Day to lifeentrainementMise en formeMotivation

Pour les gens qui ne me connaissent pas, on pourrait dire que je suis plutôt du type vivre et laisser vivre. Par contre je m’offusque facilement quand j’entends des gens donner des opinions qui sont copié-collé d’un statut Facebook ou d’un supposé spécialiste qui en fait est plein de préjugés. Faque aujourd’hui je crève l’abcès, je sors le méchant :

WTF QUE LE CROSSFIT C’EST DANGEREUX!?!?

A rider crashes into a security wall during the Red Bull Road Rage bike downhill race in Sigulda

Un de mes sports préférés est le vélo de route et quand on descend une bonne côte, on va chercher 80kmh, facile. Mais le CrossFit c’est dangereux.

Avant de découvrir le CrossFit, je faisais de l’escalade et du kayak d’eau vive. Tsé, des sports bin conservateurs. Mais le CrossFit c’est dangereux.

Quand j’étais jeune, je me suis tenu dans des skateparks. Les gars qu’on voit aux X-Games faire des double-backflips en BMX, ils ont tous commencé quelque part (en béton ou en asphalte probablement), avec leurs chums qui leurs crient: « enweille, t’es pas game! » Mais le CrossFit, c’est dangereux.

Mon feed FB est rempli de kids qui se filment sur les corniches des plus hauts gratte-ciels au monde, d’apprentis Jackass ou de vidéos de basejumping en wingsuit. Mais le CrossFit, c’est dangereux.

zambezi paddler

On comprend le principe? Il y a beaucoup de sports qui peuvent être poussés à l’extrême. Mais regardez bien où je m’en vais avec ça :

Il y a des milliers de gens qui squattent des gros poids, tout croche et sans supervision, mais « en sécurité dans une cage », MAIS LE CROSSFIT C’EST DANGEUREUX!? La moitié des usagers de gyms traditionnels ne savent pas comment la moitié des machines fonctionnent, MAIS LE CROSSFIT C’EST DANGEUREUX!? Les coachs de Bootcamp programment des Toes 2 Bar, des Box Jumps, des DB Press, des KB snatch, tout sauf une barre olympique d’haltéro, MAIS LE CROSSFIT C’EST DANGEUREUX!?

EST-CE QUE J’AI MANQUÉ QUELQUE CHOSE!?!?

squat cage
Certains kinés, bodybuilders, coachs de spinning et tutti quanti vont dire que le niveau de coaching dans nos boites est insuffisant. Mais peu importe l’expérience et l’implication des coachs de CrossFit (on en prend et on en laisse, hein?), les Nautilus, Energie Cardio, ProForm et Flex Gym sont BONDÉS de gens qui s’entrainent sans AUCUNE supervision!! Pourquoi autant de haine déversée sur le coaching de CrossFit??

Évidemment, avec « les interwebs » aujourd’hui, si on cherche de la vidange, on va en trouver. Les « Crossfit Fails », les WODs inventés plutôt que programmés, les niaiseries qu’une gang de chum a filmé pour rire et qui se fait réinterpréter par le grand public comme étant sérieux. Les conneries virales pognent toujours plus que les tutoriels bien exécutés et c’est toujours les pommes pourries qui ressortent en tant qu’ambassadrices de notre sport. La vérité c’est que tout ce beau contenu de qualité est souvent pris dans le powerlifting, les gyms traditionnels, les gyms de garage ou les compétitions amateurs.

C’est sûr que notre univers n’est pas parfait, on a juste à regarder la récente vidéo du Orange County Throwdown avec les sauts de haies pour se demander si le « constantly varied » n’a pas trop pris le dessus sur le « functional movement ».  Le OCT n’est pas officiellement un événement Crossfit mais ils sont loin de la compé locale. Avec les athlètes de renommé qui y ont participé, il n’y a pas vraiment d’excuse pour avoir programmé un événement aussi horrible à regarder. D’un autre côté, je suis certain que sur papier des haies progressivement plus hautes ça devait avoir l’air plutôt inoffensif…

Overhead-squat

Cela étant dit, la majorité d’entre nous pratiquons le CrossFit pour être EN FORME, pour se DÉPASSER et prendre CONFIANCE EN SOI, et la majorité de nos coachs programment des WODs et supervisent nos performances avec ces objectifs en tête. Les détracteurs auront beau dire que tout athlète devrait recevoir une évaluation posturale, des exercices adaptés et un suivi personnalisé, la vérité est que ce n’est pas accessible à tout le monde et que nous ne sommes pas tous des « athlètes ». Les entraîneurs qui offrent ces genre de services doivent eux même coacher des cours de groupe plus ou moins anonymes pour combler leurs horaires, ce qui en dit long sur la popularité « grand public » de leurs services personnalisés.

