CrossfitCrossfit Games 2014

  Par Alexandre Beaulieu, D.C et Athlète Crossfit

Intro

Le handstand push-up est un des mouvements de gymnastique les plus difficile à effectuer au Crossfit et aussi, un des plus complet. Il demande force, contrôle, coordination et agilité. Les muscles des épaules, les triceps, les biceps, les muscles stabilisateurs du tronc, ainsi que les fessiers sont mis à contribution lors de ce mouvement.

Étant un mouvement de grande virtuosité, beaucoup de débutants se lancent à sa poursuite sans vraiment avoir les capacités nécessaires pour l’effectuer. Alors, les gens placent 1, 2, 3, et même 4 abmats et essaient de descendre tranquillement (ce qui arrive rarement au début), arrivent en bas, écrasent leur tête dans les abmats et essaient de remonter avec le fameux ‘’kipping’’ En faisant cela, ils compressent leur colonne cervicale et augmentent considérablement les risques de blessures au cou.

Anatomie 101

Figure 1 : Évidemment, tous les muscles et certains os ont été enlevés pour alléger l’image et facilité la compréhension

1Votre cou est composé de 7 vertèbres cervicales comme tous les mammifères (même la girafe!), de ligaments, de plusieurs muscles, de tendons et de nerfs. Sur la photo, nous notons qu’entre chaque vertèbre il y a un disque intervertébral (bleu gris) et des nerfs (jaunes) qui sortent de chaque côté par des trous. Ces trous se nomment foramen. Les nerfs proviennent de la moelle épinière qui se retrouve dans votre colonne vertébral et qui est la continuité de votre cerveau.   Lorsque quelqu’un tire sur votre cou, les foramens s’agrandissent légèrement et vice-versa lorsqu’une pression est mise sur votre tête. Cela ne vous fait pas penser à quelques choses? En effet, lors du kipping handstand push-up, l’athlète met tout le poids de son corps sur sa tête pendant une fraction de seconde pour les plus expérimentés et durant plusieurs secondes pour les débutants. Pour quelques répétitions, les risques ne sont pas élevés. Par contre, sur une période prolongée, c’est-à-dire plusieurs répétitions réparties sur plusieurs entraînements, de l’irritation et des dommages peuvent être causés aux tissus avoisinants et aux nerfs. En ce qui concerne les disques, à force d’être mis sous pression, ils peuvent se bomber, se déchirer et provoquer à la limite, une hernie discale. Une blessure à un disque intervertébral peut entraîner de la douleur au cou, une diminution de la force dans le bras, une perte de sensation à différents endroits du bras ou de l’épaule et divers symptômes qu’on préfère éviter! Quelques tests orthopédiques que nous faisons en chiropratique pour déterminer la possibilité d’une protrusion discale (hernie) ou d’une irritation facettaire (articulations entre les vertèbres) demandent justement d’exercer une pression sur la tête dans différents angles avec nos mains! Cela ne vous rappelle pas une situation précise?

Mouvements à privilégier

Voici une liste d’exercice qu’il faudrait privilégier afin de remplacer les kipping handstand push-up et progresser vers le handstand push-up strict;

  • Toutes les progressions possibles avec la boîte.
  • Strict Press avec une barre d’haltérophilie (recrée le mouvement qu’on veut avoir lors du HSPU)
  • Strict Press avec des Kettlebell ou des poids libres (demande plus de stabilité)
  • Push-up, dips, ring dips
  • Handstand hold
  • Handstand push-up strict pour débuter et passer à une alternative lorsqu’on sent qu’on perd de l’intensité dans le WOD.

Il est possible d’avoir une progression sécuritaire afin d’améliorer les composantes nécessaires pour effectuer un handstand push-up strict. N’hésitez pas à demander à votre coach, il peut assurément vous aider!

