Et oui je suis une fille. Il y a des semaines où la motivation est facile, je suis en feu et tous les jours j’ai hâte au soir pour m’entraîner et il y a aussi d’autres semaines où je me traîne semi de reculons au gym et que je rêve de rester dans mon divan avec une couverte et un film de filles. Il y a aussi des moments où c’est tough mentalement, émotionnellement. Quand les muscles sont endoloris et qu’il me reste 3 Reps ou pire encore que je suis dans la moitié de mon AMRAP et que je sens déjà que je fléchis et que les larmes me montent aux yeux. Il y a des soirs que je suis au gym et que tous les poids semblent plus lourd que je vois la voie s’allonger devant moi et que j’ai envie de baisser les bras.

C’est dans ces moments-là que je me rappelle mon parcours, que je me remémore les encouragements de mon coach et de mon entourage. C’est dans ces moments-là que je rage et que je pousse encore plus fort, que je passe ma frustration, ma peine, ma fatigue et me concentrant une répétition à la fois et
que je me dit, encore une de plus jusqu’à ce que j’atteigne la dernière rep de la dernière série. C’est aussi surtout dans ces moments-là que je visualise le plus mon but et que oui si ma compétition était aujourd’hui je ne serais pas dans les meilleures mais l’entraînement que je viens d’achever m’amène encore plus près de mon but et me motive à continuer.
Croyez-moi ou pas, quand j’entre au gym fatiguée ou émotionnellement épuisée, je ressors de là revigorée et je me sens mieux pratiquement à coup sûr. On dit des fois que le gym est comme une thérapie et moi j’y crois. Il y a des hauts et des bas comme dans n’importe quelle sphère de la vie et comme dans n’importe quoi, c’est en travaillant et en me dévouant pour que ça fonctionne que ça devient plus facile, que je m’améliore, que les moments de difficulté de démotivation sont de moins en moins présents pour faire place à la motivation et à l’envie de performer et d’utiliser ce terrain comme étant mon terrain de jeu où il est clairement l’espace dans la journée pour prendre soin de moi et pour faire la paix avec pleins de trucs extérieurs qui peuvent gruger par en dedans.
Émotion, motivation et dévotion. Trois mots qui décrive bien ma relation avec le sport, avec l’entraînement. C’est ma passion, c’est une partie intégrante de ma vie et malgré mes hauts et mes bas, je ne verrais pas ma vie sans ça. C’est vraiment la meilleure chose que j’ai pu intégrer dans ma vie.
Je souhaite vraiment à tout le monde de tomber amoureux de leur sport. Allez y, Foncez !
Andy

Retour en arrière, cette compétition tellement motivante et « mongole » à la fois m’a permis de voir performer des gens tellement talentueux… Aujourd’hui je dédis mon article entier sur une athlète que ma page Facebook m’a permis de connaître. Stéphanie Roy.

 Stéphanie Roy est une battante, une fille motivée, motivante qui est une machine de guerre tout simplement. Ex-Zone Sportiveuse, un jour comme ça elle est arrivé, vraiment très rapproché de la date buttoir des Opens en disant à Frank: Hey, peux-tu me montrer comment faire des Snatchs? Non ça n’a pas été sa meilleure année mais elle s’est lancée, tête première dans la compétition et je crois que ça été un changement de vie complètement.
En 2012, elle s’est classée 212e aux Opens. Elle n’a pas lâché et pris de l’expérience. L’an dernier, elle s’est classée 36e aux Opens ce qui l’amena au Régionaux où elle s’est classée 19e. Pas suffisant pour les Games malheureusement… Mais cette année elle est plus forte que jamais, j’ai de beaux espoirs pour elle !

 

FireBreather. Elle a fait la portion équipe le samedi. 5 WODs intenses au fil de la journée. Son équipe, fiers représentants de Crossfit Pro1, a terminé 2e, mais a clanché et même défoncé la finale ! Le soir-même le statut Facebook de Stéphanie était : « Tsé quand ton séchoir est lourd… » et oui, elle était inscrite à la portion individuelle du lendemain. Crazy…

Je suis arrivée tôt le lendemain, vers 8h45 j’étais à l’Usine Crossfit de Montréal. Je cherchais Simon quand je me suis aperçue que Stéphanie était dans la vague en cours pour le WOD 1. Je me suis donc tout de suite avancée. Stéphanie performait très bien pour les Handstands Push-ups, les pull-ups semblaient plus difficile parce que ses avant-bras étaient fatigués, mais elle n’a pas lâché. Un coups les 100 pull-ups effectués, j’ai senti un focus intense pour aller faire les GHD Sit-ups. C’était magique elle les enfilait un derrière l’autre sans paraître fatiguée… J’étais extrêmement impressionnée. Elle a même eu le temps de faire quelques Snatchs ! Résultat, 4e pour ce WOD.

