Crossfit Games 2015Entrevues

Dans un vidéo partagé Samedi par Crossfit Games, on voit Camille s’inscrire aux Opens dans une chambre d’hôtel et expliquer qu’elle fera les Games dans une nouvelle région cette année, ayant déménagé au Colorado récemment.

Hier, un article plus complet expliquait la situation sur Games.Crossfit.com:

« Nous avons décidé de déménager parce que la ville de Boulder est magnifique, » LeBlanc-Bazinet explique. « J’ai toujours voulu vivre dans les montagnes, et maintenant ça y est! »

Nous allons donc avoir de nouveaux noms sur les leaderboards de Canada Est! Allez-vous quand même prendre pour notre championne nationale cette année!?

Pour tous les détails, voici une traduction rapide de l’article:

 

Juste parce qu’elle est la femme la plus en forme régnant sur Terre ne signifie pas que Camille Leblanc-Bazinet est à l’abri de la nervosité au sujet de la prochaine saison des CrossFit Games.

Surtout depuis que la quintuple athlète participera à l’extérieur de la région du Canada Est pour la première fois. Leblanc-Bazinet est inscrite dans le Sud-Ouest Américain cette saison après avoir mis une partie de la bourse de $ 275,000 de l’année dernière vers l’achat d’une maison à Boulder, Colorado.

« Je ne sais pas si je suis excitée. Je pense que ce est un peu épeurant parce que je ne connais pas la compétition ici (dans la région du Sud-Ouest) « , a dit Leblanc-Bazinet du déménagement. «Au Canada (Est), je savais que je serais avec Michele (Letendre). Je parlais à Michele la fin de semaine passée et lui ai dit que j’aimais être en concurrence avec elle, et elle a répondu qu’elle n’aimait pas être en concurrence avec moi parce que je la rends nerveuse.  »

Leblanc-Bazinet a ri de la réponse de Letendre, même si plusieurs autres feraient sûrement écho à ce sentiment. Il suffit de parler à une femme du Sud-Ouest, South Central ou d’Amérique Latine qui sera très probablement en concurrence avec elle au régionaux Sud en mai.

Alors que Leblanc-Bazinet a beaucoup de préoccupations, le nouveau format régionale n’est pas l’un d’eux.

«Je ne pense pas que ça puisse être plus difficile que les années passées, » dit-elle. «La concurrence dans l’Est du Canada, il n’y avait toujours que deux places. Si vous ne performiez pas bien dans un workout, il pouvait vous coûter l’ensemble des Jeux. Maintenant avec les plus grands Régionaux la qualité des athlètes va être beaucoup plus élevée, et je pense que cela va être plus juste … les meilleurs passeront ( aux Jeux) « .

Camille Leblanc-Bazinet

Tout a commencé il y a quelques mois quand elle et son mari, Dave Lipson, ont décidé de rester dans le Colorado pendant quelques jours après avoir enseigné un séminaire de niveau 1 à Denver. Les vacances impromptues étaient faciles car leurs amis Matt et Cherie Chan vivent à seulement 40 minutes au nord de Boulder et les ont invités à rester dans leur maison.

Alors qu’ils y étaient, ils ont repéré une maison à vendre juste en bas de la route. Sur un coup de tête, ils l’ont visité. C’est vite devenu un running gag que si LeBlanc-Bazinet devait gagner les Jeux, elle devrait acheter la maison.

Et c’est exactement ce qui est arrivé.

« Nous avons décidé de déménager parce que la ville de Boulder est belle, » LeBlanc-Bazinet expliqué. « J’ai toujours voulu vivre dans les montagnes, et maintenant c’est le cas! »

Son entrainement varie actuellement entre le garage gym des Chans, le Roots CrossFit à proximité et son propre garage gym flambant neuf, tous d’entre eux de vastes améliorations par rapport au « globo gym » où elle s’entraînait quand elle a d’abord découvert le CrossFit en 2010.