L’aspect compétitif

Pour avoir participé à plusieurs compétitions à différents niveaux, je suis parfaitement conscient que le handstand push-up est un mouvement à maîtriser pour bien performer. Il est vrai, aussi, que le kipping permet d’économiser de l’énergie et peut permettre d’aller plus vite dans un WOD (Dan Bailey, en 2012, a fait le temps le plus vite au monde à DIANE en faisant des strict HSPU, mais bon…), mais lors des entraînements il est préférable de prioriser le HSPU strict. Pourquoi? Tout simplement, parce qu’au gym, on s’entraîne pour être meilleur dans les mouvements qui sont nos faiblesses. À quoi sert d’être le plus rapide au gym à tout prix? Sommes-nous pas mieux de privilégier des répétitions de qualité en strict et aller moins vite lors des WODS avec HSPU? Est-il possible de faire un mouvement alternatif pour diminuer le risque de blessures? Je préfère grandement diminuer mon risque de blessure, continuer à m’améliorer et m’entraîner que de risquer une blessure. Surtout qu’il y a plusieurs alternatives beaucoup plus bénéfiques que le kipping handstand push-up! Je ne dis pas de bannir le kipping de vos entraînements, mais bien, de le pratiquer à l’occasion pour garder l’habileté si vous faites des compétitions.

Développer les aspects suivants; force, contrôle, coordination et agilité avec les exercices mentionnées plus haut. Lorsque ceci sera maîtrisez, vous pourrez vous lancer à la poursuite de votre premier HSPU strict! Améliorez-vous, mettez votre égo de côté à vouloir être RX à tout prix et sauvez votre cou!

2

                Dr Alexandre Beaulieu, chiropraticien
[email protected]
514-865-2223

3

Crossfit Games 2014

Quelle a été votre réaction à l’annonce des HSPU pour 15.4? Moi, j’étais résigné. On l’a compris, que les Opens 2015 ne seraient pas comme avant. En plus d’inclure un nouveau mouvement au palmarès des Opens, on nous impose un nouveau standard de jugement pour ce dit mouvement. J’ai vu bon nombre de gens le faire depuis Vendredi, et y’en a pour qui ça rien changé autant qu’il y en a pour qui c’était la fin du monde. Perso, ça ne fait pas 3 ans que je pratique les HSPU, faque j’ai pas eu trop de misère à m’adapter. Y’a dû en avoir un paquet qui ont mis le weekend à le faire.

15.5 couplet

Parmi ceux qui n’ont pas tardé à s’adapter (pas comme Josh Bridges au face à face de Jeudi), les tops au monde ont accompli dans les 160 reps et plus. Ça c’est vraiment beaucoup de Handstand Pushups. Bridges s’est d’ailleurs bien repris avec une performance de 167 reps,  Froning et Fraser se sont évidemment maintenus dans le Top 10 aussi.

Au Québec, ADL est arrivé 3e derrière Paul Tremblay et un certain Daryl Brennan de CrossFit Canuck. Beaucoup de nouveaux noms d’ailleurs dans le Top 20 pour ce WOD! Comme quoi on testait vraiment autre chose cette semaine. Vigneault se place 6e avec 141 reps et Nicolas Leblanc 11e avec 134 reps.

Paul Tremblay

Chez les filles, Michèle Letendre domine. 2e au monde et 1ère de la région pour ce workout, elle creuse son avance sur ses compétitrices. En fait on pourrait dire que notre Top 3, avec Carol-Ann Reason-Thibault et Maude Charron, sont clairement dans une classe à part. Elle sont présentement toutes dans le Top 10 cumulatif au Monde, notre région dominant largement le classement feminin.

Pour le reste des filles au monde, il semblerait qu’un score de 180 reps ait été enregistré par Kristin King de l’Illinois. Beaucoup de nouveaux noms ici aussi, et parions que si l’article habituel de CFHQ tarde ce lundi soir, c’est qu’ils cherchent probablement eux aussi à vérifier plusieurs de ces scores, autant chez les hommes que chez les femmes!

1495282_1625808807637829_987439326606834259_o
Michèle Letendre @ Rocky Point CrossFit avec Reebok Canada

 

Plus qu’une semaine aux Opens, un dernier WOD pour la grande majorité d’entre nous. Commencez-vous à faire certains constats, à vous fixer de nouveaux objectifs? Avez-vous hâte que ce soit fini ou bien est-ce que le début de la fin vous attriste un peu?