J’ai eu la chance de lui parler suite à cette performance et l’encourager. Une athlète très performante et qui semble plutôt orgueilleuse, ce qui est bien en compétition, tu veux toujours performer le meilleur de toi-même.

2e WOD 3 rounds 21 Deadlifts (175 lb – 205 lb – 255 lb) + 21 Toes-to-bar. Juste une chose à dire. Une Machine. Techniquement forte et focus. Elle est arrivée 4e également à ce WOD.

3e WOD AMRAP 25 wall-balls et 25 calories Rowing. J’ai l’impression qu’elle était dans son élément. Du haut de ses 5 pieds 4 pouces (environ) on pourrait croire qu’elle était désavantagée pour la partie de rameur mais elle a clanché ça et a terminée 1ère !

4e WOD, la journée commence à être longue la fatigue se sent un peu plus, 9-15-21 Muscles-up et Trusters. Ce WOD aurait dû être un de ses meilleurs, mais quand dès le 9e muscle-up sa paume de main a arraché… disons que c’est un peu plus tough de continuer fluidement…Pas le meilleur WOD mais tellement compréhensible… malgré tout, elle s’est classée 5e, ce qui est super bien.

Cumulatif après 4 événements; elle est en 2e place. Elle a donc sa place en finale !!

La finale était particulière… en 3 étapes…
10 burpees – 20 box jumps – 10 burpees – 20 Snatch one arm – 10 burpees – 50 pieds de Overhead lunges avec un 45 lb.

1er essai le plus que tu peux en 1 min 30 sec (30 secondes break)
2e essai le plus que tu peux en 3 min (30 secondes break)
3e essai compléter for times.

Le temps de l’essai 1 et 2 est peut-être autre chose mais quelque chose du genre… aussi, la box changeait de hauteur entre chaque essai, toujours de plus en plus haut.

Stéphanie a battu les autres filles de façon phénoménale.. elle a performé super rapidement et super bien. Quand on pensait que tous les efforts avaient été fournis en plus de la journée de la veille… wow.

Elle a donc terminée 2e aussi en individuelle. Son premier podium 🙂
Cette année pour les Games, je ne serais pas surprise de la voir. Elle performe de mieux en mieux et elle a prouvé durant cette compétition qu’elle pouvait performer au volume.

Je te trouve inspirante Stéphanie, lâche surtout pas tu es belle à voir. Je me sens choyée de te connaître grâce à ma page Facebook et que tu sois présente pour me donner des conseils 🙂

À bientôt!

Andy

Aujourd’hui, je ne peux tout simplement pas passer sous silence les performances de deux athlètes de mon entourage lors de la compétition à l’Usine crossfit Montréal, FireBreather.
C’était la première fois que j’assistais à une compétition. J’en ai vu plusieurs sur le web ou à la télévision mais là y être directement, wow ! J’ai eu plus que la piqûre, j’aurais aimé ça être dedans moi aussi… OK je serais sûrement arrivée dans les dernières mais pas grave mon dieu que ça me tentait. J’ai juste de plus en plus hâte aux Opens qui commencent dans 1 mois tout juste…
L’univers de compétition est tellement le meilleur feeling qui existe entant qu’athlète. Peu importe ton sport, peu importe ton niveau, lorsque tu te retrouves en compétition contre d’autres athlètes et que tu as ton monde en arrière de toi qui t’encourage et l’effervescence que ça crée,  wow, c’est juste magique…
 
Donc ce dimanche, Simon Chapdelaine, un ami de la Zone Sportive, participait à sa toute première compétition de Crossfit à vie. L’an dernier il a essayé les Crossfit Games Open, mais il ne s’était pas qualifié pour l’étape des Régionaux. Il a peaufiné sa technique tout au long de l’année dernière et a mis les bouchées doubles et triples.