« Si vous regardez les Jeux de 2010, je porte des chaussures qui ont des trous», a déclaré LeBlanc-Bazinet. « Les gens pensent que quand j’ai commencé, j’avais un entraîneur et de l’argent, et ceci et cela. Je ne avais pas d’entraîneur, je trouvais la plupart de mes affaires (pour les entraînements) en ligne et il y avait cette fille rousse travaillant à la salle de gym qui en faisait sa mission de me faire bannir du gym parce qu’elle trouvait gênant que je fasses des choses comme des pull-ups « .

L’athlète ayant aucun entraîneur en 2010 en a maintenant trois en 2015. Leblanc-Bazinet suit la programmation écrite par le propriétaire de CrossFit Invictus CJ Martin, avec Chris Hinshaw supervisant ses séances d’entraînement d’endurance, et Sean Lind en charge de sa gymnastique.

Avec des entraîneurs répartis sur la côte ouest de l’Amérique du Nord et un travail avec l’équipe des séminaires niveau 1, Leblanc-Bazinet a pris l’habitude du coaching à distance et des voyages réguliers. Pendant les dernières années, ses seuls liens étroits avec le Canada-Est ont été sa famille et ses cours à l’Université de Sherbrooke au Québec. Quand elle a découvert qu’elle pouvait terminer ses deux derniers semestres en ligne, elle a décidé qu’elle pouvait vraiment se déplacer.

Si elle avait séjourné dans le Canada Est pour une année de plus, Leblanc-Bazinet aurait été confrontée à la double championne et nouvelle New Yorkaise Annie Thorisdottir dans la grande région de l’Amérique Est.

«J’aurais aimé lui faire concurrence », a déclaré Leblanc-Bazinet de la confrontation hypothétique Thorisdottir. « Peu importe la région, votre objectif est d’aller aux Jeux. Dans votre tête, vous devriez être en mesure de vous qualifier en toute région. Il ne devrait pas importer où vous êtes. « 

CompétitionCrossfitEntrevues

L’an dernier lors des Crossfit Games, Dave Castro expliquait en entrevue qu’en 2015, il souhaitait changer les choses un petit peu. Malgré que les Crossfit Games existent depuis 2007, les Opens eux existent seulement depuis 2011. Après 4 ans, il y a eu tellement de participation et surtout beaucoup d’athlètes de qualités qui se sont rendus aux Games et d’autres que non, dû au nombre restreint de «spot» dans leur région.

Hier se tenait les Crossfit Invitationals. 4 athlètes par pays sont invités pour compétitionner et représenter leur pays : États-Unis, Canada, Europe et Australie ont performés 5 wods en 2 heures. À gagner, l’honneur d’être l’équipe la plus en forme du Monde.

À la fin de cette compétition, Dave Castro a lâché une bombe en expliquant une partie des changements apportés lors des Opens et Régionaux de 2015. Certaines régions seront regroupés en «super régions» comme par exemple :

SoCal et NorCal : Californie. Chaque sous-région amèneront leurs top 20 femmes et top 20 hommes pour disputer les 5 places disponibles pour les Games.

Ce changement se verra dans d’autres régions comme l’Ouest Canadien avec la région Nord-Ouest Américaine et l’est Canadien avec le Nord-Est Américain. Les changements visent aussi l’Asie et l’Australie, l’Afrique et l’Europe.

Castro expliquait que l’Australie et l’Asie seraient traités différemment en terme de participant aux régionaux soit; Australie apporte 30 athlètes et l’Asie, seulement 10.

L’idée de remanier les régions est d’être capable d’avoir 40 athlètes incroyablement forts compétitionnant en 4 vagues.

Aussi, une partie de l’annonce de Castro impliquait que pour la toute première fois, lors des Crossfit Open, il y aurait une catégorie «scaled» où Monsieur-Madame tout le monde pourront participer avec des poids moindre.

Il y aura aussi le couronnement d’Etat et champions nationaux à l’issue de l’Open, qui est conçu pour isoler le gagnant de chaque État et pays.

A ce stade, les détails les plus fins sont toujours encore à finaliser, y compris l’emplacement des «Super régionaux» et les dates des CrossFit Games Open.

Plus de détails devraient être annoncés plus tard.

