3 jours de météo ordinaire et de compétition féroce, voici comment se sont débrouillés nos athlètes préférés!

Femmes Individuelles (ELITE)
1- Camille Leblanc-Bazinet
2- Brooke Wells
3- Alanna Fisk
10- Alex Parker (OPT, Calgary)
(RX)
10- Whitney Darchuk (Pure Athletics, Prince Albert)
35- Audrey-Eve Hamel-Théberge (Meck, Boucherville)
39- Abigail Guerrero (Guerriers, Mtl)
(Intermediaire)
8- Laura-Emmanuelle Tailly-Cournoyer (Guerriers, Mtl)
26- Joanie Tremblay (418, Québec)
(Masters)
12- Isabelle Gauthier (Guerriers, Mtl, 40-44)
(Teens)
2- Lea Malo (Avengers Factory, Joliette, 13-15)
(Adaptive)
Cindy Ouellet (Quebec, RX Seated)

Hommes Individuels (ELITE)
1- Noah Olsen
2- Alex Anderson
3- Samuel Kwant
(Intermédiaire)
8- Jean-Mikael Desmarais (O’Lac, Alma)
(Teens)
14- Antoine Grimard (Meck, Boucherville, 16-18)

Équipes Femmes (ELITE)
14- Team XPN RXlab: Mirakim Couvrette, Catherine St-Gelais, Audrey Paradis
(RX)
14-  Team XPN Le Vestiaire: Lili Barassin, Amelie Verret, Fatima Artola
(Intermediaire)
11- CrossFit ADM: Genevieve Bergeron, Katherine Delorme, Marie-Christine Ferron

Équipes Hommes (ELITE)
6- Team Zevia: Brent Fikowski, Irving Hernandez, Nick Bloch
9- Team Gorila Fitness: Alex Vigneault, Alexandre Caron, Jason Houde
10- Team Jakt: Albert Dominic Larouche, Paul Tremblay, Charles Felx Leduc
19- Badass Beaver Eaters: Adam Davidson, Zach Carlin, Jonathan Gibson
(RX)
20- Team XPN Le Vestiaire: Karim El Himi, Mike Spineti, Jonathan Gauvreau

Félicitations à tous les athlètes!!

Non classéSanté et Soins

Ah le handstand…. Certaines personnes auront la chance d’avoir une belle stabilité dans leur handstand dès leurs premières pratiques, pour d’autres personnes cela sera un long chemin et il sera d’autant plus intéressant. Il s’agit d’un mouvement très complet et il représente bien, à mon sens, le côté polyvalent que nous devons adopter au CrossFit. Pour être en mesure de tenir en équilibre sur les mains nous devons maîtriser plusieurs éléments : équilibre, force, souplesse (des épaules notamment), endurance, coordination et agilité. Mais comme dans plusieurs mouvements de CrossFit, certaines personnes n’exploitent que certains éléments et ne prennent pas assez de temps pour se rendre à destination. Dans les classes de groupe, quand une personne n’a pas 5-6 strict pull-ups, nous lui demandons souvent d’attendre avant de se lancer dans le kipping. Mais trop souvent, la même recette est négligée au niveau du handstand walk.  Au yoga, nous disons qu’une personne doit attendre de pouvoir tenir 5 minutes en chien tête en bas avant de se lancer dans la pratique du free standing. D’une même façon, nous pouvons utiliser le yoga pour faire des progressions afin de travailler l’alignement. Comme cela, quand la personne aura la mobilité et la force nécessaire pour effectuer ce mouvement, elle bénéficiera d’un bel alignement. Et pourquoi je parle du dos en banane ? Puisque, lorsqu’une personne manque de mobilité, cela pourrait mettre une pression énorme sur les épaules et au niveau des lombaires. Imaginez, si l’on peut se blesser en faisant un back bend, et bien faire un handstand avec le dos très courbé crée le même effet, mais puisque vous êtes  à l’envers, vous augmentez la charge sur vos lombaires et augmentez le risque de blessures. Et moi, je veux que vous fassiez votre sport longtemps et en santé, donc voilà le pourquoi de cet article!

La majorité de ces postures vous feront travailler le core, la force des épaules, l’alignement ainsi que l’équilibre. En prime, comme il s’agit d’inversions, vous augmenterez la circulation sanguine dans votre corps. N’oubliez pas, avant d’entrer dans les postures, de réchauffer, étirer et activer vos poignets.

chien-tete-baissee
Chien tête en bas

Chien à 3 pattes : lorsque nous somme bien aligné, cette posture imite bien la position du handstand de la tête au pied. Mais avant de se lancer dans le hand stand ou encore le chien tête en bas nous devons évaluer une chose : comment est notre rotation externe des épaules. Donc, faites le test, prenez la pose du chien tête en bas, ensuite baissez vos coudes au sol, vos mains devraient rester à la même largeur que vos coudes.

Dauphin (rotation interne ou externe?)
Dauphin (rotation interne ou externe?)

Si ce n’est pas le cas, et vos mains se frayent leur chemin vers l’intérieur, cela veut dire que vos épaules se placent en rotation interne, ce qui peut entraîner (avec la répétition) les risques de blessure, notamment les bursites. Donc, avant de vous lancer dans le chien à 3 pattes, faites la variation avec les coudes au sol pour voir comment vos épaules se placent. Et pour forcer la rotation externe, faites la variation sur les avant bras en retournant les paumes de mains vers le ciel en tentant de tourner vos pouces vers le sol.  Cette posture, du programme Yoga Tune up, s’appelle le supinate Dolphin.

supinate-doplphin
Supinate dolphin

Elle permet aux épaules de s’habituer au bon positionnement. Ensuite, lorsque vous aurez la mobilité suffisante avec de épaules en rotation externe dans votre chien tête en bas, levez une jambe vers le haut en gardant les hanches égales. Demandez à une personne de vous assister pour vous dire si vous êtes en ligne droite.

