Camille change de Région

Dans un vidéo partagé Samedi par Crossfit Games, on voit Camille s’inscrire aux Opens dans une chambre d’hôtel et expliquer qu’elle fera les Games dans une nouvelle région cette année, ayant déménagé au Colorado récemment.

Hier, un article plus complet expliquait la situation sur Games.Crossfit.com:

« Nous avons décidé de déménager parce que la ville de Boulder est magnifique, » LeBlanc-Bazinet explique. « J’ai toujours voulu vivre dans les montagnes, et maintenant ça y est! »

Nous allons donc avoir de nouveaux noms sur les leaderboards de Canada Est! Allez-vous quand même prendre pour notre championne nationale cette année!?

Pour tous les détails, voici une traduction rapide de l’article:

 

Juste parce qu’elle est la femme la plus en forme régnant sur Terre ne signifie pas que Camille Leblanc-Bazinet est à l’abri de la nervosité au sujet de la prochaine saison des CrossFit Games.

Surtout depuis que la quintuple athlète participera à l’extérieur de la région du Canada Est pour la première fois. Leblanc-Bazinet est inscrite dans le Sud-Ouest Américain cette saison après avoir mis une partie de la bourse de $ 275,000 de l’année dernière vers l’achat d’une maison à Boulder, Colorado.

« Je ne sais pas si je suis excitée. Je pense que ce est un peu épeurant parce que je ne connais pas la compétition ici (dans la région du Sud-Ouest) « , a dit Leblanc-Bazinet du déménagement. «Au Canada (Est), je savais que je serais avec Michele (Letendre). Je parlais à Michele la fin de semaine passée et lui ai dit que j’aimais être en concurrence avec elle, et elle a répondu qu’elle n’aimait pas être en concurrence avec moi parce que je la rends nerveuse.  »

Leblanc-Bazinet a ri de la réponse de Letendre, même si plusieurs autres feraient sûrement écho à ce sentiment. Il suffit de parler à une femme du Sud-Ouest, South Central ou d’Amérique Latine qui sera très probablement en concurrence avec elle au régionaux Sud en mai.

Alors que Leblanc-Bazinet a beaucoup de préoccupations, le nouveau format régionale n’est pas l’un d’eux.

«Je ne pense pas que ça puisse être plus difficile que les années passées, » dit-elle. «La concurrence dans l’Est du Canada, il n’y avait toujours que deux places. Si vous ne performiez pas bien dans un workout, il pouvait vous coûter l’ensemble des Jeux. Maintenant avec les plus grands Régionaux la qualité des athlètes va être beaucoup plus élevée, et je pense que cela va être plus juste … les meilleurs passeront ( aux Jeux) « .

Camille Leblanc-Bazinet

Tout a commencé il y a quelques mois quand elle et son mari, Dave Lipson, ont décidé de rester dans le Colorado pendant quelques jours après avoir enseigné un séminaire de niveau 1 à Denver. Les vacances impromptues étaient faciles car leurs amis Matt et Cherie Chan vivent à seulement 40 minutes au nord de Boulder et les ont invités à rester dans leur maison.

Alors qu’ils y étaient, ils ont repéré une maison à vendre juste en bas de la route. Sur un coup de tête, ils l’ont visité. C’est vite devenu un running gag que si LeBlanc-Bazinet devait gagner les Jeux, elle devrait acheter la maison.

Et c’est exactement ce qui est arrivé.

« Nous avons décidé de déménager parce que la ville de Boulder est belle, » LeBlanc-Bazinet expliqué. « J’ai toujours voulu vivre dans les montagnes, et maintenant c’est le cas! »

Son entrainement varie actuellement entre le garage gym des Chans, le Roots CrossFit à proximité et son propre garage gym flambant neuf, tous d’entre eux de vastes améliorations par rapport au « globo gym » où elle s’entraînait quand elle a d’abord découvert le CrossFit en 2010.

« Si vous regardez les Jeux de 2010, je porte des chaussures qui ont des trous», a déclaré LeBlanc-Bazinet. « Les gens pensent que quand j’ai commencé, j’avais un entraîneur et de l’argent, et ceci et cela. Je ne avais pas d’entraîneur, je trouvais la plupart de mes affaires (pour les entraînements) en ligne et il y avait cette fille rousse travaillant à la salle de gym qui en faisait sa mission de me faire bannir du gym parce qu’elle trouvait gênant que je fasses des choses comme des pull-ups « .

L’athlète ayant aucun entraîneur en 2010 en a maintenant trois en 2015. Leblanc-Bazinet suit la programmation écrite par le propriétaire de CrossFit Invictus CJ Martin, avec Chris Hinshaw supervisant ses séances d’entraînement d’endurance, et Sean Lind en charge de sa gymnastique.

Avec des entraîneurs répartis sur la côte ouest de l’Amérique du Nord et un travail avec l’équipe des séminaires niveau 1, Leblanc-Bazinet a pris l’habitude du coaching à distance et des voyages réguliers. Pendant les dernières années, ses seuls liens étroits avec le Canada-Est ont été sa famille et ses cours à l’Université de Sherbrooke au Québec. Quand elle a découvert qu’elle pouvait terminer ses deux derniers semestres en ligne, elle a décidé qu’elle pouvait vraiment se déplacer.

Si elle avait séjourné dans le Canada Est pour une année de plus, Leblanc-Bazinet aurait été confrontée à la double championne et nouvelle New Yorkaise Annie Thorisdottir dans la grande région de l’Amérique Est.

«J’aurais aimé lui faire concurrence », a déclaré Leblanc-Bazinet de la confrontation hypothétique Thorisdottir. « Peu importe la région, votre objectif est d’aller aux Jeux. Dans votre tête, vous devriez être en mesure de vous qualifier en toute région. Il ne devrait pas importer où vous êtes. « 

One comment

  • […] Maude Charron mène la charge devant Camille Leblanc-Bazinet (qui n’est malheureusement plus basée au Québec)! La gymnaste de Rimouski qui m’avait tant épaté au Zoo Battle 2014 risque de brasser bien […]

Comments are closed.