 

CompétitionCrossfitCrossfit Games 2014entrainementEntraînement crossfit

Les Régionaux sont derrière nous et la grande finale des Games est maintenant dans les livres. Pour la plupart des athlètes en Crossfit cela signifie la fin de leur «saison». Après quelques voyages bien mérités au buffet «all you can eat»  (non-paléo) et au bar (anti-Zone) de votre choix, vous pouvez maintenant contempler ce qui vous attend afin de commencer à préparer votre assaut sur les Opens 2015. Une rétrospection intelligente sur vos plus récents points forts et points faibles vous permettra d’identifier les principaux éléments autour desquels doit se fonder votre programmation. Par conséquent, les prochains mois seront très précieux pour jeter les bases de nouveaux progrès et atteindre vos objectifs.

Opens, Regionals, Games, repeat.

Ce n’est pas par hasard que j’emploie des termes tels que programmation, saison et Crossfit dans le même paragraphe. Au-delà de la communauté, les box, et les derniers Nano 3 ou 4, même pour les athlètes novices de compétition, le Crossfit est considéré comme un sport. Malgré la vieille devise de  «tout, partout, à tout moment, » l’évolution du Crossfit et les avantages financiers subséquents aux athlètes d’élite ont changé la façon dont la majorité de la communauté s’entraine : Opens, Regionals, Games, repeat.

Bien qu’auto-proclamé comme un sport, le Crossfit a réussi à réduire au silence certains de ses détracteurs. Nous voyons maintenant des CrossFitters offrir des performances qui rivalisent les meilleurs résultats de ces modalités/sports individuels à partir desquels il provient. Il est devenu difficile d’utiliser la fameuse réplique «Jack of all trades, master of none » (bon dans tout, maître dans rien) alors que Jack peut épauler plus de 350 livres, faire des push ups sur sa tête ad vitam eternam et courir un 5 km plus vite que n’importe quel membre SWAT. Fondamentalement, vous avez maintenant plus de 200 000 personnes se préparant et travaillant de leurs propres moyens, poussant leurs propres limites 1 rep à la fois d’ici l’annonce de 15.1.

…les outils que nous utilisons pour rendre un joueur de football rapide, un joueur de hockey plus agile, ou un combattant de MMA plus puissant ne pourraient-ils pas améliorer les besoins spécifiques à la performance des crossfitters?

Ceci étant dit, en tant que propriétaire d’un centre de performance sportive et enseignant de coachs, c’est avec beaucoup d’enthousiasme et même de soulagement que j’accueille le Crossfit dans le vaste monde du sport. Permettez-moi de m’expliquer. Tout d’abord, ce sentiment de soulagement est lié à la suppression du statut de «concurrent» par les Crossfits environnants (dont il existe au moins une douzaine dans un rayon de 15 km). Bien que je ne jure que par la formation fonctionnelle, et malgré ne pas être une box Crossfit officielle, la clameur de l’haltérophilie et la vue de pneus de tracteur ont été suffisants pour sonner l’alarme dans les box environnantes. Ceci, cependant, a cédé la place à la curiosité et le questionnement. Car si nous sommes spécialisés dans la performance sportive, les outils que nous utilisons pour rendre un joueur de football rapide, un joueur de hockey plus agile, ou un combattant de MMA plus puissant ne pourraient-ils pas améliorer les besoins spécifiques à la performance des crossfitters?

L’analogie la plus commune que j’explique à ces athlètes et leurs entraîneurs est celui de notre rôle dans le développement des joueurs de basket-ball. Je suis pourri au basket-ball. Je ne peux pas exécuter un lancer franc pour sauver ma vie et mon lay up de  5`11 « , 210lbs est loin d’être élégant. Mon idée de jouer avec un ballon est d’épauler une pierre d’Atlas. Cependant, en tant que coach de performance, mon rôle est d’évaluer le joueur, analyser les exigences du sport, plus précisément les besoins spécifiques de sa position, afin d’établir un programme destiné à améliorer les capacités de cet athlète et réduire le risque de blessures en pré saison, en saison, et hors saison. Je ne leur enseigne pas leurs cahiers de jeux, je ne travaille pas sur leur dribble, et je ne corrige pas leur technique de lancer de 3 points. Ce que je fais est de les rendre plus fort, plus rapide, plus agile, plus stable et d’assurer qu’ils ont suffisamment d’essence dans le réservoir pour pousser à fond tout un match. Tous les éléments techniques que leurs entraîneurs souhaitent mettre en œuvre sont plus faciles à appliquer quand leurs capacités athlétiques sont optimisées. Je tiens également à souligner l’importance du fait que je travaille avec les entraîneurs plutôt que contre eux. Ce sont eux qui prennent les décisions derrière le banc et ils ont des attentes spécifiques de chacun de leurs joueurs.