Chien à trois pattes
Chien à trois pattes
Malasana squat
Malasana squat

Corbeau : permet de se familiariser avec l’équilibre sur les mains, permet de renforcer le core, les épaules et les poignets, comme un mini handstand. De plus, comme le centre de gravité est plus bas que dans le handstand, il est plus facile de tenir en équilibre.

Pour entrer dans la pose, commencez dans un malasana squat et mettez vos deux mains en avant de vous, dans cette variante du corbeau, nous devons plier les avant bras afin que ceux-ci soient en angle et que nos triceps soient parallèles au sol. Vous tenterez ensuite d’accrocher vos

Corbeau
Corbeau

tibias sur vos triceps en rapprochant le plus possible les genoux des aisselles. Avant de vous lancer dans le corbeau pratiquez-vous plusieurs fois à transférer le poids vers l’avant et accrochez une jambe à la fois. Après plusieurs essais, lorsque vous vous sentirez stables et vous sentirez que vos poignets supportent bien le tout, vous pouvez mettre les deux jambes à la fois. Regardez comment vos poignets réagissent aussi, s’ils sont fragiles, ne vous lancez pas dans la posture complète et visez à les renforcer avant.

Fore arm balance : progression du handstand, un peu plus facile puisque nous avons le poids réparti sur un plus grand espace. Nous aide à travailler l’équilibre tout en gardant un dos droit (ne pas aller dans la posture du scorpion).
Commencez dans un Chien tête en bas, placez les mains à la largeur des épaules et une à la fois descendez vos coudes au sol. Si vos mains se rapprochent beaucoup, et votre tête touche le sol, vous devrez pratiquer le dauphin plusieurs fois avant de vous lancer dans un fore arm balance. Ensuite, face à un mur, répétez l’exercice et si vous bras sont parallèles et votre tête est bien loin du sol, vous pouvez commencer à kicker une jambe en haut et ensuite l’autre. Lorsque vous êtes en haut, essayer de décoller vos pieds du mur. Le but ici n’est pas d’avoir un dos cambré mais un dos droit. Poussez vos bras dans le sol pour décoller les oreilles de épaules.

Forearm stand
Forearm stand

L shape au mur : nous permet, dans la position du handstand de travailler l’alignement optimal (mains, épaules, hanches-genoux-pieds) et d’éviter volontairement le dos en banane. Pour certaines personnes qui ont peur de kicker les pieds dans les airs, cela leur donnera de la confiance. Cela peut être la première expérience pour certains.

L-shape debout
L-shape debout

Debout : placez vous face à un mur, environ à une jambe de distance. Mettez un pied au mur dépliez votre jambe. Assurez vous que la jambe au sol est dépliée et que les orteils sont en ligne avec le talon. Amenez les mains vers le haut et fléchissez les poignets. Déjà ici, si vos mains ne sont pas en haut de vos épaules et votre dos est cambré…. Cela laisse présager que le dos en banane sera au rendez-vous à l’envers. Alors pourquoi pas le travailler debout ?

L shape handstand : assoyez vous au sol pour que vos deux pieds touchent le mur

pike-handstand
Pike handstand

(ceci est votre mesure) et mettez vos mains de chaque côté des fessiers. Vous mettrez vos mains au même endroit et placez vous dans un chien tête en bas (assez court), et comme dans un wall climb, montez vos pieds au mur pour arriver dans un pike handstand. D’ici, si vos jambes sont parallèles au sol, levez une jambe vers le haut et engagez votre bracing system pour éviter le dos courbé. La position L-Shape, que Kelly Starrett nomme le scorpion hand stand, vous force à avoir un bel alignement. Notre corps emmagasine beaucoup d’information. Ne sous estimez pas le pouvoir de la mémoire corporelle.

 

L-shape
L-shape

Dernière chose, lorsque vous êtes dans un handstand, pensez toujours à votre alignement et prenez habitude de faire ceci : squeezer les fessiers, pointer les orteils, entrer le nombril vers l’intérieur et ramener les deux aisselles vers le centre (rotation externe). Soyez conscients de votre l’alignement et n’hésitez pas à travailler le ventre contre le mur en respectant ses points afin d’habituer votre corps à être bien aligné. Et surtout, SURTOUT, soyez patients! Plusieurs personnes prennent des années avant de maîtriser le handstand, et même si vous êtes un habitué n’hésitez pas à retravailler les bases. Cela rendra votre pratique plus solide. Sur ce, bonne pratique et à bientôt pour un prochain article!

Merci à Charlotte Greenwood pour la collaboration (Projet YOGISTIKS)

Merci à Alexandra Bergeron de Crossfit Plateau d’avoir été ma muse.

Merci à l’Abbattoir CrossFit Plateau pour l’espace pour les photos.