(Crédit de photos: Janie, la copine de Simon)

Il est un athlète en constante évolution, extrêmement dédié à son sport et surtout passionné. Il aime aussi pouvoir transmettre ses acquis autant en entraînement physique qu’en Haltérophilie. Il est un entraîneur attentionné et a toujours la soif de s’améliorer. Il m’a déjà fait comprendre qu’on ne peut jamais être parfait à 100%, il y aura toujours quelque chose à travailler pour s’améliorer, la journée qu’on comprend ça c’est là que le vrai fun commence. Il ne faut pas se plaindre de la douleur, oui on est racké, mais le lendemain on recommence et on oublie le mal pendant l’instant du WOD parce qu’il faut être fort mentalement et ne pas lâcher.
Il est une personne très inspirante au quotidien. Il est toujours de bonne humeur et toujours prêt à m’aider malgré mes 1001 questions ou commentaires sur x ou y. Ce dimanche, j’ai eu la preuve que je n’étais pas la seule à penser ça. Nous étions plusieurs à l’accompagner tout au long de la journée pour le supporter dans ces épreuves. Donc voilà comment ça c’est déroulé.
En crossfit, la beauté de la chose c’est qu’on doit se préparer à tout. On ne sait jamais ce qui nous attend. Dimanche, les compétiteurs ne savaient pas clairement combien de workout ils auraient à faire ni se qu’il y aurait dedans ces dit workouts.
Donc environ 30-45 minutes avant que la compétition commence, ils ont publié le WOD 1 qui était :
75 Handstand Push-Up
100 Pull-ups
75 GHD sit-up
100 Snatch (F 65 lb H 95 si ma mémoire est bonne.)
Time cap : 20 minutes.
Bon matin. Facile pour commencer la journée (J’espère que vous dénotez ici le sarcasme).
Donc, voilà premier WOD, première compé, comment on deal sous la pression… c’est pas facile. Ce fut le WOD le plus difficile pour Simon, il s’est classé 30e sur 32. Glup! Décourageant un peu… Mais non, Simon a gardé le sourire et la confiance qu’il fallait pour continuer.
Le WOD 2 est sorti. YEAH des deadlifts et des Toes-to-bar. Simon a été EXCELLENT, il a prouvé ici que le mental et que l’intelligence musculaire peut rapporter beaucoup. Avec les conseils de son entraîneur (et le mien hihi) Françis Touchette, il prenait des breaks aux bons endroits pour garder le plus possible ses réserves d’énergie tout en étant rapide et efficace. Big boy, 4e position pour ce wod. Toute une remontée comme dirait l’autre.
(si vous voulez voir la performance cliquez ici. Désolé de la qualité douteuse de mes vidéos)
WOD 3, Wallball squats et Rameur, toujours avec intelligence, il a très bien performé et s’est classé 11e. (la vidéo ici.)
WOD 4, la fatigue commence à se sentir, on s’entend, les charges sont lourdes et c’est plutôt rare dans la vie qu’on fait 4 workouts dans la même journée. 9-15-21 de Muscle-ups et Trusters.. Tsé juste pour achever les épaules bien comme il le faut. Simon a été encore une fois excellent en arrivant 10e dans ce wod-ci. (la vidéo ici.)
Cumulatif : 12e position sur 32 participants pour sa première compétition à vie. Résultat très impressionnant considérant que certains athlètes ont participé aux Régionaux ou même aux Games précédemment…
Simon, tu es un athlète incroyable, tu es inspirant, tu me pousses à m’améliorer et surtout tu me donnes espoir que c’est possible pour moi aussi d’atteindre ce type de compétition prochainement. Continue, ta place est aux régionaux assurément cette année et espérons aux Games dans le futur 🙂
Voilà c’est ce qui complète mon article part 1 sur la compétition FireBreather. Dans le part 2, je parlerai d’une athlète que j’ai rencontré plus récemment mais qui m’inspire tout autant. Je l’ai vu en action lors de la même compétition, je vous en reparle 🙂
 
p.s. Promis je me pratique dans ma qualité de caméraman…
Bon training
Andy

Hier soir dans le train en route vers la maison, j’avais commencé à bâtir un article de motivation. Par la durée trop courte je n’ai pas eu le temps de le terminé complètement. Bah, pas grave que je me suis dit, je terminerai au retour du gym. Alors, direction Zone Sportive avec mon copain et j’ai fait un des entraînements les plus mauvais depuis longtemps… J’ai dû tout rabaisser les poids et tout. Ouin, un peu moins motivée la fille soudainement.

