Compétition

Dimanche le 10 juin avait lieu la 5e édition du Superman Challenge à l’Aréna Olympia de Longueuil. En 4 ans d’implication avec cet événement, jamais le SC ne nous a déçu. Encore cette année, les participants n’avaient que d’éloges pour la qualité des workouts, l’horaire de la journée et le déroulement des événements. L’aspect non-lucratif semblait amener un esprit rassembleur au concurrents, rendant la journée conviviale et amicale.

Félicitations à tous les bénévoles, juges, et participants… Phil, Dom, Guillaume, Véro et toute l’équipe; chapeau!

CrossFit Games 2016

Collaboration spéciale de Greg Lanctot, athlète régional multi-récidiviste (team) et co-proprio de Deka CrossFit à Blainville.

 

« Voyons, Greg! Une GRID League canadienne? On n’a pas la masse critique au Canada pour faire vivre une telle ligue! »

Justement, là est mon point.

C’est la réflexion qui m’est venue suite à la « déconfiture » de nos équipes canadiennes, et surtout québécoises, au East Regional de la semaine dernière.
1 seule équipe canadienne qualifiée : JaktRX Red, de Toronto, en 5e place.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette équipe, c’est une « super-équipe » composée d’athlètes hyper-talentueux de Toronto : Chris et Steve Christini, Brandon Crump, Laura Hosier, Sacha Adkins et Azadeh Boroumand, une athlète individuelle qualifiée aux CrossFit Games de 2012.

13320376_1118944014814122_5483082598346979794_o

En 2015, le Canada comptait sur 4 équipes aux mondiaux, dont 2 du Québec : Pro1 Montreal et CrossFit Plateau 2.

En 2016…
Pro1? 8e.
CrossFit Quebec City? 9e.
Voilà 2 équipes qui, à toutes fins pratiques, auraient dû obtenir leur laissez-passer, avec tout le talent en place dans celles-ci. Que s’est-il passé en une année?

La GRID League
Pour résumer, cette ligue représente un nouveau sport aux États-Unis. On y trouve 8 équipes, qui emploient les athlètes les plus polyvalents au monde.
Essentiellement, les athlètes sont appelés à compléter des épreuves semblables à celles des CrossFit Games; compléter le plus rapidement possible en équipe, à relais, des tâches de gymnastique et d’haltérophilie.

Ces 8 équipes ont chacune des « stars » de l’entraînement fonctionnel; Andrea Ager, Noah Ohlsen, Dimitry Klokov, Jared Enderton, Annie Thorisdottir, Chris Harris, Alec Smith, EZ Muhammad et Travis Williams, entre autres, en font tous partie.

Enfin, il m’a été permis d’apprendre de source sûre qu’aucune expansion n’est prévue pour l’instant, surtout pas au Canada.

13308740_1118944064814117_8696288657518144216_o
L’impact sur le East Regional
C’est bien beau tout ça, mais il est ou, l’impact sur les équipes québécoises?
La réponse est bien simple : la GRID vient accentuer la tendance lourde des « super-équipes », Laissant donc peu de marge de manœuvre à nos équipes pour se qualifier vers Carson.
Ses athlètes travaillent des aspects de leur conditionnement physique qui sont essentiels au succès d’une équipe aux Régionaux : savoir bouger rapidement, bouger des charges lourdes de façon efficace, travailler sur des transitions rapides, de la synchronisation, et finalement, beaucoup d’aptitudes en gymnastique.
Suffit de scruter les comptes Instagram de Jared Enderton ou Alec Smith pour en avoir un bref aperçu.
En plus d’attirer des athlètes d’autres régions pour bâtir une équipe (à la sauce Mayhem Freedom, de Rich Froning).

13329593_1118944551480735_1112754411488559420_o

Parmi les 4 autres équipes qualifiées, les champions, Team Dynamix, comptent 4 athlètes de la GRID. CrossFit Parallax? 1. Team Back Bay? 3. Seule Milford Black ne compte aucun membre de cette ligue.
Quelle est donc la solution?
Elle est toute simple : réagir, et avoir un peu de vision.
Le sport dicte que d’avoir des bons athlètes dans une équipe ne suffit plus pour obtenir une qualification.
Choisir les athlètes de son gym qui les représenteront, et développer une programmation spécifique pour ceux-ci.
Mais avant tout; bâtir une chimie, et inspirer tous les autres membres de sa propre communauté à vouloir obtenir ce privilège.
Celui d’avoir sa place dans la plus grosse et plus prestigieuse compétition de notre sport!