 

LOGAN Christopher, How to work up to a free standing hand stand, http://breakingmuscle.com/bodyweight/how-to-work-up-to-a-freestanding-handstand, consulté le 28 août 2016
RING Stephanie, WOD recovery yoga : a functionnal fitness athletes guide, Endure yoga, 2015
STARRETT Kelly, Becoming a Supple Leopard : The Ultimate Guide to Resolving Pain Preventing Injury, and Optimizing Athletic Performance, Victory Belt Publishing  Inc, Las Vegas, 2015
TORTORA Gerard et Bryan DERRICKSON, Princpes d’anatomie et de physiologie 2e édition, Édition du renouveau pédagogique inc, Québec, 2007
Yoga Journal, 7 steps to defy gravity and balance in hand stand,   http://www.yogajournal.com/slideshow/7-steps-defy-gravity-master-handstand-pose/#1, consulté le 9 septembre 2016
Yoga Tune Up Fitness, Yoga Tune Up Teachers trainning manual, Ontario, 2016

CrossFit Games 2016Non classé

Collaboration spéciale de GREG LANCTOT, Co-Propriétaire de DEKA CrossFit à Blainville et compétiteur à 3 reprises au Canada East/East Regional en équipe.

On dit qu’on s’entraîne au CrossFit pour mieux performer dans la vie de tous les jours. Que le but 1er de nos résultats est d’avoir une meilleure qualité de vie, et d’être préparé pour l’inconnu (ou si vous préférez l’authentique : Prepare for the unknown and unknowable). Du côté des CrossFit Games, on parle plutôt de l’ultime « Test of Fitness »; le test qui est bâti chaque année pour découvrir les personnes les plus en forme sur la planète. LE test, de plus en plus difficile chaque année.

Pour 99.5% d’entre-nous, notre test à nous est annuellement au mois de mars, et dure 5 semaine. Le Open.

L’an dernier, à la veille de l’épreuve 15.3, j’ai publié un statut sur Facebook qui allait (à peu près) comme suit : « Tes performances du Open te donnent une excellente idée de ta progression phyisque. Ton comportement pendant le Open donne une excellente idée aux gens autour de toi de qui tu es vraiment. »

reebok_women_crossfit_games_main
On en voit de tous les genres, durant ces 5 (longues, très longues) semaines. Du CrossFitter superstitieux qui porte la même paire de bobettes sans la laver pendant 5 semaines, à l’athlète qui s’entraîne 2 fois par mois qui veut reprendre son épreuve du Open à 7 reprises pour tenter de s’améliorer, en passant par ton ami qui te déclare un faux résultat, pour enfin mettre le vrai lundi soir à 19 :57. On y reviendra plus tard.

Depuis 2012, j’ai passé par toute la gamme des émotions  à travers mes expériences au Open, croyez-moi. J’ai presque défoncé une porte après avoir échoué à passer le 1er 4 minutes au 13.5. Je suis tombé en dépression profonde suite au 14.3. J’ai pleuré de joie après 14.5. Après 12.1, je me suis dit que le Open, c’était facile (« 7 minutes de burpees? Y a rien là! »). Finalement, j’ai dû faire 6-7 chutes de pression après 15.5.  Aujourd’hui, les bons et les mauvais coups sont juste drôles à raconter, et m’ont fait réaliser le principal; on ne pourra jamais être plus fins que Dave Castro et Greg Glassman à leur propre jeu. Pourquoi?

Parce que Greg Glassman prône l’entraînement en groupe, de constamment varier nos mouvements, et d’avoir du plaisir. Et que si tu n’as pas fait ça durant toute l’année, son ami Dave Castro va réussir à pondre une épreuve qui va trouver tes faiblesses. Parce que c’est exactement sa spécialité; inventer des « workouts » qui vont surprendre n’importe qui, et qui créent un niveau de douleur inégalé. Pour ceux qui doutent de mes écrits, vous pouvez aller voir l’état de Rich Froning après 15.5. Ou retournez voir les commentaires sur les blogs suite au 11.3… C’est ce que je disais. Ils se plaisent à nous donner la recette, pourquoi tenter de dévier de celle-ci?

RotatorAnnouncement10

Alors, pour conclure… Le Open, est non seulement un test de « fitness », mais aussi un test de personnalité (insérez votre blague sur la dureté du mental juste ici). C’est, mondialement, la plus grosse compétition inclusive que l’humanité ait connu. Rien de moins, madame. On y voit tellement de belles démonstrations de dépassement de soi; un premier « toes-to-bar », un premier « chest-to-bar », muscle-up, ou encore un record au snatch. L’occasion est tellement belle de montrer à nos proches que la clé du succès passe par le plaisir, l’esprit sportif et l’entraide. Alors nul besoin de ruiner des amitiés, jalouser son ami qui a fait 2 sauts doubles de plus, ou douter de la qualité des juges dans tel ou tel box. Après tout, on a aucun contrôle là-dessus…

Vous en retirerez beaucoup plus personnellement et collectivement de célébrer les succès des autres et de les aider à se dépasser. Parce qu’après tout, rendre les autres meilleurs, c’est se donner la chance de s’améliorer aussi.

Entraînement crossfitNon classé

Travaillant en clinique comme Thérapeute du Sport, je traite de nombreuses blessures affectant le dos et les genoux. Je constate que plusieurs de mes patients pratiquant le crossfit ressentent régulièrement de la douleur lors de l’overhead squat. Le squat est le mouvement le plus difficile à maîtriser, malgré qu’il s’agisse d’un mouvement que l’on utilise à tous les jours. Que ce soit en restant assis au bureau ou encore en ramassant un objet au sol. C’est un mouvement fonctionnel qui s’avère nécessaire dans notre vie, et ce, à tous les jours. Toutefois, celui-ci est souvent effectué de manière inappropriée. C’est cette mécanique fautive répétée de manière continue qui entraîne une blessure chez l’athlète en crossfit.