Mais pour ceux qui suivent ces cours de groupe, pour tous ceux qui ne font que du tapis roulant et de l’elliptique, pour ceux qui disent être en shape  parce qu’ils font des demi squats et des bicep curls 2 fois par semaine et pour ceux qui comme moi ont essayé tous les sports extrêmes ou qui aiment jouer dans le trafic pour faire un peu de cardio, WTF QUE LE CROSSFIT C’EST DANGEREUX!?!?

Motivation


Et oui je suis une fille. Il y a des semaines où la motivation est facile, je suis en feu et tous les jours j’ai hâte au soir pour m’entraîner et il y a aussi d’autres semaines où je me traîne semi de reculons au gym et que je rêve de rester dans mon divan avec une couverte et un film de filles. Il y a aussi des moments où c’est tough mentalement, émotionnellement. Quand les muscles sont endoloris et qu’il me reste 3 Reps ou pire encore que je suis dans la moitié de mon AMRAP et que je sens déjà que je fléchis et que les larmes me montent aux yeux. Il y a des soirs que je suis au gym et que tous les poids semblent plus lourd que je vois la voie s’allonger devant moi et que j’ai envie de baisser les bras.

C’est dans ces moments-là que je me rappelle mon parcours, que je me remémore les encouragements de mon coach et de mon entourage. C’est dans ces moments-là que je rage et que je pousse encore plus fort, que je passe ma frustration, ma peine, ma fatigue et me concentrant une répétition à la fois et
que je me dit, encore une de plus jusqu’à ce que j’atteigne la dernière rep de la dernière série. C’est aussi surtout dans ces moments-là que je visualise le plus mon but et que oui si ma compétition était aujourd’hui je ne serais pas dans les meilleures mais l’entraînement que je viens d’achever m’amène encore plus près de mon but et me motive à continuer.
Croyez-moi ou pas, quand j’entre au gym fatiguée ou émotionnellement épuisée, je ressors de là revigorée et je me sens mieux pratiquement à coup sûr. On dit des fois que le gym est comme une thérapie et moi j’y crois. Il y a des hauts et des bas comme dans n’importe quelle sphère de la vie et comme dans n’importe quoi, c’est en travaillant et en me dévouant pour que ça fonctionne que ça devient plus facile, que je m’améliore, que les moments de difficulté de démotivation sont de moins en moins présents pour faire place à la motivation et à l’envie de performer et d’utiliser ce terrain comme étant mon terrain de jeu où il est clairement l’espace dans la journée pour prendre soin de moi et pour faire la paix avec pleins de trucs extérieurs qui peuvent gruger par en dedans.
Émotion, motivation et dévotion. Trois mots qui décrive bien ma relation avec le sport, avec l’entraînement. C’est ma passion, c’est une partie intégrante de ma vie et malgré mes hauts et mes bas, je ne verrais pas ma vie sans ça. C’est vraiment la meilleure chose que j’ai pu intégrer dans ma vie.
Je souhaite vraiment à tout le monde de tomber amoureux de leur sport. Allez y, Foncez !
Andy
Day to life

Bon ok, je vous néglige. Je ne suis pas très présente sur mon blog ni sur ma page Facebook. Shame on me.
À la demande générale, (tousse tousse) Éric Pérusse, me voilà, j’ai un beau petit article pour vous.
Photo de 2012 Moi à gauche, ma meilleure amie Maude à Droite
Comme vous le savez sûrement, si vous me suivez sur Facebook, j’étais dans une phase d’hypertrophie depuis les deux derniers mois. La phase, selon moi, la plus plate, mais tellement nécessaire. C’est un peu pour ça que j’étais dans un trou noir d’inspiration pour écrire. Moi-même, je devais me kicker le derrière pour me rendre au gym, en chialant tout le long, parce que modit que c’est pas stimulant lever des poids comme un gros douchebag au Proform. (Désolé du préjugé, mais vous voyez l’image). 
Donc, imaginez-vous comment c’était difficile de me motiver à écrire pour vous motiver… Voilà je m’en excuse et aujourd’hui, je vous fais un petit topo sur pourquoi c’est une phase ultra importante en entraînement et surtout pour évoluer de façon sécuritaire !
Premièrement, qu’est-ce que l’hypertrophie ? Pour l’expliquer de façon simple, c’est l’augmentation de la taille des muscles. Il y a deux raisons pourquoi les gens font cette phase. Pour augmenter la force ou pour tout simplement prendre de la masse musculaire. N’étant pas une culturiste, moi ce qui m’intéressait était de prendre de la force. Je levais des poids de plus en plus lourd, chaque semaine et toujours avec un tempo lent.  J’avais des jours de repos calculé et je ne devais surtout pas faire plus que ce que j’avais de marqué. De toute façon, si tu te donnes à 100% crois-moi, tu n’as plus de jus pour faire quoi que ce soit d’autre.
En quelques points, je vais vous montrer une amélioration flagrante grâce à cette phase.