Bonne saison!

Compétition

Vous savez qui a gagné la grande finale ZOO Battle 2015. Tout le monde le sait, c’est la première chose qu’on vérifie le lendemain (si nos amis ne nous l’ont pas texté live la veille). Vous savez les WODs, ils étaient écrits avec un beau petit vidéo des jours avant l’évènement. Alors qu’est-ce qui reste à parler au juste? Des DESSOUS de ce qui s’est passé en fin de semaine. Par « dessous » je veux dire tout-ce-qui-s’est-passé-que-je-trouve-vraiment-digne-de-mention, ces choses qui intéressent vraiment les gens. Voici un portrait des éléments forts de la compé… vu d’un angle différent.

2

Portons d’abord notre attention sur les styles vestimentaires variés de l’assistance qui représentaient bien la température typique québécoise moyenne.

3

Certains spectateurs endiablés n’hésitaient pas à se tenir debout sur la dernière marche des estrades pour supporter leurs amis, au péril de leurs vies.

4

5

Si vous vous demandez à quoi ressemble l’aire d’une compé qui compte plus d’une centaine athlètes, la meilleure comparaison serait probablement un camping en temps de St-Jean. Des chaises, des glacières, bin des breuvages pis des corps morts éparpillés.

6 

Il serait temps qu’une étude se penche sérieusement sur la question du port de cuissard masculin. En effet, il semble y avoir une augmentation de la tendance du port de cet accessoire chez les hommes qui  semble coïncider avec le fait que plus les shorts sont serrées, plus le chiffre au snatch est élevé. (Information précieuse pour ceux qui cherchent à faire de nouveaux PR.)

7

Je tiens à dédier ce paragraphe aux Pandas Gunners qui ont pris le temps de penser à un concept de nom ET à confectionner des t-shirts d’équipe. (On m’a pas dit par contre si la SPA avait approuvé.)

 LES WODS

8

Un des éléments forts revient à la première épreuve en équipe où les athlètes avaient, parmi d’autres mouvements, à faire un 200m de partner carry. Nous avons eu une belle preuve d’inventivité dans les stratégies employées (avec certaines positions dignes du Kamasutra) telles « le petit cheval »,  « la poche de patate » et « la crucifixion ».  (Mentionnons aussi la technique unique de la dernière équipe qui court à trois jambes.)

9

Lors du deuxième WOD, l’ambiance pouvait étrangement rappeler celle d’un bar le vendredi soir alors que les filles se démenaient sur le plancher pendant que les gars les regardaient de manière décontractée assis sur le bord.

10 11

Une compétition digne de mention se doit d’avoir un moment classique où 75% des athlètes se ramassent les mains en sang. Merci aux Chest to Bar du troisième WOD qui ont aisément permis d’atteindre le quota et d’ouvrir le festival de la main ouverte.

ENQUÊTE JOURNALISTIQUE

Pour rendre cet article complet et pertinent et prouver la crédibilité de la démarche, il était nécessaire de faire une recherche approfondie sur le terrain. J’ai donc sélectionné quelques questions d’usage afin de mieux connaître ces curieuses bêtes.

Avez-vous des rituels pré-compés?

– Toujours le port des mêmes boxers (des Nike noirs pour ceux que ça intéresse)

– Se brosser les dents avant chaque épreuve

– Manger des tortellinis sauce rosée

– Se mettre du vernis à ongles (prenez des notes les gars)

– Se clancher deux tasses de guimauves avec du lait

– Passer à travers d’un pot de Haggen Daz

Que prévoyez-vous manger dimanche soir après la compé?

(J’ai vu les des yeux briller alors que 99% des athlètes se voyaient déjà se bourrer de junk.)

Par ordre de popularité :

McDo

Poutine

– Pizza (comme dans « une pizza par personne »)

– Hamburgers avec des frites pis de la boissooooooon

– St-Hub

– Cage aux Sports

– Harvey’s

– Madison

– Steak

– Chips

– Ribs

– Brownies

– Slush

– Jujubes

Puis, quelques questions en rafales…

String ou bobettes?