Je finis le tout pareil et je vois les gars de Football sortir de la petite salle privée où ils s’entrainent. Ils empilaient des boîtes une par-dessus l’autre comme je les ai vu souvent faire. Ils sautent comme de vrais gazelles c’est fou le talent qu’ils ont, c’est magique, mais là les boîtes commençaient à être dangereusement hautes. Je m’installe donc assise en indien sur une des boîtes basses prête à regarder la magie se produire.

Bon, deux des joueurs commencent à sauter de plus en plus haut, un moment ils étaient rendus à 5 pieds de haut, les deux sautaient avec grâce et douceur c’en était beau. Ils ont donc fait, ok on essaye un peu plus haut, 5pi3. L’un des deux, qui était nu-bas soit dit en passant, mesure 5pi7.. et il a réussi à la sauter avec finesse. J’étais bouche bée, impressionnée et je me suis dit que ça valait bien un article sur lui, sur l’athlète qu’il est. Donc voilà, avec ce giga préambule, je vous le présente et je mettrai la vidéo du saut à la fin.

Jamal Henry

Nom : Jamal Henry

Âge : 22 ans (né en 1991)

Occupation : Finissant à Concordia en Théologie et débute un 2e baccalauréat en exercise science

Sport : Football Américain

Position : Receveur

Équipe : Stingers Concordia

Numéro : 12

Aspiration : Devenir joueur de Football professionnel, entraîneur professionnel et entraîner les jeunes joueurs de Football. Il a commencé à jouer au Football à l’âge de 8 ans et il a passé la majeure partie de son secondaire aux États-Unis. Il commence sa 4esaison avec les Stingers de Concordia, termine son 1er Baccalauréat et en commence son second tout en s’entraînant à la Zone Sportive et jouant au Foot. Bien occupé, comme on dit, c’est un athlète dévoué pour son sport mais aussi, pour l’avoir vu, avec les gens.

J’ai rencontré Jamal à la Zone Sportive et je suis toujours impressionnée de le voir aller, c’est une personne extrêmement sympathique, avec tout le monde, en plus d’être incroyablement talentueux. J’admire sa persévérance et son talent. Je trouve qu’il est inspirant parce qu’il prouve qu’un travail acharné peut amener loin.

 

Bon ok, il a beaucoup de talent naturel, il est capable de réussir dès le premier essai des mouvements qui demandent des mois de pratique, comme les muscle-ups.

 

*Tranche de vie*

Un entraîneur dit : Hey Jamal, es-tu capable de faire ça des muscle-ups.

Il répond : J’sais pas j’ai jamais vraiment essayé (le fait et le réussi….) Ah ! Oui, c’est dure un peu hein. (!!!!)

Il est la preuve qu’avec du travail et de la passion, on ne peut que réussir nos buts, nos rêves et nos ambitions. L’important est de toujours se perfectionner, d’essayer un peu plus haut, un peu plus fort et un peu plus loin…

Je vous invite à regarder ses vidéos sur youtube, il est très impressionnant, c’est un excellent joueur de Football mais aussi un athlète habile et en contrôle de son corps dans l’amplitude de ses mouvements, dans la vitesse, la précision, l’agilité et l’exécution. Bravo Jamal, continue, tu es inspirant pour plusieurs, des athlètes qui restent les 2 pieds sur terre et qui sont humbles, on en a toujours besoin. J

J’espère que vous aimez ce petit spécial pour présenter un athlète local qui m’inspire un peu plus chaque fois à persévérer vers l’atteinte de mon rêve.

Voici la vidéo

Bon training

Andy

Bon. Comme j’ai inscrit sur ma page Facebook, lundi, j’ai reçu mon nouveau programme pour les 7 prochaines semaines. 6 jours par semaine me sont clairement pris par l’entraînement. 2 Jours de maxfit mais 4 jours d’entrainement.
 
2 Journées sont des doubles entraînements si on veut. J’ai de la pratique Haltéro et des WOD de crossfit ou des AMRAP spécialement fait pour moi.
 