Dips sur barres 

Départ: J’avais de la difficulté à en faire 6 à 8.
Après 2 mois: J’en faisais 6 avec une veste de 20lb sur le dos.

Hang Power Clean sur block + 2 Fronts Squats

Départ: Je faisais  3 Hang Clean 75lb sans faire les Fronts Squats.

Après 2 mois: 3 Hang Clean 95lb avec les Fronts Squats

Hang Snatch + 2 Overhead Squats

Départ: 3 Hang Snatch 55 lb sans Fronts Squats.
Après 2 mois : 3 Hang Snatch 75 lb avec les Over Squats. 
Je crois que ce sont 3 bonnes exemples pures d’évolution. Sinon, parlons WOD.

Linda (10-9-8-7-6-5-4-3-2-1)

Avant: Deadlift: 135lb, Bench Press 85lb et Snatch 73lb Temps: 25min36sec
Après: Deadlift: 140lb, Bench Press 85lb et Snatch 75lb Temps: 18min 34sec.
Amélioration de 7 minutes !!! Ça prouve quand même que ma force c’est améliorer sur cette période, non ?
Maintenant j’entre dans la phase de force appliquée, watch out, je vais être brûlée quelque chose de rare, mais j’ai bien hâte.

À suivre…

Andy
Reviews

Après un peu plus d’un an « on and off »  d’entrainement en circuits, de cours de cardio militaire et de forfaits Groupon pour des essais de Crossfit, j’ai finalement commencé un programme plus régulier d’entrainement. Jogging, Yoga et Maxfit à la ZoneSportive, grâce aux encouragements de la motivée et motivante Andy WannabeCrossfiteuse.
 Dans mon travail, je suis souvent porté à voyager à travers le Québec et dans ma quête de constance et de discipline, j’ai commencé à chercher des endroits où prendre des workouts à l’extérieur de mon patelin. Le site de Crossfit.com offre un listing complet de tous les affiliés et ils offrent pratiquement tous un 1er essai gratuit. Plusieurs d’entre eux offrent aussi des sessions individuelles, entre 12 et 20$.
 Une bonne chose de réglée, l’objectif sera atteignable! Un coup de fil ou plutôt 3 et je suis bookéà Saguenay, Québec et Sherbrooke. On dit souvent que le Crossfit c’est plus qu’un sport, c’est une communauté et bien je confirme. Tout le monde est gentil au téléphone, compréhensif de mes déplacements, tout le monde m’offre l’essai gratuit même si dans le fond, je ne m’abonnerai pas chez eux après le workout.
Je vous offre donc mes observations sur le Crossfit en voyage et de petits « reviews » des endroits visités.
Goutez-y encore pour la 1ère fois. Sortir de sa zone de confort, ça veut des fois juste dire un autre coach, un nouveau teammate, un setup différent. Aller dans un nouveau gym, c’est l’inconnu all over again. T’es le newbie du groupe. Ils ont peut-être un jargon bien à eux ou bien des équipements différents. Chaque coach va offrir un style d’encadrement bien à lui et programmer des workouts très différent de ce à quoi on peut être habitué. Somme toute, c’est juste du bon : plus les workoutssont variés, mieux c’est, right? On prend son courage de touriste à 2 mains et on sort de la chambre d’hôtel!
Parmi les bases du Crossfit, y’a le concept de HIIT : High Intensity Interval Training. Ça mes amis, on peut en faire n’importe où et n’importe comment. Un timer à intervalles (there’s an app for that) + un plancher de chambre d’hôtel et BAM, t’es prêt. Un tapis roulant ou même l’elliptique du gym miteux dans le sous sol de l’hôtel; un warm up de 10 minutes + un autre 10 minutes d’intervalles 40/20 et BAM, t’as mérité ton choix du chef au St-Hub. L’appli du 7 MinuteScientific Workout ou bien un tabata (4 minutes d’intervalles 20/10) de mountains climbers et BAM, ton 1erclient de la journée te gâche pas le moodpour les autres! Le principe, c’est que ton métabolisme continue à brûler des calories même après avoir fini la session et que 7, 15 ou 20 minutes peuvent suffire si l’intensité des intervalles est très élevée.