À suivre…

Source d’informations:  http://therxreview.com/

CompétitionCrossfitEntrevuesNon classé

 

Choc. Qui seront les champions du Canada Est en 2015 ?

Albert-Dominic Larouche vient d’annoncer via Facebook sont retrait entant que compétiteur individuel pour la saison 2015 des Crossfit Games. Après avoir bien représenté le Canada de l’est depuis les 4 dernères années, il se retire pour laisser la place à d’autres projets de vie.

Ce n’est pas une décision facile, mais je suis ailleurs présentement, les derniers temps ont été particulièrement plus rude pour moi, mais je crois avoir accomplit ce que j’avais à accomplir. 4 années aux CrossFit Games, l’ouverture de mon gym et ma carrière en dehors du CrossFit me remplissent de fierté. – ADL

Faisons un petit détour dans la vie d’Albert-Dominic Larouche.

Âgé seulement de 24 ans, il est policier de profession et vient tout juste d’ouvrir son gym, le Crossfit ADM avec un ami et partenaire, Max Roy De Sylva. Pour lui, le Crossfit est un sport et une passion, mais sa carrière de policier ne doit pas être mise de côté, il croit et veut faire les deux en parallèle. Dans son annonce, il n’exprime pas ce que sont ses plans pour le futur, mais nous savons très bien qu’ils seront prometteurs. Albert-Dominic est un homme accomplit et plein d’ambition, malgré son jeune âge le plus beau reste sans aucun doute à venir.

Comme mentionné, je suis rendu ailleurs en ce moment, mes priorités ont changés. J’ai besoin de prendre un peu de repos. Avant de partir pour les CrossFit Games, je m’étais dit que c’était ma dernière année ou du moins je prenais une année de repos en revenant. J’ai décide de retourner immédiatement à l’entraînement au retour de la compétition du a une contre performance (blessure) de ma part en croyant que la tâche était inachevée…erreur. – ADL

Nous lui souhaitons tous le succès et le bonheur pour la suite, on espère te voir peut-être en équipe ou dans des compétitions régionales, pour le plaisir 🙂

À Bientôt !

– L’Équipe Wod Ta Vie

Pour voir l’annonce intégrale, c’est ici.

Entrevues

Retour en arrière, cette compétition tellement motivante et « mongole » à la fois m’a permis de voir performer des gens tellement talentueux… Aujourd’hui je dédis mon article entier sur une athlète que ma page Facebook m’a permis de connaître. Stéphanie Roy.

 Stéphanie Roy est une battante, une fille motivée, motivante qui est une machine de guerre tout simplement. Ex-Zone Sportiveuse, un jour comme ça elle est arrivé, vraiment très rapproché de la date buttoir des Opens en disant à Frank: Hey, peux-tu me montrer comment faire des Snatchs? Non ça n’a pas été sa meilleure année mais elle s’est lancée, tête première dans la compétition et je crois que ça été un changement de vie complètement.
En 2012, elle s’est classée 212e aux Opens. Elle n’a pas lâché et pris de l’expérience. L’an dernier, elle s’est classée 36e aux Opens ce qui l’amena au Régionaux où elle s’est classée 19e. Pas suffisant pour les Games malheureusement… Mais cette année elle est plus forte que jamais, j’ai de beaux espoirs pour elle !

 

FireBreather. Elle a fait la portion équipe le samedi. 5 WODs intenses au fil de la journée. Son équipe, fiers représentants de Crossfit Pro1, a terminé 2e, mais a clanché et même défoncé la finale ! Le soir-même le statut Facebook de Stéphanie était : « Tsé quand ton séchoir est lourd… » et oui, elle était inscrite à la portion individuelle du lendemain. Crazy…

Je suis arrivée tôt le lendemain, vers 8h45 j’étais à l’Usine Crossfit de Montréal. Je cherchais Simon quand je me suis aperçue que Stéphanie était dans la vague en cours pour le WOD 1. Je me suis donc tout de suite avancée. Stéphanie performait très bien pour les Handstands Push-ups, les pull-ups semblaient plus difficile parce que ses avant-bras étaient fatigués, mais elle n’a pas lâché. Un coups les 100 pull-ups effectués, j’ai senti un focus intense pour aller faire les GHD Sit-ups. C’était magique elle les enfilait un derrière l’autre sans paraître fatiguée… J’étais extrêmement impressionnée. Elle a même eu le temps de faire quelques Snatchs ! Résultat, 4e pour ce WOD.