…les fondamentaux restent les mêmes.

Donc, pour en revenir à nos athlètes affamés de WODs plein de craie, comment cela se traduit-il? Malgré le sport de Crossfit étant composée de nombreux exercices d’halterophilie avec de la course, de la plyométrie, de la gymnastique et du strongman de temps en temps, le processus est le même. Voici où mon enthousiasme en tant que spécialiste de la performance sportive prend son envol. Tu parles d’un défi fou qui met toutes mes connaissances et mon expérience à l’épreuve! Construire un athlète de la posture en montant, dans une machine qui ferait honte à plus d’un décathloniens olympiques: la vitesse d’un receveur, la force d’un haltérophile, l’endurance d’un triathlète et la conscience posturale d’une nageuse synchronisée. Pas de problème… n’est-ce pas?

Bien que les nombreuses facettes du Crossfit peuvent sembler insurmontables quand il vient à la conception du programme, les fondamentaux restent les mêmes. l s’agit d’évaluer les besoins, identifier les faiblesses, les priorités, établir des plans et mettre des programmes en pratique. Cela peut également être accompagnée par des concours choisis stratégiquement utilisés comme marqueurs tout au long de l’année précédant les Opens / Régionaux / Jeux en fonction de nos objectifs réalistes. Avec des phases spécifiques comme toute autre préparation sportive, il faut distinguer le travail hors-saison de la spécificité pré-saison et de l’entretien en saison ou « limiter les dégâts ».

Concrètement, le processus d’évaluation et la création de programmes est un peu plus complexe que d’ajouter un peu de squats avec une pincée de box jumps. Cependant, en adressant les éléments clés du Crossfit tels que les systèmes d’énergie, les compétences techniques et les exigences motrices tout en analysant la posture, la mobilité des athlètes et les lacunes des patrons moteurs, tout en priorisant l’intégrité structurelle et la force, nous sommes en mesure de planifier méthodiquement un programme de conditionnement qui nous permet d’être prêt pour le chaos inattendu et Castro-esque qu’est le Crossfit.

Crossfit Games 2014

Les gens de Crossfit ont ajouté une incroyable vidéo de plus de 9 min. des meilleurs moments des jeux sur leur chaîne YouTube.

Apres avoir vécu l’expérience d’un autre angle, cette vidéo démontre bien cette fin de semaine riche en émotions!

 

Crossfit Games 2014

Je me suis posée la question bien simple à savoir sur quoi je pourrais écrire qui n’a pas déjà été couvert par Crossfit directement ou même d’autres médias sportifs dans la dernière semaine. Je me suis donc rendue compte que les médias, malheureusement mettent de l’avant les informations qui vendent, les informations qui avantagent certaines personnes ; les gagnants. On peut même dire que certains athlètes passent plutôt inaperçu parce qu’ils sont Rookie, parce qu’ils sont méconnus, introvertis ou parce qu’ils ne gagnent pas nécessairement les événements. Je me suis aussi rendue compte, oui oui j’ai eu beaucoup de réalisations en peu de temps…, que les équipes, ont en parle pas, ou peu… très peu.

J’ai aussi vu une énorme différence au niveau de l’expérience de spectatrice versus mon expérience de la fille qui a regardé les Games 2013 over and over again sur son ordinateur dans la dernière année. J’ai donc choisi de vous parler de mon expérience de spectatrice et de mes tops athlètes révélations pour les Crossfit Games 2014.

IMG_0856

Passion

Quand tu es dans les estrades, tu remarques que tu es entourée de passionnés du sport, mais aussi de gens qui pratiquent le sport. Je pense bien sincèrement que le Crossfit est le seul sport qu’on peut voir vraiment un regroupement d’athlètes autant concentré.