Cam squat
Il y a de nombreuses façons de faire un squat. Celle qui nous intéresse particulièrement est celle qui amène l’angle du genou sous les 90°. Ce niveau de squat est excellent pour tout ce qui touche à la mobilité et il fait appel directement au système neuromusculaire. Si vous avez des problèmes de débalancement ou de mobilité, le squat est un excellent exercice pour vous.

Le squat travaille les membres supérieurs, le rachis cervical, thoracique et lombaire, de même que les membres inférieurs. Ainsi, le squat est un bon outil d’évaluation clinique qui peut démontrer le plus efficacement possible tous les débalancements et compensations, de même que les faiblesses de l’athlète.

Comment alors les athlètes se blessent-ils?

Les erreurs communes que l’on retrouve le plus souvent sont:

– La tête qui penche en hyperextension

– Une lordose lombaire trop prononcée

– Les genoux qui dépassent les orteils ou encore les pieds qui pointent vers l’extérieur

– Les hanches qui restent supérieures aux genoux

– Le fameux « butt wink », etc.

Ce que je trouve le plus intéressant, c’est de prendre en considération que si l’angle du genou est de 90°, le poids qu’absorbe le genou est de 280kg. Imaginez alors le poids qu’absorbe le genou lorsque l’angle dépasse les 90° ou encore lorsque les genoux dépassent les orteils. Plus l’angle de flexion est grand, moins il y a de contact avec la rotule et le fémur. Le cartilage risque alors de se dégénérer et c’est à ce moment que l’on rencontre des symptômes qui ressemblent beaucoup au syndrome fémoro-patellaire.

Que faire? Je ne vous demande pas de trop modifier vos squats. Tant et aussi longtemps que vous gardez une bonne posture et que vous êtes confortable dans les mouvements de crossfit, il n’y a pas de risque accru de blessures. Mais dès que vous ressentez de la douleur ou que vous n’êtes pas confortable dans le mouvement, il est important de demander à vos entraîneurs des conseils techniques pour une modification de la mécanique du mouvement ou encore de consulter un professionnel de la santé.

Quelques trucs pour vous améliorer:

posture squat

La posture:

Si vous contractez les abdominaux (ou core) et les fessiers, vous commencez de la bonne manière. Ainsi, en contractant les fessiers, vous apportez une stabilisation supplémentaire à vos genoux.

Pour vous aider, mettez un journal en-dessous de vos pieds. En effectuant un squat, évitez de laisser vos pieds glisser et déchirer le journal. Vous allez remarquer que ceci est très efficace, car automatiquement les fessiers vont se contracter.

Pratiquez le squat sur une surface élevée

Pour ceux qui ont les mollets tendus ou un manque de mobilité dans la cheville, ceci peut vous aider et amène aussi le système neuromusculaire à adopter une bonne posture dans le squat.

Par exemple, en position debout, les talons sur des poids, maintenez la posture, contractez les abdominaux ainsi que les fessiers et descendez en squat.

Alessia roller

Roulez, roulez, roulez!

À la fin d’un entraînement, il est important de prendre le temps d’utiliser un rouleau en mousse et de travailler les différents groupes de muscles qui ont été sollicités pendant l’entraînement. Par exemple: les quadriceps, fessiers, ischio-jambiers, mollets, rhomboïdes, grand dorsal, etc.  Roulez-vous lentement et dans différents axes. Ne restez pas seulement sur un point fixe au niveau du muscle.

La mobilité

Ne pas confondre avec la flexibilité.

Le but de tout athlète sera d’avoir un corps qui est mobile et non pas flexible. La flexibilité ne se transmet pas dans les mouvements et beaucoup de recherches démontrent que la flexibilité diminue la production de force et ceci n’est pas idéal pour un athlète de crossfit. De nombreuses blessures peuvent apparaitre si un individu manque de mobilité.

D’autant plus que la mobilité travaille sur de nombreux aspects  du système neuromusculaire tel que la proprioception, le contrôle moteur du corps, la posture, la capsule articulaire, etc. Les exercices de mobilité peuvent se faire avec une bande élastique, une balle de lacrosse, de tennis ou de golf, un rouleau en mousse etc. Il existe de nombreuses variétés de technique pour travailler la mobilité.

Alessia banded hip flexor

 Règles de la mobilité :

-Tout ce que l’on fait doit être observable, mesurable et reproductible. Identifier ce qui vous limite et mobiliser l’endroit restrictif.

Si vous trouvez qu’il n’y a pas de différence après vos exercices de mobilité peut-être qu’il est temps de changer ces derniers et de travailler sur une autre partie du corps.

Il y a toujours une phase d’essai et erreur quand on parle d’exercices de mobilité.

-La douleur :

Utiliser une balle de lacrosse ou un rouleau en mousse peut faire très mal, par contre on doit  faire la différence entre la douleur associée à une blessure versus un inconfort. Si quelque chose ne semble pas normal ou si vous avez la sensation que vos muscles vont se déchirer arrêter l’exercice tout de suite !

-La posture :

Faire un exercice de mobilité est une chose mais il faut toujours faire attention à votre posture, si vous sentez que votre dos se courbe vers l’avant ou l’arrière, arrêter l’exercice, repositionner vous en gardant votre dos le plus droit possible et recommencer.