Tous les gyms ne sont pas égaux. Certains s’accommodent de peu d’équipement, d’autres ont le setup Platine de chez Rogue. À la fin de ton workout par contre, c’est pas l’usure de ta corde à danser ou bien le gazon synthétique de tes sprints qui va changer quoique ce soit. Tu finis quand même à 4 pattes à te demander si tu va être capable de garder ton lunch.
Le Crossfit est/n’est pas dangereux. On aura tous lu à un moment donné ou à un autre que la technique vient avant la vitesse, que la posture vient avant la force. Ces grandes lignes directrices du Crossfit sont à la base d’un entrainement sain qui permet à chaque athlète de progresser à son propre rythme. Le RX (poids suggéré) des Thrusters dans Fran, c’est pas pour moi. Je sais même pas si j’en fais un seul  à ce poids! Mais c’est pas grave. Même chose pour la durée du workout : Le meilleur temps ever pour Fran est de 2 :00 environ… WTF!!? (En passant, ça compte tu quand même comme une séance d’entrainement quand tu bouges juste pendant 2 minutes ?) Bref, on laisse son orgueil à la maison et on s’assure de bien travailler, right? Right.
Et bien ce n’est pas tous les endroits qui vont assurer le même niveau de supervision, qui vont ajuster les workouts en fonction des débutants, qui vont prendre des groupes assez petits pour pouvoir garder un œil sur tout le monde. Dans mon livre à moi, c’est un fail. Si on veut briser l’idée préconçue des non-initiés quant aux dangers du crossfit, il faut s’élever aux plus hauts standards de rigueur et de qualité.
Je dois dire que ce serait le seul bémol que j’apporterais à cette petite expérience : je n’enverrais pas un non-initié faire n’importe quel WOD à n’importe quel gym. L’endroit ne devrait accepter que des petits groupes pour chaque workout et offrir un encadrement très pointu à tout nouveau venu. J’en ai vu plusieurs exiger 3, 4 ou 5 sessions d’initiation (workouts « accompagnés » si on veut) avec des coachs senior pour assurer de bonnes bases. Je conseillerais ces endroits avant d’autres. Si on vous dit « oui, oui, tu passes quand tu veux, j’ai toujours bin de la place, » ce n’est peut être pas l’endroit où commencer (Dans mon anecdote, on s’est ramassé 20 dont 4 ou 5 pour un premier essai : pas impressionné).
Pour ce qui est des endroits visités, je commence par le plus loin. Si vous êtes dans le coin du Saguenay Lac St-Jean, passez au Crossfit Sag! J’ai beaucoup aimé ma visite. C’est un spot nouveau, propre, invitant. L’accueil était chaleureux et coach Melyssa était super bonne. Pour un premier venu, j’ai apprécié l’encadrement et la supervision qu’elle offrait (en plus ça faisait longtemps que j’avais pas fait d’exercice quand je suis allé!). Voici quelques photos :

J’ai eu à passer quelques jours à Québec un peu plus tard, et je suis passé chez 1535 Crossfit à Ste-Foy. Beau gym, mais pas de comptoir à l’accueil. J’ai mis un certain temps à localiser un responsable pour me présenter et confirmer ma présence. L’ambiance entre habitués semblait bonne mais j’ai mis un temps à me sentir à l’aise. J’ai trouvé de sérieuses lacunes au niveau de l’encadrement et de l’organisation, c’est ici qu’on s’est ramassé une 20aine. Par contre, le coach nous a pondu un workout rapidement pour accommoder un gros groupe et une fois le travail commencé, j’ai retrouvé la motivation et la bonne humeur. Pour l’emménagement et la propreté, c’était correct mais sans plus. Voici des photos :

Le dernier endroit que j’ai visité en déplacement, c’est l’Usine Crossfit Sherbrooke. Plus récent ajout à la famille Usine Crossfit, dont le renom n’est plus à faire. 3 participations Team aux Crossfit Games, 7 gyms au Québec, hôtes de compétitions locales reconnues, j’avais hâte de voir ce que ça donnerait. Et bien je n’ai pas été déçu! L’Accueil de Coach Max était chaleureux et son dévouement au Crossfit, par son énergie et son professionnalisme, était contagieux.