Quand tu vas à une partie d’hockey au Centre Bell, tu vois des gens qui aiment le sport, des sportifs de salon disons à 75% pour être généreuse. Il y a donc probablement 25% seulement des gens dans les estrades qui pratiquent le sport sérieusement et je suis largement généreuse dans ce pourcentage. Par contre, ces sportifs, ils ne peuvent pas ressentir ce que le gars sur la glace ressent, ils ne peuvent pas savoir à 100% ce que ça fait se faire plaquer en 3e période par PK Subban, ils peuvent juste pas, parce que même s’ils jouent au Hockey chaque mercredi soir, c’est pas pareil… sont pas des professionnels…

Ce qui est beau avec le Crossfit c’est que la douleur d’un OHS à 90% de ta capacité, c’est comparable à la douleur de OHS à Rich Froning à son 90 %. Ok le mien est a 90 lbs et le sien est a 375 lb, mais le sentiment, la douleur et la technique à la limite, reste la même. Dans les estrades, le 98% des gens peuvent ressentir ce que les athlètes sur le terrain vivent, le 2% sont les parents des athlètes et même là encore, peut-être qu’eux même en font du Crossfit. Vu de l’extérieur, ce sport à l’air de n’importe quoi… Non mais vraiment n’importe quoi… Pourquoi j’irais monter une corde à 20 pi 4 fois pour aller lever 225 lb au dessu de ma tête en m’asseyant dans le vide 3 fois… c’est quoi le point ? Pour aimer le Crossfit, il faut pratiquer le Crossfit point à la ligne. À Carson, Californie, c’était 25 000 athlètes de Crossfit s’étant déplacés de partout autour du monde pour aller voir d’autres Athlètes, de plus haut niveau performer. C’est ça les Crossfit Games.

IMG_0850

Rookies

J’ai quelques noms en tête, j’en oublie probablement, mais ceux-ci, m’ont marqué, si vous ne les connaissez pas, lisez sur eux, ils sont incroyables.

Nohan Olsen – Matt Fraser – Cody Anderson – Paul Tremblay – Lauren Brooks – Emily Bridgers – Lauren Fisher

Je ne veux pas développer, mais ce sont des athlètes talentueux qui ont percé cette année pour se rendre aux Games et qui ont performé mais surtout qui ont prouvé qu’ils avaient leur place dans la cours des grands !

Les équipes

Les événements d’équipes étaient juste.. fous. De mon point de vue, beaucoup plus difficile que les événements individuels par le format imaginatif que Castro a pensé. Non mais, quand dans la vie on s’entraine à nager, dans la mer, avec un board de sauveteur… ou sinon tirer un BIG BOB de 800 lb avec une corde… Il y avait des événements plus traditionnel, mais le fait que les athlètes soient toujours dépendant les uns que les autres, c’est un autre niveau de stress et de difficulté.. j’ai vu des équipes se crier après et ne pas s’entendre… le stress ce que ça peut faire… Mention spécial à notre équipe bien de chez nous PRO 1 MONTRÉAL qui était à leur première année entant qu’équipe, qui se sont rendus aux Games et qui ont vraiment bien joué !

IMG_0806

Coup de coeur

Masculin : Jason Khalipa

Cet homme est un athlète impressionnant en plus d’être un être humain formidable. Il prend soin de ses fans et surtout de sa famille. C’était probablement sa dernière année de compétition, pour prendre soin de ses 2 jeunes enfants et sa femme. J’ai un respect immense pour cet homme humble et qui a le coeur à la bonne place.

Féminin : Michèle Letendre

Michèle est une québécoise de 28 ans qui habite à Montréal et qui participait à ses 4e Games. Je l’ai croisé sur la plage environ 10 minutes après l’événement « The Beach » et je l’ai intercepté. Elle aurait pu me virer du dos de la main et me dire qu’elle avait des choses beaucoup plus importante à faire que de me parler, mais au contraire. Elle m’a parlé un petit moment, elle m’a confié comment elle était contente d’entendre du Français et que ça lui donnait un boost de plus, on a parlé de plusieurs choses et on a pris une photo. J’avais déjà un énorme respect envers l’athlète qu’elle est et maintenant j’ai un respect immense envers sa personne. Elle nous a surpris à plusieurs reprises durant la compétition son travail de la dernière année a porté fruit, dommage qu’elle ait manqué le podium d’un mince 6 points. Malgré tout, je suis très fière d’elle et confiante pour l’an prochain !