1 Journée spéciale pour mes jambes, vu que j’ai une faiblesse dans le genou droit qui m’empêche d’évoluer, on va travailler mes muscles internes de la cuisse et la fesse. Bien hâte de voir l’évolution …
 
1 autre journée que j’ai décidé d’appeler la journée évolution de ma force. Journée de haut de corps, des maximum reps pour mes Handstands push-up stricts, mes Ring dips avec la joie de mettre une veste contenant des poids dès que j’en ai plus de 10 de suites.
J’ai même des L-pull-ups dans cette journée. OH.MY.GOD. C’est donc bin dure cette histoire-là !! Je me disais, ouin ok, c’est juste des pull-ups que tu lèves les jambes et j’en ai juste des sets de 6-8… Je vois pas le challenge. Ce fût ma première erreur. J’ai essayé… c’est vraiment le bon mot. Essayé. Le premier ça allait, difficilement mais ça allait, mais pourquoi je suis pas capable de les faire un à la suite de l’autre… Mystère. J’ai un challenge et j’ai 7 semaines pour m’améliorer. Tout ça avec d’autres exercices bien sûr…
Ma plus grande appréhension est ma journée où j’ai le WOD Crossfit Open 13.3 qui consiste à un AMRAP de 12 minutes pour faire 150 wall balls squat (rappelons-nous ici que c’est mon démon ce mouvement), 90 double-unders et 30 muscle-ups. Je l’ai 2 fois dans le 7 semaines… Mon objectif, essayer de me rendre au muscles-ups serait déjà excellent selon-moi.
Sinon mon plus gros challenge est que nous serons le temps des fêtes durant ce 7 semaines. Le temps où tout le monde relâche les ardeurs et fête. Je vais tester très fort ma motivation et ma « retenue ». C’est vraiment difficile manger paléo quand tu visites ta famille et que la majorité des plats sont des pâtés et où l’excès est roi. C’est la réalisation que j’ai fait cette semaine. Mon nouveau programme et le temps des fêtes qui approche, bien hâte de voir où je me situerai et comment je serai assidue! J’ai confiance.
 
Et vous, avez-vous des challenges ou des appréhensions ces derniers temps ? Êtes-vous motivés ?
Essayez mon WOD que j’ai inventé:
ANDY wod:
1000 mètres de rameur
50 double-unders
40 Trusters 45lb (hommes)/35lb (femmes)
30 Deadlifts du 3/4 de ton poid corporel
20 pull-ups
10 stricts handstand push-up
500 mètres de rameur
 
Enjoy and challenge yourself 🙂
Andy

Le challenge. C’est la graine qui est semé dans votre mental par vous-même ou votre entraîneur pour vous aider à vous surpasser. C’est cet objectif qui fait que vous dépasserez le confort que votre tête vous demande de garder. C’est ce point central qui fera que vous évoluerez et que vous serez de plus en plus fier de vous à la fin de chacun de vos entraînements.
 
Si vous gardez toujours en tête de vous challenger, vous changerez physiquement, oui, mais mentalement aussi. Vous deviendrez plus fort et plus accomplit. Vous aurez plus confiance en vous et en vos capacité, vous foncerez.
 
Les challenges dans la vie comme au gym peuvent être diverses. Ils peuvent être multiples, petits, gros. Peu importe, en autant que la magie de propage et vous verrez, vous aimerez les résultats. Je vous donne un exemple.
 
Dans ma première année d’entraînement à la Zone Sportive, je faisais des maxfits. Pour certains mouvements, je n’augmentais pas les poids, je me disais tout suite dans ma tête que « je n’étais pas capable de lever plus lourd voyons donc je suis petite quand même… » (Je mesure quand même seulement 5’3 ») Alors qu’au fond, je me mettais une barrière psychologie inutile, je ne me challengeais pas; je n’évoluais pas.
 
Un jour, mon entraîneur, Frank m’a dit : »Andy, t’es capable de prendre le 35LB pour les KB Swing awaille. » (Quand je prenais le 25 LB) Je l’ai fait, réticente, mais j’étais effectivement capable et c’était même beaucoup plus facile que je le pensais… À partir de ce jour-là, je n’ai jamais arrêté de me challenger, de commencer avec plus lourd pour le nombre de répétition maximale que je le pouvais, physiquement. Je m’étonne chaque fois. Dès que ma tête me dit « Ok Andy t’es pu capable, c’est assez » J’en fais 1, 2 même 3 de plus jusqu’à ce que finalement j’atteigne mon maximum.
 
C’est avec des challenges comme ça que maintenant, je marche sur les mains, je fais des handstands push-ups, des Butterflies, des Muscle up et que tous mes mouvements plus traditionnels s’améliorent en technique et en force. Je me challenge chaque fois que j’entre un pied dans le gym. Oui, je suis endolorie 7 jours sur 7, mais je me sens bien mentalement et physiquement. Je n’ai jamais été aussi centrée dans ma vie et si près de mes objectifs.
 