L’ambiance était top et je me suis tout de suite senti à ma place. L’encadrement de Max était motivé, motivant, personnalisé. Le workoutcomportait une composante technique avec le drop snatch, qui était vraiment une super opportunité de pratiquer un mouvement d’haltérophilie, sans focuser sur la vitesse ou la force. Au tableau, 3 niveaux de difficulté (checkez comment ils les ont appelés!) donc on s’assure d’un workout à sa mesure. Au menu : un standard de Crossfit, Fran, mais à l’envers : Narf! C’était cool de pouvoir me mesurer à un classique. Bref, je recommanderais l’Usine Crossfit Sherbrooke à n’importe qui.
Voilà! J’espère que vous aurez eu du plaisir à lire, moi j’ai eu pas mal de fun à l’écrire pour ce spécial sur le blog d’Andy.
Bon entrainement
Éric
Day to life

Bon. Comme j’ai inscrit sur ma page Facebook, lundi, j’ai reçu mon nouveau programme pour les 7 prochaines semaines. 6 jours par semaine me sont clairement pris par l’entraînement. 2 Jours de maxfit mais 4 jours d’entrainement.
 
2 Journées sont des doubles entraînements si on veut. J’ai de la pratique Haltéro et des WOD de crossfit ou des AMRAP spécialement fait pour moi.
 
1 Journée spéciale pour mes jambes, vu que j’ai une faiblesse dans le genou droit qui m’empêche d’évoluer, on va travailler mes muscles internes de la cuisse et la fesse. Bien hâte de voir l’évolution …
 
1 autre journée que j’ai décidé d’appeler la journée évolution de ma force. Journée de haut de corps, des maximum reps pour mes Handstands push-up stricts, mes Ring dips avec la joie de mettre une veste contenant des poids dès que j’en ai plus de 10 de suites.
J’ai même des L-pull-ups dans cette journée. OH.MY.GOD. C’est donc bin dure cette histoire-là !! Je me disais, ouin ok, c’est juste des pull-ups que tu lèves les jambes et j’en ai juste des sets de 6-8… Je vois pas le challenge. Ce fût ma première erreur. J’ai essayé… c’est vraiment le bon mot. Essayé. Le premier ça allait, difficilement mais ça allait, mais pourquoi je suis pas capable de les faire un à la suite de l’autre… Mystère. J’ai un challenge et j’ai 7 semaines pour m’améliorer. Tout ça avec d’autres exercices bien sûr…
Ma plus grande appréhension est ma journée où j’ai le WOD Crossfit Open 13.3 qui consiste à un AMRAP de 12 minutes pour faire 150 wall balls squat (rappelons-nous ici que c’est mon démon ce mouvement), 90 double-unders et 30 muscle-ups. Je l’ai 2 fois dans le 7 semaines… Mon objectif, essayer de me rendre au muscles-ups serait déjà excellent selon-moi.
Sinon mon plus gros challenge est que nous serons le temps des fêtes durant ce 7 semaines. Le temps où tout le monde relâche les ardeurs et fête. Je vais tester très fort ma motivation et ma « retenue ». C’est vraiment difficile manger paléo quand tu visites ta famille et que la majorité des plats sont des pâtés et où l’excès est roi. C’est la réalisation que j’ai fait cette semaine. Mon nouveau programme et le temps des fêtes qui approche, bien hâte de voir où je me situerai et comment je serai assidue! J’ai confiance.
 
Et vous, avez-vous des challenges ou des appréhensions ces derniers temps ? Êtes-vous motivés ?
Essayez mon WOD que j’ai inventé:
ANDY wod:
1000 mètres de rameur
50 double-unders
40 Trusters 45lb (hommes)/35lb (femmes)
30 Deadlifts du 3/4 de ton poid corporel
20 pull-ups
10 stricts handstand push-up
500 mètres de rameur
 
Enjoy and challenge yourself 🙂
Andy
Motivation

Mi-Novembre, depuis maintenant 2 semaines, les journées raccourcissent. On sort du bureau, il fait déjà noir, on se sent comme très tard le soir, le corps est lourd, les yeux qui brûlent et l’envie est clairement de s’emmitoufler dans une couverture, mettre la switch à off de notre cerveau et écouter la télé.