J’ai eu la chance de lui parler suite à cette performance et l’encourager. Une athlète très performante et qui semble plutôt orgueilleuse, ce qui est bien en compétition, tu veux toujours performer le meilleur de toi-même.

2e WOD 3 rounds 21 Deadlifts (175 lb – 205 lb – 255 lb) + 21 Toes-to-bar. Juste une chose à dire. Une Machine. Techniquement forte et focus. Elle est arrivée 4e également à ce WOD.

3e WOD AMRAP 25 wall-balls et 25 calories Rowing. J’ai l’impression qu’elle était dans son élément. Du haut de ses 5 pieds 4 pouces (environ) on pourrait croire qu’elle était désavantagée pour la partie de rameur mais elle a clanché ça et a terminée 1ère !

4e WOD, la journée commence à être longue la fatigue se sent un peu plus, 9-15-21 Muscles-up et Trusters. Ce WOD aurait dû être un de ses meilleurs, mais quand dès le 9e muscle-up sa paume de main a arraché… disons que c’est un peu plus tough de continuer fluidement…Pas le meilleur WOD mais tellement compréhensible… malgré tout, elle s’est classée 5e, ce qui est super bien.

Cumulatif après 4 événements; elle est en 2e place. Elle a donc sa place en finale !!

La finale était particulière… en 3 étapes…
10 burpees – 20 box jumps – 10 burpees – 20 Snatch one arm – 10 burpees – 50 pieds de Overhead lunges avec un 45 lb.

1er essai le plus que tu peux en 1 min 30 sec (30 secondes break)
2e essai le plus que tu peux en 3 min (30 secondes break)
3e essai compléter for times.

Le temps de l’essai 1 et 2 est peut-être autre chose mais quelque chose du genre… aussi, la box changeait de hauteur entre chaque essai, toujours de plus en plus haut.

Stéphanie a battu les autres filles de façon phénoménale.. elle a performé super rapidement et super bien. Quand on pensait que tous les efforts avaient été fournis en plus de la journée de la veille… wow.

Elle a donc terminée 2e aussi en individuelle. Son premier podium 🙂
Cette année pour les Games, je ne serais pas surprise de la voir. Elle performe de mieux en mieux et elle a prouvé durant cette compétition qu’elle pouvait performer au volume.

Je te trouve inspirante Stéphanie, lâche surtout pas tu es belle à voir. Je me sens choyée de te connaître grâce à ma page Facebook et que tu sois présente pour me donner des conseils 🙂

À bientôt!

Andy

Entrevues

Aujourd’hui, je ne peux tout simplement pas passer sous silence les performances de deux athlètes de mon entourage lors de la compétition à l’Usine crossfit Montréal, FireBreather.
C’était la première fois que j’assistais à une compétition. J’en ai vu plusieurs sur le web ou à la télévision mais là y être directement, wow ! J’ai eu plus que la piqûre, j’aurais aimé ça être dedans moi aussi… OK je serais sûrement arrivée dans les dernières mais pas grave mon dieu que ça me tentait. J’ai juste de plus en plus hâte aux Opens qui commencent dans 1 mois tout juste…
L’univers de compétition est tellement le meilleur feeling qui existe entant qu’athlète. Peu importe ton sport, peu importe ton niveau, lorsque tu te retrouves en compétition contre d’autres athlètes et que tu as ton monde en arrière de toi qui t’encourage et l’effervescence que ça crée,  wow, c’est juste magique…
 
Donc ce dimanche, Simon Chapdelaine, un ami de la Zone Sportive, participait à sa toute première compétition de Crossfit à vie. L’an dernier il a essayé les Crossfit Games Open, mais il ne s’était pas qualifié pour l’étape des Régionaux. Il a peaufiné sa technique tout au long de l’année dernière et a mis les bouchées doubles et triples.