J’espère que ceci vous aidera et sur ce je vous souhaite “Happy Squatting!”
Écrit par Alessia Mastrostefano B.Sc, CAT(c)  Thérapeute du Sport Agréée

Non classé

Ça vous dit quelque chose? La Southside Classic, les Vieilles Patentes, le Roi de la Montagne, Les Lift Pizant? Si vous êtes du 514 (ou 450, c’est la même affaire – comme quand on trouve que Montréal c’est la même chose que Laval) je peux comprendre que ça vous dise pas grand-chose. C’est donc important de rectifier la situation parce que même si plusieurs lecteurs du blog vivent à Montréal, y en a du 418 (ou 581 là, paraît qu’y faut les accepter depuis 2008) qui veulent aussi faire valoir leurs statut d’athlètes québécois cool. On est cool partout à Québec mais aussi beaucoup à Lévis beach. Pourquoi?? Parce qu’y a une place qui s’appelle le Crossfit Lévis. Vous avez vu l’ancien logo au début… chekez bin ça…

2

BOOM. Ça donne pas le goût de se mettre en chest ça?! En chest avec du MIEL? Ouais, c’est clair, y a des choses qui se sont passées depuis le mois de décembre sur la southside. Y a des grosses affaires qui se sont brassées. Pis ça fait juste commencer. Tremblez-vous les montréalais? Tremblez-vous devant cet ours viril et impitoyable qui va tout engloutir sur son passage? Regardez comme ses yeux sont menaçants. Il va faire une bouchée de vous! (Bon, je réalise que je mets peut-être un peu de pression aux athlètes du CFL – parce que ça aurait l’air ridicule qu’ils chient leurs performances en compés – mais on est des tough à Québec, on est capable d’en prendre… En février y a pas mal plus de neige pis y fait pas mal plus frette icitte qu’à Vaudreuil.)

Leur slogan : Let’s Lift Heavy Things – bien que le terme heavy shit puisse être aussi adéquat. Avec cinq proprios à la personnalité unique (un control freak, un hyperactif, un soldat, une Madame Blancheville division lavage pis une amateur de séries de matantes) on est certain de bien s’entendre avec quelqu’un dans la place. Sans parler des coachs (de véritables SEX SYMBOLS, rien de moins) et des membres eux-mêmes (des athlètes de feu – certains qui sont accomplis ou qui commencent à le découvrir pis d’autres qui le savent pas encore).

3

Mettons qu’on veuille rajouter encore de la plus value (comme si c’était nécessaire), le formidable, que dis-je, le magnifique Christian Thibaudeau fait grâce de sa présence régulièrement pour partager le puit de ses connaissances intarissables avec les membres de la place. (Il peut sembler parfois intimidant mais dans le fond qui on est pour juger un athlète-haltérophile-bodybuilder-auteur-entraîneur-détenteur-de-maîtrise débordant d’humilité).

4

Vous en voulez encore? Y a du CrossFit Endurance les dimanches (idéal pour profiter de l’acquisition du nouvel Assault Bike), des cours à partir de 7h le matin pis une offre d’abonnement illimité full high tech avec puce d’accès pour pouvoir aller s’entraîner jusqu’à 23h n’importe quel jour (… comme dans 7 jours sur 7).

5

 

Ça serait pas vraiment une description très équitable de parler seulement des bons côtés de quelque chose car y a toujours deux côtés à une médaille… Alors voici le paragraphe dédié aux choses douteuses : des fois, la toilettes des filles se bouche de façon inexplicable (quoi que le problème a été résolu avec l’achat d’un siphon). En hiver, y fait froid dans l’entrée quand la porte ouvre. Y a des entraîneurs qui aiment ça mettre du country. Pendant qu’y coachent. Bin fort. Y a juste deux divans pis deux fauteuils pour s’effoirer avant/pendant/après les WODs. Y ont pas de piscine creusée. Ni de machine à crème glacée à la protéine à saveur de gomma balloune. Voilà, tout aura été dit.

6

Avec une gang qui s’entraîne en famille avec leurs enfants (petits et grands), leurs parents, leurs chiens, leurs chums, leurs blondes, avec deux athlètes d’haltéro qui s’en vont aux Canadiens à Vancouver au mois de mai, un solide ptit morveux de 20 ans qui nous fait ravaler nos bobettes avec ses performances aux régionaux de l’an passé, un sado-masso(thérapeute) sur place, une maman gâteau (pas au sens figuré là), un ours vivant, un ours empaillé, un PFK sur le coin de la rue pis un roux, avouez que la tentation est grande. Ça vous donne envie? Bonne nouvelle, les québécois de la rive-sud y ont la main sur le cœur. Vous descendez à Québec pour le travail? Pour la famille? Pour le Carnaval? Pour passer une fin de semaine en amoureux? Amenez vos Nanos (et votre déo) pis venez faire une virée gratuite pour tripper avec la gang! Si t’es de Québec, mettons « de la rive-nord », bin imagine-toi aller faire un voyage  « dans le sud » à un nouvel hôtel sauf qu’au lieu de te mettre en shorts pis de suer parce que t’es au soleil, tu te mets en shorts pis tu sues parce qu’à Lévis, tu vas en lifter de la heavy shit!

À venir :

* Compé amicale Lift & Love 13-14 février 2016 : Haltéro & Dynamo

(Inscriptions au https://www.facebook.com/events/805542616238447/)

* Southside Classic 3ième édition: fin août 2016

 

Facebook : CrossFit Lévis

Internet : www.crossfitlevis.com

Day to lifeNon classé

Avouons –le, on aime le CrossFit pour le challenge, le défi, mais aussi pour toutes ces personnes qui souffrent avec nous, qui deviennent nos amis, notre famille.  Mais quelle folle idée de partir seule, faire du Crossfit, dans des box américains, sans compatriotes??