Je vais vous donner mon top 10 de « trucs pour vous aider à contrer ces mauvais plis » qui peuvent être prit avec l’arrivée du temps froid et avec le manque d’énergie qu’amène le manque de soleil. (Et oui, j’ai mis quelques motivational quotes au travers de tout ça)

  • Prenez la décision le matin, lorsque vous êtes pleins d’énergie et prêt à affronter votre journée au travail. Souvent, dans mon cas, en matinée je suis pleine de volonté et je me sens d’attaque pour sauver le monde. C’est donc à ce moment-là que je dois créer mon engagement.

  • Préparez votre sac de sport avant d’aller au travail et déposez-le sur bord de la porte avant de quitter. Si vous pouvez même, mettez-le dans votre auto. Ce qui m’amène justement au troisième point;

  • Allez y directement après le travail. Si vous n’avez pas de chien à faire marcher ou d’enfants à vous occuper, ne prenez pas le risque d’entrer dans le confort de votre maison et vous asseoir pour vous rendre compte que ouff… c’est dure de ressortir…

  • Si vous le pouvez même changer votre horaire d’entraînement, levez-vous un peu plus tôt et entraînez-vous le matin, ça fait tellement commencer la journée du bon pied!

  • Prenez un engagement avec quelqu’un d’autre qui s’entraîne au même gym ou même un ami, votre conjoint. Des fois s’entraîner seul peu être difficile pour la motivation, alors en se donnant un horaire à deux, ça donne une motivation de plus. Lorsque vous serez moins « dedans » l’autre pourra vous encourager vice-versa !

  • Donnez-vous un objectif à atteindre avant le printemps. Cela vous aidera non seulement pour cette fois-ci, mais bien pour être constant tout au long de l’hiver !

  • Variez vos entraînements, essayez de nouvelles choses. Au gym que vous allez, ils offrent probablement des cours de groupe, prenez un cours différent. 1 essai au 2 semaines peut être suffisamment motivant pour passer au travers 😉

  • Réservez votre plage horaire. Au travail, si vous avez un meeting avec votre Vice-Président mais que votre ami vous appelle pour aller luncher, allez-vous annuler votre VP pour passer le midi entre ami ? Non, vous demanderez si cet ami est disponible une date ultérieure parce que vous n’êtes pas disponible. Votre entraînement, au moins 3 fois par semaine ou 30 minutes par jour devrait être prioritaire, c’est pour votre santé au bout du compte !

  • Éliminez toutes distractions négatives ou néfastes de votre pensée. La tv, la doudou, l’internet, le comfort food ne devrait jamais passer avant un moment pour vous et votre bien-être à long terme. Oui peut-être que sur le coup, le choix sédentaire est plus alléchant, mais vous serez content à la fin de votre entraînement de ne pas vous être fait déconcentrer par ces éléments futiles.

  • Trouvez le moment et l’entraînement/activité qui convient à votre quotidien. Selon moi c’est le point le plus important que j’ai gardé pour la fin parce que si vous ne faites pas un entraînement qui vous rend satisfait pleinement et que vous aimez faire, tous les points énumérés ci-haut ne seront pas suffisant pour vous inciter à être constant. Aussi, si le moment est jamais stable ou opportun, ça ne sera jamais le bon moment. Si vous êtes matinal, entraînez-vous le matin, si vous avez un gym à proximité du travail pourquoi ne pas y aller sur l’heure du lunch, mais si vous vous entraînez de soir, comme moi, mettez tout les chances de votre côté pour ne pas choker. Je vous le dit, vous ne le regretterez jamais.

Voilà, c’était mon top 10 de trucs pour vous aider à passer au travers de l’hiver 🙂 J’espère que ça vous aidera et que vous avez apprécié 🙂 !

Bon training

Andy

Motivation

Le challenge. C’est la graine qui est semé dans votre mental par vous-même ou votre entraîneur pour vous aider à vous surpasser. C’est cet objectif qui fait que vous dépasserez le confort que votre tête vous demande de garder. C’est ce point central qui fera que vous évoluerez et que vous serez de plus en plus fier de vous à la fin de chacun de vos entraînements.
 