Ceci était une question destinée aux athlètes féminines car je n’étais pas certaine que les gars osent se compromettre devant leurs coéquipiers – ce qui aurait pu biaiser le résultat. Le string remporte la palme avec 65% des répondantes (souvent par souci d’éviter que la bobette « rentre dans la craque » ou l’effet « double fesse » pas très flatteur dans les leggings), suivi de 20% pour les bobettes et un 15% non négligeable pour l’option commando.

 Snatch ou Clean & Jerk?

65% Clean & Jerk vs 25% Snatch

Burpee ou Assault Bike?

La réputation de l’Assault Bike demeure fidèle à elle-même. 72% des athlètes préfèrent encore se tapper des burpees plutôt que d’être obligés d’en faire.

Protéine à la vanille ou au chocolat?

Débat quasi impartageable toujours d’actualité : 54% vanille, 46% chocolat

Sues-tu plus du dos ou de la craque de fesses?

Je dois avouer être surprise par la proportion identique de filles qui suent autant de la raie que les gars. Les réponses ont donc étés compilées sans regard pour le sexe mais le dos demeure quand-même la zone la plus répandue avec 62% des votes.

Combien de fois tu as été faire caca depuis ce matin?

40% disent y avoir été une fois, 30% deux fois, 16% n’y ont pas été du tout, 11% trois fois et nous avons un chanceux qui y a été quatre fois. Trop ou pas assez… l’important est de savoir timer ses priorités.

Reebok ou Lululemon?

La lutte est chaude pour les deux sexes confondus mais Lulu l’emporte avec 56% contre 44% pour Reebok.

Pues-tu des pieds?

On peut supposer que le marché de la poudre de bébé doit bien rouler parce que presque la moitié des athlètes (43%) disent que oui.

Combien de fois changes-tu ton t-shirt (ta camisole) pendant une journée de compé?

La nature fait bien les choses et sait répartir uniformément la sudation de la population car 20% revient respectivement à chaque catégorie, soit : aucune, une, deux, trois fois ou à chaque WOD.

Es-tu désagréable avec ton chum/ta blonde la veille ou pendant une compé?

38% des athlètes ont avoués l’être. (Mais ça c’est juste ceux qui ont osés le dire.)

Te sens-tu plus performant(e) en chest (ou en top)?

On peut constater un impact certain sur l’aspect psychologique de la technique car 43% des athlètes voient une différence (ou croient en voir une) en enlevant leurs-t-shirts.

 

Voilà qui complète ce superbe résumé des éléments intéressants de cette Zoo Battle 2015. Il est évidemment naturel de féliciter les rois et reines de l’évènement pour leurs performances impressionnantes mais aussi ceux et celles qui ont réussi à faire un PR, un premier muscle up ou qui ont donnés le meilleur d’eux-mêmes pendant la fin de semaine. Parce que pour faire une jungle aussi trippante que celle qu’on a eue, ça marcherait pas si y avait juste des lions!

12

Compétition

Cet article est une collaboration spéciale de Véronique Paquette, coach à L’usine CrossFit Taschereau et Head Judge du Superman Challenge. 

Le Superman Challenge est né en 2014, présenté par L’Usine Crossfit Taschereau, avec en tête la détermination d’amasser des fonds afin d’aider un ami à subir de nouveaux traitements contre le cancer.  Sébastien, 33 ans, se battait alors contre un 3e cancer.  L’équipe du Superman Challenge a mis toute l’énergie et l’amitié nécessaire afin de vivre une 1ere édition en 2014 hors du commun.  Malheureusement, notre ami a dû baisser les bras et nous a quitté physiquement, en laissant bien imprégner sa présence en nous.  Il est parti en nous laissant ces mots :

« On ne choisit pas le nombre de secondes qu’on va passer sur Terre, mais on peut choisir comment les dépenser. Dépensez-les bien. Même dans les pires journées, il y a un petit moment de joie et de plaisir. C’est ce que j’aimerais que vous vous rappeliez de moi. (…) Je ne connais pas grand monde qui parte qui ne changerait aucune journée de leur vie, sauf si je pouvais ajouter une journée de plus à faire la fête avec vous… Parce que ma vie, c’est ma plus belle victoire… »»