IMG_0726

 

4 jours en résumé

Des événements plus fous les uns que les autres. Le rassemblement des gens les plus cut auquel j’ai pu assisté. Un village de commerçant avec des magasins, séminaires, concours, bouffe santé (!!!) et où tout le monde est de bonne humeur et est content de te parler. 2 stades, des journées de 12h, trop d’événements, de la musique, de la chaleur, une tonne d’émotion, de revirement, de surprises et de passion. Si je peux dire un mot pour résumer, je dirais : Émotion. Le problème dans tout ça, c’est que j’aurais envie d’y retourner chaque année.

IMG_0577

Sur ce, disons que la motivation pour le Crossfit a fait un bond vers l’avant et disons que rendu à St-Constant, la seule chose que j’avais envie de faire était enfiler mes vêtements de sport et lever la foutu barre olympique.

Crossfit, je t’aime… d’amour.

Andy

Crossfit Games 2014

Avec une journée et 2 événements des Games derrière eux, où en sont nos athlètes!?

Le 1er événement à la plage consistait d’un volume énorme de nage avec KB thrusters et Burpees. Michèle Letendre, ancienne joueuse de waterpolo, était une favorite et n’a pas décu ses fans avec une 4e position. Camille Leblanc-Bazinet n’était pas loin derrière elle par contre, prouvant qu’elle avait travaillé ses faiblesses dans l’eau depuis l’an passé pour commencer les Games avec une 6e position.

Le Top 4 Femmes en action @ The Beach.

Chez les hommes, nos nageurs n’ont certainement pas fait autant de vagues. Albert Dominic Larouche a terminé 36e et Paul Tremblay n’a pas pu terminé en dedans du time cap de 45 minutes.

Nos gars ont pu se rattraper au 2e événement, le Overhead Squat. 3 essais, 1 seul rep. Dès la 1ère vague, les attentes étaient hautes. Sur le plancher avec les 2 québécois, Neal Maddox, Jeff Evans, Tyson Takasaki et Lucas Parker (tous 2 provenant de Canada West), ainsi que Markus Filly, qui finiraient tous dans le Top 10 ce soir là. ADL était un des premiers à la barre avec un essai plutôt instable mais réussi à 315lbs.  Son 2e essai manqué à 330 lbs, il se reprit plus facilement au dernier tour.

Maddox et un 1er essai facile: 335 lbs.

 

Pendant ce temps se livrait un chaude lutte pour le podium entre Maddox (365 lbs au 2e essai, 380 manqué au 3e), Parker (barbe rousse n’aura réussi que son 2e essai à 250 lbs), Takasaki (356 lbs au 2e tour) et notre Paul Tremblay national. Après un 1er essai facile à 335, il manque son 2e après avoir passé directement à 20 lbs de plus. Ça ne devait pas être un défi suffisant pour lui puisqu’il réussi son 3e et dernier essai à 365 lbs pour prendre la 2e place de sa vague!

Digne de mention dans les autres vagues, Rich Froning, champion en  titre, et son essai à 400 lbs après avoir assuré sa 1ère place avec 377 lbs. Au final, Tremblay s’assurait la 6e place à égalité avec Maddox, pendant qu’Albert chutait au 20 rang de cette épreuve. Au cumulatif de la journée, Tremblay se retrouve donc 23e et ADL, 33e. La nage les ayant sérieusement ralentis, espérons qu’il sauront remonter la pente d’ici Dimanche après-midi!

 

Chez les femmes, nos filles étaient très bien cotées. Côte à côte sur le plancher de leur vague, Michèle et Camille allait toutes 2 s’assurer d’excellents résultats mais surtout un cumulatif extrêmement agressif après une seule journée de compétition. Michèle, avec 3 essais faciles et rapides de 205, 220 et 231 lbs, se garanti une 8e place à cet événement et une 4e position après 2 épreuves. Camille, si plutôt instable à son 1er essai de 225, a su garder son momentum avec 2 autres essais de 235 et 242 lbs pour une 2e place au OHS et une 2e place avant la journée de repos du Jeudi.

Le succès a un visage… celui ci.

 

Crossfit Games 2014

Et voilà, le début d’un nouveau projet en collaboration d’auteurs et quoi de mieux que de parler de ma préparation pour mon Trip aux États-Unis comme article de départ…

Commençons du début.