(Crédit de photos: Janie, la copine de Simon)

Il est un athlète en constante évolution, extrêmement dédié à son sport et surtout passionné. Il aime aussi pouvoir transmettre ses acquis autant en entraînement physique qu’en Haltérophilie. Il est un entraîneur attentionné et a toujours la soif de s’améliorer. Il m’a déjà fait comprendre qu’on ne peut jamais être parfait à 100%, il y aura toujours quelque chose à travailler pour s’améliorer, la journée qu’on comprend ça c’est là que le vrai fun commence. Il ne faut pas se plaindre de la douleur, oui on est racké, mais le lendemain on recommence et on oublie le mal pendant l’instant du WOD parce qu’il faut être fort mentalement et ne pas lâcher.
Il est une personne très inspirante au quotidien. Il est toujours de bonne humeur et toujours prêt à m’aider malgré mes 1001 questions ou commentaires sur x ou y. Ce dimanche, j’ai eu la preuve que je n’étais pas la seule à penser ça. Nous étions plusieurs à l’accompagner tout au long de la journée pour le supporter dans ces épreuves. Donc voilà comment ça c’est déroulé.
En crossfit, la beauté de la chose c’est qu’on doit se préparer à tout. On ne sait jamais ce qui nous attend. Dimanche, les compétiteurs ne savaient pas clairement combien de workout ils auraient à faire ni se qu’il y aurait dedans ces dit workouts.
Donc environ 30-45 minutes avant que la compétition commence, ils ont publié le WOD 1 qui était :
75 Handstand Push-Up
100 Pull-ups
75 GHD sit-up
100 Snatch (F 65 lb H 95 si ma mémoire est bonne.)
Time cap : 20 minutes.
Bon matin. Facile pour commencer la journée (J’espère que vous dénotez ici le sarcasme).
Donc, voilà premier WOD, première compé, comment on deal sous la pression… c’est pas facile. Ce fut le WOD le plus difficile pour Simon, il s’est classé 30e sur 32. Glup! Décourageant un peu… Mais non, Simon a gardé le sourire et la confiance qu’il fallait pour continuer.
Le WOD 2 est sorti. YEAH des deadlifts et des Toes-to-bar. Simon a été EXCELLENT, il a prouvé ici que le mental et que l’intelligence musculaire peut rapporter beaucoup. Avec les conseils de son entraîneur (et le mien hihi) Françis Touchette, il prenait des breaks aux bons endroits pour garder le plus possible ses réserves d’énergie tout en étant rapide et efficace. Big boy, 4e position pour ce wod. Toute une remontée comme dirait l’autre.
(si vous voulez voir la performance cliquez ici. Désolé de la qualité douteuse de mes vidéos)
WOD 3, Wallball squats et Rameur, toujours avec intelligence, il a très bien performé et s’est classé 11e. (la vidéo ici.)
WOD 4, la fatigue commence à se sentir, on s’entend, les charges sont lourdes et c’est plutôt rare dans la vie qu’on fait 4 workouts dans la même journée. 9-15-21 de Muscle-ups et Trusters.. Tsé juste pour achever les épaules bien comme il le faut. Simon a été encore une fois excellent en arrivant 10e dans ce wod-ci. (la vidéo ici.)
Cumulatif : 12e position sur 32 participants pour sa première compétition à vie. Résultat très impressionnant considérant que certains athlètes ont participé aux Régionaux ou même aux Games précédemment…
Simon, tu es un athlète incroyable, tu es inspirant, tu me pousses à m’améliorer et surtout tu me donnes espoir que c’est possible pour moi aussi d’atteindre ce type de compétition prochainement. Continue, ta place est aux régionaux assurément cette année et espérons aux Games dans le futur 🙂
Voilà c’est ce qui complète mon article part 1 sur la compétition FireBreather. Dans le part 2, je parlerai d’une athlète que j’ai rencontré plus récemment mais qui m’inspire tout autant. Je l’ai vu en action lors de la même compétition, je vous en reparle 🙂
 
p.s. Promis je me pratique dans ma qualité de caméraman…
Bon training
Andy