Si vous gardez toujours en tête de vous challenger, vous changerez physiquement, oui, mais mentalement aussi. Vous deviendrez plus fort et plus accomplit. Vous aurez plus confiance en vous et en vos capacité, vous foncerez.
 
Les challenges dans la vie comme au gym peuvent être diverses. Ils peuvent être multiples, petits, gros. Peu importe, en autant que la magie de propage et vous verrez, vous aimerez les résultats. Je vous donne un exemple.
 
Dans ma première année d’entraînement à la Zone Sportive, je faisais des maxfits. Pour certains mouvements, je n’augmentais pas les poids, je me disais tout suite dans ma tête que « je n’étais pas capable de lever plus lourd voyons donc je suis petite quand même… » (Je mesure quand même seulement 5’3 ») Alors qu’au fond, je me mettais une barrière psychologie inutile, je ne me challengeais pas; je n’évoluais pas.
 
Un jour, mon entraîneur, Frank m’a dit : »Andy, t’es capable de prendre le 35LB pour les KB Swing awaille. » (Quand je prenais le 25 LB) Je l’ai fait, réticente, mais j’étais effectivement capable et c’était même beaucoup plus facile que je le pensais… À partir de ce jour-là, je n’ai jamais arrêté de me challenger, de commencer avec plus lourd pour le nombre de répétition maximale que je le pouvais, physiquement. Je m’étonne chaque fois. Dès que ma tête me dit « Ok Andy t’es pu capable, c’est assez » J’en fais 1, 2 même 3 de plus jusqu’à ce que finalement j’atteigne mon maximum.
 
C’est avec des challenges comme ça que maintenant, je marche sur les mains, je fais des handstands push-ups, des Butterflies, des Muscle up et que tous mes mouvements plus traditionnels s’améliorent en technique et en force. Je me challenge chaque fois que j’entre un pied dans le gym. Oui, je suis endolorie 7 jours sur 7, mais je me sens bien mentalement et physiquement. Je n’ai jamais été aussi centrée dans ma vie et si près de mes objectifs.
 
Je vous le dit, Challengez-vous, gardez cette force mentale pour vous pousser plus loin travailler votre mental et vos résultats physiques viendront. Je crois en vous et je vous invite à écrire 1 challenge que vous vous lancez ou que vous faites déjà.
 
 
Bon training, c’est le temps là !
Andy
Mise en forme

Il n’est jamais trop tard, rien n’est trop difficile, tout est possible si le mental y est. Je connais une femme inspirante qui, à l’âge de 47 ans est retournée sur les bancs d’école pour devenir Notaire. À cette âge, elle avait déjà beaucoup d’expériences de travail et aurait pu continuer dans ce chemin de vie, mais ce n’était pas cette voie qui l’aurait permis de s’épanouir complètement. Elle et son mari ont fait d’énormes concessions pour que son rêve se réalise. Après 5 ans, elle graduait. Elle est maintenant notaire et vie de sa passion.
 

 

Pourquoi je parle de ça ? Quel lien y-a-t-il avec l’entraînement ? Tout est possible, peu importe l’âge, il faut simplement s’investir et y croire. Quand j’ai choisi d’embarquer dans le processus pour les Crossfit Games Opens qui seront en Mars prochain, je me suis dit; Go!… Mais j’ai 25 ans et je n’ai même jamais touché à une barre Olympique… Je suis une ancienne Patineuse Artistique… peut-il y avoir une discipline plus éloignée du Crossfit que le patinage ? Je ne sais pas… Mais ça m’a appris la discipline et la dévotion. Je le voulais vraiment et je le veux toujours autant, il n’est pas trop tard, il n’y a pas d’âge ni de moment pour se reprendre en mains et faire des gestes au quotidien pour ne pas vivre dans le regret de n’avoir pas oser essayer.
 
 

 

Ça vous semblera peut-être un peu ésotérique, mais il faut croire en soi. Le mental est une énorme partie d’un but sportif. Si vous croyez en vous et que mentalement, vous ne vous découragez pas, vous ne lâchez pas, vous pouvez y arriver. Le mental lâche souvent avant le corps, il faut être plus fort mentalement pour être plus fort physiquement. Il faut avoir confiance, être concentré, être motivé et foncer.
 
Il n’est jamais trop tard pour réaliser quelque chose qui ferait de vous une meilleure personne; une personne plus heureuse et épanouie. Lancez-vous, croyez-en vous.
 