L’Usine Crossfit Taschereau a alors voulu répété l’événement, et le Superman Challenge 2015 est alors devenu une célébration Crossfit, non pas à la mémoire, mais à l’honneur de notre ami Seb.  Évidemment, l’énergie et le temps ne se calcule pas quand on parle d’organisation de compétition d’envergure, et encore moins quand elle est organisée dans cette optique.  Avec seulement 2 éditions, le Superman Challenge est déjà renommé pour un respect étroit de l’horaire et une organisation réglée au quart de tour! (à 16h, le podium était terminé pour les deux catégories, incluant les photos et remise de prix)

Podium Superman Challenge 2015 RX

 

Ce sont enchaînés, à un rythme effréné, en 4 wods, 17 vagues, sur la surface de l’Aréna Olympia, Pullup, Burpees, Wallball, Pistols, C2B, Rameur, Double-Unders, Ground 2 Overhead, T2B, Boxjump avec une finale incluant des dips et Hang Full Clean pour la catégorie scale, et FatBar Muscle-up et Hang Full Clean pour la catégorie RX.  Environ 260 athlètes, venant d’une vingtaine de box différents, formant 65 équipes de 4, ont défilé sur la surface pour passer aux travers des différents wods alliant metcon, gymnastique et lifting, avec un but en tête, avoir son nom sur le convoité trophé du Superman Challenge.  Les grands vainqueurs ont été le team « Light Weight Bébé » de L’Usine Crossfit Taschereau dans la catégorie RX et l’équipe « Wod Destroyer » de Crossfit St-Hubert dans la catégorie Scale.

10494673_1608394969416937_8543880323592421854_n
Podium Superman Challenge 2015 Scaled

 

Le moment fort de la journée….autant en énergie qu’en émotion, fût l’arrivée du trophé du Superman Challenge qui a fait son entrée de façon officielle, porté par un policier de l’équipe de Seb, suivi de sa conjointe et ses petits jumeaux, au rythme de la trame sonore de Superman! Larmes, applaudissements, cris et ovation debout a souligné ce moment riche en émotions.

11141333_1610614489194985_7727836175421428770_n

Une journée riche en émotions, en plaisir et en sueur a eu lieu lors de cette journée de compétition magnifique.  Pour rendre cette compétition possible, l’équipe d’organisateurs de la compétition ont pu compter sur une cinquantaine de bénévoles, dévoués à juger les wods, au montage et démontage de l’équipement, à diriger les équipes dans la journée, gestion du timer et des pointages, au kiosque alimentaire, ce qui a permis à la journée de se dérouler sans retard, sans pépins et d’avoir une compétition qui va à un rythme d’enfer, présentant performances exceptionnelles, sur performances exceptionnelles, avec cette magnifique communauté crossfit se supportant les uns les autres, malgré qui soit aussi des adversaires aspirant au titre.

Après seulement 2 ans d’existence, le Superman Challenge est déjà une compétition relevée, mais qui permet aussi à la communauté Crossfit de se développer entre gyms et de vivre une magnifique expérience!!

Que nous réserve Superman pour 2016??
Ça…je ne peux pas vous le dire, mais déjà beaucoup d’idées sont déjà en cours!!!
Qu’aura l’air la compétition en 2016??
Ça non plus je ne peux pas vous le dire…je ne peux que vous dire.. Inscrivez-vous l’an prochain, et soyez assuré d’une super compé…digne de notre Superhéros à nous!

10485023_1610613785861722_8740996705414260391_n

Voici quelques liens de l’édition 2014 et 2015
2014 :
https://youtu.be/AVDkaxQUExw
https://youtu.be/R34SKhTUmVo
2015 :
https://youtu.be/2c-_KKtR5uE

Évidemment, une cause comme celle-là rassemble toute une communauté, voici les commanditaires participants à l’édition 2015 :

Gorila Fitness
Filthy50
Nutrition Fit Plus
Wod Win
Kinatex Dix30
Transport Richard Tessier
Rive Sud Chrysler Jeep Dodge
Fraternité des Policiers de Longueuil
Alfa Chemin Chambly
Atomik Nutrition Longueuil
Beyond Yourself

Je vous lance le défi pour l’an prochain… Pas game de venir vous mesurer au Superman Challenge!
#glaudestrong #fuckcancer

 

Le Superman Challenge en résumé

260 athlètes
20 gyms représentés
65 équipes de 4
5 organisateurs
50 bénévoles
11 commanditaires
1 tonne de sueur
2 tonnes d’exploits
3 tonnes de plaisir
1 seule cause….notre Seb!