Le Open Intra-mural, gracieuseté du site des Games

Cet article est traduit de l’anglais. Il fut publié en version originale le 2 Février 2015 par Brittney Saline sur games.crossfit.com.

 

Corrales, N.m .- « Le Open est comme le Super Bowl pour notre boîte », déclare le propriétaire de CrossFit Hunger, Adrian Reyes. « C’est LE grand événement pour nous dans l’année. » Il n’en a pas toujours été ainsi. Il y a un an, cet affilié se demandait comment il motiverait tous ses membres à s’inscrire au Open. « La compétition est vraiment où les athlètes constatent leur propre potentiel, où ils fleurissent, » dit-il. « Je pensais, ‘comment pouvons-nous les faire participer afin qu’ils puissent vraiment voir tout ce que la communauté CrossFit a à offrir.' »

Reyes posa la question à son mentor Chris Cooper, propriétaire de CrossFit Catalyst au Canada. Cooper expliqua à Reyes le concept de l’Open Intra-mural qu’il organise à son gym; divisant les athlètes en équipes et attribuant des points et des prix de participation. « Il nous a donné une idée», a déclaré Reyes. « Nous avons pensé, ‘Pourquoi ne pas combiner son idée de ce que nous avons fait dans le passé et la transformer en un grand événement?' »

Appelant ça un Open Intra-mural, Reyes divisa ses 22 athlètes inscrits et six entraîneurs en sept équipes. Après avoir choisi les capitaines d’équipe en fonction de leur positivité et enthousiasme, il tint un repêchage pour les capitaines: la courte-paille pour les coachs et un tirage au hasard pour les membres réguliers. Les capitaines dirigeraient leurs équipes dans l’élaboration de noms d’équipe, de costumes, des acclamations et des stratégies d’entraînement chaque semaine via Facebook.

Quand est venu le temps de la compétition, Reyes emprunta le système de points qu’il avait appris de Cooper:
1 point pour s’être présenté.
1 point si tous les coéquipiers enregistrent un score officiel.
1 point par athlète qui termine dans le top trois du gym.
5 points pour le groupe ayant le meilleur esprit d’équipe.

avengers

Le prix de l’esprit alla à l’équipe avec les costumes les plus fous ou qui a montré le plus le cœur, tel que voté par les spectateurs. Il est rapidement devenu le prix le plus recherché, au bénéfice de tous les participants. Après l’Open, l’équipe avec le plus de points gagna un prix rempli de goodies de sponsors locaux.

« J’ai été très excité par la façon dont les entraîneurs en ont fait un événement amusant », déclara Jim Douglas, un concurrent du Open pour une première fois à 53 ans et membre d’une équipe intra-murale appelé les Paléo Lunge Monkeys. Bien que Douglas avait été réticent à la compétition, il fut vendu à l’idée quand ses jeunes filles l’acclamèrent à travers la dernière minute de doubles-unders et snatchs du 14.1. « J’étais débordant de fierté, » dit-il. « Je ne peux pas penser à une meilleure façon de célébrer la culture et l’importance du CrossFit dans ma vie. »

Avec un nouveau local de 9000 pieds carrés – une amélioration 7,900 pieds carrés – Reyes entend rendre l’événement encore plus fou, en invitant les affiliés à proximité à se joindre à eux et en fournissant des spécialistes comme les chiropraticiens et les massothérapeutes. Le défi, dit-il, est de garder les gens excités pour les cinq semaines de l’Open. « Garder le niveau de plaisir élevé, c’est ce qui est difficile. » Pour garder les choses intéressantes, il prévoit d’ajouter d’autres catégories de points, des prix et des fournisseurs, ce qui rend chaque semaine différente de la dernière. Les cinq semaines se termineront par une grande cérémonie de remise des prix dans une brasserie locale. « L’année dernière, c’était toujours la même chose, ça devenait juste un peu ennuyeux, » at-il dit. « C’était vraiment excitant au début … mais ça s’essoufflait dans la troisième semaine. »

Après que les WODs soient annoncés chaque jeudi soir, Reyes et son épouse, Renée, tireront des plans de leur espace pour les zones d’entrainement, organiseront les horaires de vagues et pratiqueront des mises en situation avec l’équipement en place. Mais une grande partie du travail se déroule plusieurs semaines avant, alors que Reyes doit trouver des commanditaires et des juges bénévoles, développer la conception graphique pour des T-shirts et pour l’affichage des mises à jour de médias sociaux.
Le succès de l’événement, dit-il, dépend de l’esprit d’équipe. Bien que Reyes prenne la barre, il délègue des responsabilités à son personnel d’entraîneurs et aux autres affiliés participants. Toute salle de gym qui se joint à eux devrait se traduire par des juges et de l’équipement à partager. « Vous devez avoir une équipe derrière vous pour soutenir l’évènenement », a déclaré Reyes. « Je pense, ‘qui a quelle force?' »

Il ajoute jusqu’à 10 heures supplémentaires de travail par semaine pendant des semaines, mais Reyes dit ça vaut le coup. « Depuis que nous avons ouvert notre affilié, le focus a toujours été sur la communauté», dit-il. « Nous, comme la plupart des gyms, ne disposons pas d’athlètes des Jeux ou même des régionaux. Pour nos athlètes c’est le Open… c’est le Super Bowl annuel pour ce qu’ils font et aiment, alors nous voulons qu’ils sentent vraiment que c’est quelque chose de spécial. »

Deads

Dans quelques semaines, CrossFit Hunger tiendra son deuxième Open Intra-mural, plus grand et mieux que l’an dernier. Pourtant, Reyes est prompt à souligner que les commanditaires et les prix ne sont pas le but.
« C’est que les gens trouvent leur potentiel et se rendent compte qu’il est plus élevé que ce qu’ils pensent, » dit-il. « Ça peut même être l’étincelle qui allume le feu de la compétition et qui les transforme en athlète compétitif surpassant tous les anciens objectifs qu’ils croyaient jusque là hors de portée. »

One comment

Comments are closed.