Et bien, tout a commencé lors d’une fin de semaine en mai, alors que je jugeais aux East Regionals, tenus à Hartford, Connecticut.  Faisant partie des 5-6 juges qui parlaient français, j’étais par contre la seule fille qui pouvait communiquer en anglais.  Bien sûr, une telle fin de semaine crée des liens d’amitié.  Alors que j’attendais ma réponse pour savoir si j’allais juger à Carson (aux GAMES!) ou non, un autre juge des Regionals m’invitait à la première compétition organisée à son box.  Le dilemme fût rapidement réglé, n’ayant pas été retenue pour les Games, alors voilà! Je prendrais mes vacances à Montoursville, Pennsylvanie pour « The summer’s fittest » au Crossfit Tried and True.

Vero Road Trip 2

Inscrite dans la division RX, je n’avais aucune idée du niveau de la catégorie.  J’ai fait des compétitions au Québec, je connais relativement ma situation ici face aux autres filles, mais là-bas, quel est le niveau? Oui les filles sont fortes mais celles que l’on connait sont celles qui se qualifient pour les Regionals… mais les autres??  Les wods étant sortis d’avance, je savais que je pouvais m’y préparer.

Mais tant qu’à aller compétitionner en Pennsylvanie, pourquoi ne pas aller découvrir d’autres box de Crossfit? J’avais déjà des idées de gyms à visiter, mais est-ce que ce serait faisable avec la route? Et bien, construisons l’itinéraire.  Pennsylvanie-Connecticut…faisable, Connecticut-Massachussets, oui c’est bon…et pourquoi pas un dernier avant le retour.  Voilà!! Réservons hôtel, motel, camping!! Mon passeport est valide; Super!  Il faut maintenant faire la liste de ce que j’ai besoin.  En priorité, c’est ce que je mets dans mon sac de gym!! Nanos, camisoles, top, speedrope, lifters, ceinture, shorts…..en 5-6 exemplaires de chaque morceau de vêtements.  Maintenant, l’autre valise, les accessoires, les suppléments, oreiller..etc…Bon okay, une glacière bien pleine de bouffe pour la route, question d’économiser dans les hamburgers gras américains!!!!  Tout est prêt, et le matin est venu: Au revoir…!!!

Direction Montoursville Pennsylvanie 29 août, 7hAM

Prévision : 705km à faire, temps total : 9h de route (incluant les pauses-pipi!!)

Dimanche 30 août 2015 : The summer’s fittest, 1st Edition

Vient d’abord les novices (catégorie plus léger que scale) et les scale, et finalement les RX, les femmes d’abord…et durant ma vague, la première RX, j’entends les poids…115-125-130-145…Aie aie aie, ça va être une dure journée!!

Rappelez-vous que je suis seule au monde ici, pas de partenaires habituels, pas personne qui parle français, loin de mon box, de mes amis.  Une chance qu’un deuxième juge des Régionaux participait en tant que juge!!  Fait à noter, le meilleur snatch des gars RX a été de 275lbs.

Probablement le moment fort de ma journée, Event 3. 21-15-9 :
HSPU / Power clean (135/85-165/105-185/125) / T2B

Un workout que j’ai mené tout au long, et d’entendre l’animateur lancer un «  Véronique from Canada is starting her first set of Power cleans after 30 seconds »; quelle réaction des américains!!  Dès lors, je suis devenue l’attraction de la journée! Je ne sais plus combien de personnes sont venus me féliciter.

Les muscle-ups étant une faiblesse, ils m’ont gardé hors du podium, malgré l’égalité dans les points avec la 3e place.  J’ai terminé les mains en sang, avec des bouts de peau manquants…et vous savez cette sensation de mains qui brûlent!!!  Mais quelle expérience. Une journée et j’étais devenue l’une des leurs; je n’étais plus seule au monde!

Vero Road Trip 3Dodo avant un autre bout de chemin le lendemain matin en direction du gym de la 2e équipe la plus fit au monde.

Lundi 31 août 2015: Milford Connecticut :208km, 2h30min, Crossfit Milford.

J’arrive enfin! Accueillie rapidement par le propriétaire (maudit traffic au Connecticut), Jayson Leydon, il me présente au coach en place.  25$ pour un t-shirt et drop-in inclus!  Le cours commence à peine, backsquat lourd à aller chercher.  Ensuite, un ptit wod avec thrusters et burpees, (ouf merci pour les mains)!  Jayson vient ensuite me voir : « Take it easy.  I will come back in 20 minutes.  Make yourself at home, workout, barbells, rings.. No rush, it’s a pleasure to have you here! »  Wow! Quel coaching j’ai eu, et quel accueil!  Je pratiquais mon handstand walk, quand Jayson est venu me voir, a pris 20 minutes de son temps d’entraînement pour m’expliquer le handstand walk et me donner quelques exercices à faire pour pratiquer…et ce, en plus de toutes les fois qu’il est venu me voir, entre ses séries, pour me corriger durant les exercices!! J’ai vraiment trippé sur les gens à cet endroit!!

West Haven, Connecticut : 10km, 20min Dodo

Coup de cœur de ma route.  J’ai choisi cet endroit au hasard pour y dormir, parce que c’était pas très loin et pas cher.  À 10 minutes d’une super plage près de l’océan, c’était magnifique!! Petites allées de maisons de ville parfois blanches, bleues pâle, jaunes pâle, c’était tout simplement magnifique!  Belle promenade avec quelques restaurants de fruits de mer, je devrais dire de fritures de fruits de mer.