Je vous le dit, Challengez-vous, gardez cette force mentale pour vous pousser plus loin travailler votre mental et vos résultats physiques viendront. Je crois en vous et je vous invite à écrire 1 challenge que vous vous lancez ou que vous faites déjà.
 
 
Bon training, c’est le temps là !
Andy

 

Bon, ça y est, vous y croyez, vous voulez vous remettre en forme. Il ne faut que trouver le gym où se produira cette dite magie qu’est l’entraînement. Je vous le dit, l’environnement, ça compte pour beaucoup sur la motivation. Est-ce que vous êtes expérimenté ? Avez-vous besoin d’un suivi ? Êtes-vous du type sociable ou plus individualiste ? Ça semble peut-être intense, mais c’est vraiment ce genre de questions que vous devriez vous poser. On ne peut juste pas choisir un gym au hasard, il faut un trouver un selon nos besoins.
 

Moi, par exemple, comme je l’ai mentionné dans mon tout premier article, je me suis inscrite 3 ans, dans 3 gyms différents, en me disant que cette fois-ci serait la bonne. Que je serais suffisamment motivée pour y aller au moins 3 fois par semaine. Bin oui, c’est sur le chemin pour aller au travail ! Bin oui, c’est à distance de marche de mon appartement ! Bin oui, je dois absolument passer par là pour me rendre chez mon copain ! Bin non, j’ai lancé, chaque fois, mon argent par les fenêtres. Je payais le prix pour les suivis, pour l’accès à des cours de groupe et l’accès au gym, chaque fois. Mais, ce genre d’environnement, ne me convenait pas du tout.
Le genre d’endroit où tu te sens jugé, le genre d’endroit où tu sais que peu importe que tu viennes ou pas, ça ne semble pas vraiment faire de différence pour eux, le genre d’endroit où tu te sens tout simplement un numéro de plus sur leur revenu.
Le 4e essai, je savais que je ne devais plus me tromper. J’étais motivée, je voulais vraiment et j’ai découvert l’environnement adéquat pour moi. Ce gym avec un sentiment familial, ce gym où tu as l’impression que tout le monde se connait et tu ressens que tout le monde veut s’aider et faire parti de la famille. Le genre de gym que tu peux rester 30-45 minutes après ton entrainement parce que tu pars à jaser avec le staff. Je me sentais chez moi. Je SUIS chez moi à la Zone Sportive. Je ne changerais pas d’environnement pour rien au monde. Le staff est gentil, les clients sont gentils, tu ne te sens pas tout droit sorti d’une émission de Jersey Shore ou du Fuzzy Laval (sans offense). C’est agréable, c’est simple et c’est motivant.

Je sais que j’ai l’air de faire une méga grosse pub pour mon gym, mais moi, quand j’ai confiance en quelque chose ou en quelqu’un, je le réfère et je l’encourage. Il y a une diversité dans le type de clients passant par des mamans, des enfants, des équipes sportives, des athlètes de plus haut niveau etc. Il y a des cours de groupe comme le Maxfit, le Kick-Boxing et même le Jiu-Jitsu. Tu peux avoir un suivi Bio-Signature, un plan alimentaire, un entrainement personnalisé, des sessions privées et l’accès au gym.
 
Voilà c’est dit, quand tu tombes en amour avec un gym, tu sais que tu es à la bonne place et que tu y es pour y rester. C’est une communauté et si tu te remets en forme, tu y seras relativement souvent, aussi bien de rendre le tout agréable 🙂
 
J’ai trouvé ma place, et vous ? 
 
Andy
 
 

Je tombe en préparation plus que jamais.

Ce week-end, j’ai visualisé les Workouts des 5 semaines de qualification pour les Crossfit Games Open de 2013. Ouf.

Sur 5 semaines, il y en a 4 que je crois pouvoir réussir en date d’aujourd’hui. Est-ce que je serais dans les meilleurs classements ? Je ne crois pas, mais j’ai au moins la capacité musculaire pour les tester.


Je me suis fait conseiller de me challenger avec ces entraînements-là pour voir où je me situe. Pour pouvoir ensuite travailler sur mes faiblesses et m’améliorer.