Février

Mois final pour la préparation des Opens. Je suis par dessus la tête dans l’entraînement préparatoire à… l’inconnu. Mon copain et moi, notre vie se résumait à Dormir, Manger, travailler, manger, manger, s’entraîner, manger, s’entraîner, manger, s’étirer ah! et manger. Je crois que vous voyez le point. La vie sociale ? Quelle vie sociale… notre vie était la préparation pour la compétition. Nous étions tellement dans notre bulle des Opens que Guillaume, mon copain, me lance:

«Me semble ça serait le fun d’aller voir les Games en Californie cet été.»

Moi : « OH NO YOU DIDN’T !!!! Tu ne peux PAS me dire ça, sans que soudainement les billets d’avion soient achetés !»

Lui : «J’avoue que ça serait cool tsé juste un petit 5 jours… pas trop cher. Je vais en parler à Jp et Ro (nos acolytes Crossfiters), on sait jamais peut-être qu’ils vont embarquer.»

Environ 2 semaines plus tard, Jp nous revient en disant:

«Seriez-vous game partir une dizaine de jours et faire un petit roadtrip à la place… t’en qu’a y être…»

Pas besoin de vous expliquer que… on étaient IN!

16 Mars

Les billets d’avion sont achetés. Les Hôtels ou Condos sont réservés, manque juste l’auto et on est alllllll set! Entre-temps, nous avons eu quelques péripéties de réservations mais à ce jour, tout est supposé être correct. Au pire, on aura une ou deux petites surprises en arrivant aux États-Unis.

jp et ro
JP et Rosalie
moi et gui
Guillaume et moi

 

Juillet

Ok. On part le 18 juillet à 5h30 am aka dans vraiment pas beaucoup de temps. Tout-doit-être-prêt. J’ai pris la liberté, en début de mois, de regarder sur le site web d’Air Canada, pour voir les dimensions de bagages pour les carry on. Que vois-je ? Tous les bagages qui seront mis dans la soute à bagage coûteront 25$ + tx. Ah Bin bâtard!!! Pas besoin de vous exprimer que Bibi va essayer de voyager léger ? Anyway, il fait chaud là-bas right? Right! Bikini, booty shorts, cami… ça rentre ça dans un petit sac qui doit peser moins de 22lb…. à suivre, mais j’en fait ma mission.

Notre Itinéraire 

18 Juillet: Vol Montréal-Phoenix. On va faire de la route la première journée pour se rendre le plus prêt du Grand Canyon et que ce ne soit pas trop cher pour dormir aka on va à Flagstaff. Petite ville, vraiment perdue en plein milieu de nullepart, mais le déjeuner est inclus. Is this shit paleo? nahhh.

19 Juillet: Grand Canyon au matin et route vers Vegas Babyyyyyyyyyyyyyy

20-21 Juillet : Vegas. On ne s’est pas imposé rien. You know… On parle de Vegas ! Je voudrais essayer un Crossfit, mais on verra…

22 Juillet : Arrivée à L.A. Nous allons habiter dans El Segundo, prêt de Mannathan Beach.

23 Juillet: les 2 premiers events des Games et la possibilité de rencontrer les athlètes. Je vais tenter de parler à Rich Froning, Camille Leblanc-Bazinet, Michele Letendre et Juli Foucher. À suivre.

24 Juillet : L.A. Style

25-26-27 Juillet : THE CROSSFIT GAMES

28 Juillet: Dernière journée à L.A. et Vol de nuit pour le retour.

Appréhensions

On part, 4 fans finis de Crossfit, pour un roadtrip impliquant du Crossfit, du fun, VEGAS, des WODs et surtout de l’inconnu. Durant ce périble, je ne m’attends à rien de moins que beaucoup de péripéties et d’histoires à raconter. Du contenu d’article ? J’ai l’impression que ce sera de l’or en barre. Pas besoin de vous dire que je suis hyper excitée et que j’ai vraiment hâte à ce méchant gros trip.

Sur ce, faut que je fasse ma valise !!!!

Sun’s out, Gun’s out!

À plus,

Andy

 

CrossfitCrossfit Games 2014entrainementEntraînement crossfitTechniques

On connait bien Mathew Fraser pour son podium aux Crossfit Games 2014. Par contre, nous ne connaissons pas tous son parcours: Continue reading « Mathew Fraser: Crossfit vs. Entrainement Spécifique »