Mardi 1er septembre 2015: Natick, Massachussets : 200km, 2h30min, Crossfit New England

Vero Road Trip 7Épique gym de Crossfit du reconnu Coach Ben Bergeron, j’avais très hâte d’y arriver.  Cours de 16h30 bien rempli, je suis accueillie encore une fois comme une vieille amie que ça fait longtemps que l’on a pas vue!!  Il y avait au programme Chelsea, benchmark classique de crossfit : EMOM 30 minutes de 5pullups, 10 pushups, 15 airsquats. Mais avant tout, un bon 20 minutes de warmup, dont 10 minutes passées sur le squat, mouvement de base, mais tellement trop souvent mal exécuté.  Et bien, allons-y RX… euh je suis la seule qui le tente RX… Ouch! Les autres adaptent les reps et les mouvements à leur niveau, pas besoin de vous dire que j’ai rouvert mes mains. Que de plaisir avec cette gang, tous très contents de me rencontrer, me posant énormément de questions sur mon voyage et trajet, et comme ils me trouvaient courageux de voyager seule!! Ah oui?

Littleton, Massachussets : 40km, 45min Dodo en camping

Faut se le dire, voyager seul, ça coûte cher, pour le logement et l’essence.  J’ai alors décidé de faire du camping, et j’ai trouvé ce site..qui offrait aussi des cabines en bois ronds, pour 20$ de plus qu’un terrain pour tente.  Et bien, la réflexion fût courte pour éviter le montage de tente, dormir à terre, je me paies la cabine en bois rond…qui est grand comme une chambre à coucher! C’est parfait!  Pas besoin de dormir parmi les bibittes!!!

Mercredi 2 septembre 2015 : Rest day à Boston

Vero Road Trip 8

Jeudi 3 septembre 2015 : Wiliston, Vermont, 330km, 3h30min Champlain Valley Crossfit

Je reprends la route pour le Champlain Valley Crossfit en banlieue de Burlington au Vermont.  Nul besoin de dire que, en tant que fille, j’ai croisé mes doigts pour croiser Matt Fraser…mais en vain il n’y était pas!  Dani Horan y a été présente pour une courte période de temps pendant ma présence au gym. Encore une fois ici, j’ai été accueuillie par les membres comme l’une des leurs.  Le coach a remarqué la différence de niveau que j’avais avec les autres et m’a même invitée à une compétition en décembre… avec des athlètes de niveau régional!!  Pour celle-là, je vais y penser… Je suis peut-être forte, mais pas rendue là!!!

Après un peu de stretching, plus de 1h45min de route, 150km à faire pour revenir à la maison, mon gym à moi!!!

En chiffres :

4 box, 1 compé, 2000km, 25 heures de route, 5 ampoules, 8 wods, 3,5 tank d’essence, 1 PR, 6 états américains (New York, Pennsylvanie, Connecticut, Massachussets, Hew Hampshire, Vermont), et tellement trop de chansons chantées à tue-tête dans l’auto!

Je retire une super expérience de ce roadtrip.  Voyager seule m’a permis de me remettre en question et de remettre tout en perspective au niveau personnel.  Au niveau crossfit, j’ai beaucoup appris en tant qu’athlète en compétitionnant seule et loin de chez moi, dans un autre pays. En tant que coach, il est clair que j’ai appris beaucoup et pris des notes sur différentes façons de présenter.  Et bien sûr, j’ai été très attentive à Milford afin de ramener plein de trucs pour l’équipe de mon gym… afin d’appendre de la 2e fittest team of the world!  Secret que je garderai bien sur!

Mais ce que j’ai trouvé le plus extraordinaire, c’était de réaliser à quel point la communauté Crossfit est grande.  Le mot « communauté » ne s’applique pas seulement à son gym, ni sa région géographique, ni sa région aux Open, mais bien à l’internationale.  Tu es un athlète Crossfit, tu es chez toi dans n’importe quel gym, peu importe où dans le monde, et c’est extraordinaire de partager un workout avec des gens, inconnus, mais qui partagent la même passion, mais aussi le même objectif, soit d’être le plus « fit » possible et d’optimiser sa santé!  Le Crossfit a cette magnifique qualité que peu de sports peuvent se vanter, soit de créer des liens d’amitié dans l’adversité, et d’avoir comme plus grand fan, ton adversaire le plus féroce…qu’il soit de ton gym quotidien, ou lors d’une compétition locale ou internationale!

Non classé

Aujourd’hui j’ai choisi de vous montrer une recette du premier blog que j’ai regardé lorsque j’ai commencé le paléo ; Against all grains. Cette auteur à 2 incroyables livres de recette en plus de son blog, disons qu’elle sait en masse de quoi elle parle !

Le bœuf mijoté à la Thaï est une recette plutôt simple et très goûteuse. Pour une fois, je vous conseillerais de ne pas prendre une pièce de viande trop mince, les gras empêchent de rendre a viande sèche.

Je n’avais pas de coriandre sous la main et ma photo laisse à désirer, mais ne vous y méprenez pas c’est excellent !