Je reçois un nouvel entraînement d’Haltéro cette semaine, je veux essayer de faire les 5 workouts des open 2013 d’ici Noël pour me donner un idée. Je vais comparer mes scores avec les athlètes et je serai très critique. Je vous tiens au courant de mon évolution 🙂

Je suis en mode : Augmentation de masse musculaire technique Haltéro et Gymnastique.

Je serai prête !

Restez à l’affût des publications spéciales CROSSFIT GAME OPEN WOD

Andy

Pour ceux qui me connaissent personnellement, ce n’est pas nouveau si je vous dit qu’être une wannabe Crossfiteuse, ça demande un engagement à temps pleins. Ce n’est plus une activité de divertissement, c’est un engagement, un mode de vie.

Être une wannabe Crossfiteuse, dans mon cas, veut dire être 6 jours par semaine au gym. Veut dire noter les progrès et ne jamais regarder derrière, toujours aller vers l’avant et foncer. Ce n’est pas facile tous les jours, il y a des samedis que je me lève et que je préférerais rester couchée, faire la grâce matinée et regarder la TV, mais je me suis engagée envers moi-même à performer et à focuser.

Être une personne qui s’entraîne pour les Crossfit Games, c’est être une personne en shape. C’est être polyvalent, être performant en tout. Tu ne peux pas savoir ce qui t’attends. Tu dois être prêt à tout.

Mon horaire
Lundi: Entraînement Haltéro
Mardi: Kick-Boxing
Mercredi: Entraînement Haltéro
Jeudi: Maxfit
Vendredi: Entraînement Haltéro
Samedi: Maxfit
Dimanche: Repos

Je veux me dépasser, je veux performer et je veux vous motiver. Mon but ultime est de pouvoir vous transmettre ma passion pour l’entraînement physique et de pouvoir vous aider à vous motiver et trouver ce qui vous passionnera et qui fera en sorte que vous ne voudrez plus reculer.

Ce blog, je le fais pour vous. Inspirez-vous en, posez-moi des questions, challengez-moi. Lancez-moi des défis, des WOD que vous voulez que je fasses et que je publie.

Sortez-moi de ma zone de confort, parce que c’est ça aussi la philosophie du Crossfit!

Andy

Quand l’on commence à s’entrainer, il faut trouver une motivation et des objectifs à court terme, moyen terme et long terme.

Moi, ma motivation à m’inscrire à la Zone Sportive après l’essai de 3 autres gym que j’ai pitché mon argent mensuellement sans même m’y pointer, a été plutôt simple. Mon copain s’y entraînait, 5 jours par semaine, dont 1 la fin de semaine et on n’habitait pas ensemble.

J’ai donc fait un calcul rapide. Si je voulais passer du temps avec lui, je devais m’entraîner. Je me suis adaptée à son horaire comme on dit et ça été la meilleure décision que j’aurais pu prendre !

Ce qui m’amène donc à vous présenter cet homme qui m’a motivé à persévérer, à ne pas me juger, à faire un pas à la fois pour atteindre mes buts de façon réaliste et réalisable.

Voici Guillaume:

 

Il s’est inscrit à la Zone Sportive il y a 3 ans. Il a commencé pendant presque 1 an à faire que des cours de Kick Boxing et de la musculation. Il a amélioré son cardio et a commencé à ce sentir mieux. Il a ensuite essayé le Maxfit. Il se disait en shape, ce qui était vrai, mais il a vu que ÇA, c’était une autre paire de manche. Il allait chercher le côté force, endurance et vitesse en même temps. Ce que le Kick et la musculation séparément ne lui permettait pas de développer. C’est là, je crois, qu’il a eu la piqûre pour ce type d’entraînement et qu’il a changé son mode de vie.
J’en conviens, j’ai eu extrêmement de la chance, ma motivation était l’homme avec qui je partage ma vie. Nous avons développé une passion commune pour l’entraînement et ensemble nous avons changé notre vie.
Mais croyez-moi, tout le monde est « le type de candidat parfait » pour l’entraînement ou pour le sport. Il suffit simplement de trouver l’activité qui vous comblera physiquement et spirituellement. Croyez en vous et en votre potentiel et parlez s’en. C’est plus engageant et motivant.
Trouvez-vous VOTRE motivation, faites-le pour vous, pour vous sentir mieux, pour perdre des kilos en trop, pour courir un marathon, peu importe, mais trouvez VOTRE motivation qui vous poussera à faire le pas le plus difficile en entraînement; celui de sortir de chez soi.
J’ai envie de savoir, vous, quelle serait votre motivation?
Andy