Andy
Techniques

Un peu de technique aujourd’hui. Je me rends compte que sur ma page officielle Facebook, je parle souvent des Handstand Push-ups. Je crois qu’il pourrait être intéressant de vous montrer l’évolution de cet exercice. Comment partir de la base jusqu’à un strict handstand Push-up.

Premièrement, il faut commencer par le début. Commencez par un push-up normal, même sur les genoux si c’est trop difficile. Pratiquez. Chaque fois que vous faites l’exercice, essayez de faire le maximum sur les pieds avant de les faire sur les genoux. Quand vous êtes à l’aise de faire une dizaine de Push-ups sur les pieds, prenez une boîte (ou un banc) et surélevez vos pieds graduellement.
Lorsque vous arrivez facilement à faire quelques push-ups inclinés, vous pouvez essayer la position de Hand-stand Push-up. Il se peut que vous ne soyez pas capable de vous lever sur vos bras seulement avec votre force brute. Voici donc les étapes pour y arriver.
Déposez votre tête au sol, de sorte que vous soyez dos au mur lors du mouvement complet. Placez vos mains un peu plus large que vos épaules et de façon que vous soyez capable de les voir. Attention, écartez vos doigts de parts égales. Ce sont vos appuis lors du mouvement, cela maximisera l’équilibre et la force de votre corps.
Lorsque votre tête et vos mains sont en position, vous pouvez balancer votre corps vers le mur. Vous serez en « chandelle ». Votre force corporelle ne sera pas nécessairement suffisante pour le faire strict. Faites donc un kipping. Je vois déjà les questions. Qu’est-ce qu’un kipping? Comment on peut faire ça dans cette position ? N’ayez crainte, j’y arrive.
 
Le kipping est un mouvement de propulsion qui part des hanches et des jambes pour aider le corps à faire un mouvement que la force du haut de corps ne permet pas. Souvent utilisé en pull-up.
Donc, en handstand, il suffit de s’assurer que vos fesses touchent le mur et descendre vos genoux à la poitrine. Vous serez en position de « petit bonhomme ». Ensuite vous poussez vos jambes vers le haut en poussant vos bras pour atteindre une extension de bras complet. Et voilà, le tour est joué. Pratiquez, pratiquez et repratiquez. Dans quelques temps, vous pourrez en faire sans le kip.
Si même après tout ça vous êtes pro, pourquoi pas l’essayer avec les barres pour faire un déficit hand-stand push-up ! (voir image ici-bas!)
Je vous laisse la dessus, bonne pratique !
Andy
 

 

 
Mise en forme

La remise en forme, comme je l’ai mentionné sur ma page Facebook, c’est 70% l’alimentation et 30% l’entrainement. Ça demande une dévotion totale, c’est un changement de mode de vie. Enlever les mauvais plis alimentaires pour les remplacer par des aliments sains et bien dosés, réduire les moments de sédentarité et augmenter l’effort physique. On dira se qu’on voudra, ça demande beaucoup de motivation, de persévérance et d’appui de son entourage.

Si vous vous prenez en main et que vous êtes en couple, embarquez votre conjoint dans le processus, si vous êtes célibataire et que vos sorties d’amis se limitent à des sorties dans les bars, changez les occasions, allez faire du ski, jouez au Volley Ball, allez faire des randonnées au Mont St-Hilaire par exemple.

J’ai fait ce changement en couple et avec mes amis. Au début, on se dit que les gens embarqueront pas, mais vous serez surpris comment c’est souvent par manque d’imagination qu’on finit par allez prendre un verre. Il y a pleins d’autres activités possibles à faire et qui sont moins cher et meilleures pour la santé !

Je vous le dit ! L’entourage est une grosse partie du succès de votre remise en forme, entourez-vous de gens motivant et qui ont les même but que vous. S’ils ne vous suive pas à 100% ce n’est pas grave, mais qu’ils ne vous encouragent pas dans la mauvaise voie.

Un exemple que j’aime bien prendre, qui est très imagée, c’est comme si seulement une des deux personnes d’un couple de fumeurs arrêtait de fumer et que l’autre ne fait pas d’effort pour faire le changement de vie. Aussi motivée que la personne puisse être, la tentation est partout et c’est dure.

Soyez motivés et motivants. Parlez-en vous allez voir, ça peut même inciter des gens à faire le même processus que vous.

Je crois en vous,

Andy 🙂