 

Ingrédients

  • 2 c. à soupe d’huile de noix de coco, divisée
  • 3lb de boeuf à ragoût
  • 1 oignon jaune moyen, émincé
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 2 c. à thé pelées et émincées gingembre frais
  • 1 (13,5 oz) boîte de lait de coco régulier
  •  1/3 tasse de pâte de tomate
  • 1/2 tasse pâte de curry rouge Thai
  •  2 c.à table de sauce de poisson
  • 2 c. à thé de jus de lime frais
  • 2 c. à thé de sel de mer
  • 2-3 tasses de bouquets de brocoli
  • 2 tasses de carottes en julienne
  • coriandre fraîche, pour garnir

Préparation

  1. Faire chauffer 1 cuillère à soupe de l’huile de noix de coco dans une grande poêle à feu moyen-élevé.
  2. Travailler en lots, dorer la viande de tous les côtés.
  3. Utilisez une cuillère trouée pour transférer chaque lot de viande dorée directement à la mijoteuse, puis continuer le brunissement. Essuyer la poêle entre les lots s’il y a trop de liquide accumulés au fond pour assurer une brunissement.
  4. Essuyer la poêle et ajouter le reste 1 cuillère à soupe d’huile de noix de coco. Faire revenir l’oignon, l’ail et le gingembre à feu moyen pendant 5 minutes.
  5. Verser le lait de coco et remuer constamment pour libérer les sucs de viande sur le fond de la casserole.
  6. Ajouter la pâte de tomates, la pâte de curry, la sauce de poisson, le jus de lime et le sel, puis verser le mélange sur le boeuf dans la mijoteuse.
  7. Cuire à feu vif pendant 5 heures ou faible pour 7-8 heures. Ajouter le brocoli et les carottes pendant les 30 dernières minutes de cuisson, si c’est cuit à feu vif, ou la dernière heure si la cuisson à basse température.
  8. Servir garni de coriandre.

 

Non classéReviews

À Québec par affaires la semaine passée, j’en ai profité pour faire un tour chez Tonic Crossfit. J’avais entendu parlé d’eux parce qu’ils avaient tenu quelques compés locales; on m’avait dit qu’ils avaient un très grand gym. Avec plusieurs athlètes de calibre régionaux et des participations en Team, je pouvais bien avoir entendu parler d’eux!

Tonic Crossfit CrossFit Games
Une chose est certaine, je n’ai pas été déçu! Leur espace facilite des cours complets aisément avec un grand espace de Open Gym accessible en tout temps. En plus de bénéficier d’une superficie appréciable, Tonic ont du gear en masse. Le rig fait toute la longueur du gym, leur nombre de rameurs est impressionnant et ils n’ont pas un mais 2 Airdynes!

Tonic Crossfit
Tonic est ouvert depuis 2012 suite aux efforts de Karl Gélinas, un de premiers à Québec à s’intéresser au CrossFit. Gélinas, bien connu des fans de baseball comme lanceur droitier des Capitales de Québec depuis 7 ans, a aussi évolué dans les ligues majeurs il y a maintenant une dizaine d’année. Ce qui avait commencé dans un petit local sous un autre nom a rapidement évolué en un projet d’envergure pour Gélinas, avec un nouveau local et un nouveau nom, fruit d’une entente avec le fournisseur d’équipement Tonic Performance.

Tonic Crossfit crowd
Les coachs, le staff et la communauté était à la hauteur de mes attentes. C’est vraiment là qu’on voit ce qui rend le CrossFit si unique, et je n’ai pas été déçu! On partage nos souffrances, nos commentaires, on s’encourage… C’est comme un pré-requis d’être sociable! C’est Karl qui a assuré le coaching de mon groupe et je ne pourrais rien redire. Le groupe avait l’air d être des réguliers mais il a révisé chaque mouvement et expliqué chaque variante.

Le Wod ce jour là était nice en plus, il y avait plusieurs trucs que je n’avais jamais encore fait. Les step ups avec un KB c’était simple et drôlement efficace. Allô les jambes! Sinon j’ai opté pour les Wall Climbs au lieu des HSPU que je maîtrise pas vraiment bien encore… Mais j’avais comme oublié que c’était pas tant plus facile! La Planche avec une plate et l’extension du dos avec les bras qui forment successivement les lettres « Y, T, L (minuscule haha) et W » non plus j’avais jamais eu ça dans des WODs.. Core Finisher de brute, y’a pas à dire!

092

 

Un dernier truc que j’ai trouvé fascinant: Pas de RX vs. Scaled, juste des options variées. Mais surtout, pas de noms au tableau, pas de résultats à compter ou comparer. Pour ceux qui ont de la difficulté à laisser leur ego dans le char en arrivant, ils ont trouvé la solution! En plus des types de conseils et de commentaires qui se passaient pendant le WOD, c’est évident que dans ce gym, ce qui compte, c’est la forme et la posture, plus que le temps et les PRs. Pour moi qui croit que les PRs ça ne devrait pas être un objectif quotidien (et au pire ça devrait même être occasionnel/accidentel!), ça fittait vraiment avec mes valeurs de ce que le CrossFit représente. Quand vous êtes à Québec, allez vois Karl au Tonic CrossFit, ça vaut la peine!

086

Non classé

Ce mois-ci, tout le monde peut le faire, que vous vous entraîniez dans un Crossfit ou dans votre garage, pas d’excuses. Les seuls «outils» requis sont : un ballon et un mur. Ohhhh vous me voyez arriver avec tout ça !

Et oui pour le mois de Novembre, on s’attaque à …

karen-wod-300x225

Karen

For time:

150 Wall Balls 20 lb/14 lb à la hauteur de 10’/9′

 

Bonne chance ! N’oubliez pas d’inscrire votre temps au bas de l’article ou directement sur notre publication Facebook !!!

Montrez-nous que la communité Crossfit n’a pas peur de Squatter 😉