«Crossfitter» pour deux !

« Tu ne devrais pas soulever de poids. » « Tu joues avec le feu. » « Tu es folle. » Ce ne sont que quelques exemples de ce que j’ai entendu des gens quand ils ont découvert que je continuais le CrossFit pendant ma grossesse. Accablé avec son propre ensemble de clichés tels que manger pour deux, gardez les pieds en l’air et ne levez rien (JAMAIS), la grossesse est parfois considérée comme une condition plutôt que d’une expérience. Malheureusement, les femmes enceintes ont tendance à être classées comme fragiles et délicates.

Je dois admettre que lorsque j’ai découvert que j’étais enceinte, mon esprit vagabondait à cette fausse école de pensée. J’ai repensé au WOD que j’avais fait la veille et je me demandais si j’avais fait quelque chose pouvant blesser cette petite crevette qui grandissait à l’intérieur de moi. Heureusement pour moi, mon médecin (qui est une passionnée de CrossFit elle-même et une amie) m’a rassuré que tant que je me sentais bien, confortable et confiante, je pouvais continuer mon sport. Je faisais du CrossFit depuis plus de deux ans, alors mon corps était habitué. Cela étant dit, chaque grossesse est différente et il est important d’obtenir le feu vert de votre médecin et les tenir à jour sur ce que vous faites dans le gym. J’ai choisi de poursuivre mes séances d’entraînement et tout au long de mon parcours en tant que Maman-en-devenir Crossfiteuse, j’ai remarqué quelques trucs.


1- Écoute ton corps

Quand il revient à ça, personne ne connaît ton corps plus que toi. Le meilleur conseil que j’ai obtenu était si tu ne te sens pas bien en faisant quelque chose, ne le fait pas. Assez simple, non? Chaque fois que j’ai regardé le tableau, j’analysais le WOD et décomposais chaque mouvement avec soin. Dans les premiers stades de la grossesse, à peu près tout ce que je faisais, je me sentais bien.

Plus tard, cependant, certaines choses ont commencé à changer. Avec mon ventre qui était un peu dans le chemin pour les mouvements d’haltéro et les Burpees. Les pull-ups, eux, ont soudainement commencé à être très inconfortable. Alors qu’est-ce que j’ai fait? J’ai modifié. Les burpees sont devenus des squats thrusts. Les pull-ups sont devenus des rings rows, les mouvements d’haltéro toujours à partir du Front rack, donc de l’épaule. J’ai aussi vu une différence dans mon cardio et mon équilibre. Je n’ai pas laissé mon orgueil prendre le dessus sur ce que j’étais capable de faire à ce moment. Je m’entrainais de la façon qui me semblait le mieux pour moi. Un truc qui m’avait été transmis était qu’enceinte, lors d’un entraînement tu es censée être capable de tenir une conversation et ne pas te laisser être essoufflé. Comment j’ai fait ? Je chantais la musique qui jouait dans le gym.

11056772_10152728082857997_683773211_n

2- Parle à ton coach

Quand tu fais du CrossFit enceinte, c’est nouveau pour toi et ça peut aussi être une expérience d’apprentissage pour tes coachs. Laisse-les savoir où ton niveau de confort se situe. Si tout va bien, continue comme ça. Si tu as des réserves par rapport à certains mouvements, fais-leur savoir. Un bon coach à soif d’apprentissage pour aider à adapter les mouvements selon les besoins particuliers. Des coachs qui te supportent, c’est la clé. J’ai été assez chanceuse que je n’avais pas un, mais bien 2 coachs qui m’ont supporté tout au long de mon parcours. Ils me traitaient comme tous les autres athlètes du gym parce qu’ils avaient confiance que je savais quand quelque chose allait bien et surtout quand quelque chose n’allait pas bien. Ils m’offraient de l’aide quand ils voyaient que j’avais de la difficulté avec certains mouvements. Vos coachs sont là pour vous encourager et vous aider. Soyez ouvertes avec eux, ils vont rendre votre expérience encore plus gratifiante.

3- Apprend à prendre la critique

Comme je l’ai exprimé plus haut, certaines personnes vont faire des commentaires désobligeants. Certains vont même vous juger. Quand je faisais face à ce genre de situation, je me rappelais que je savais mieux que quiconque c’était bon pour moi (référez-vous au truc #1) je ne ressentais aucun besoin de m’expliquer. La majorité des commentaires provenait des personnes qui ne savaient pas qu’est-ce que c’est le CrossFit ou avait déjà à la base une idée négative de ce sport. Quand souvent certaines personnes peuvent critiquer les choses qui ne connaissent pas, dites-vous que le fondement de ces mots est une bonne intention. Regardez ça dans l’optique qu’ils essaient simplement de vous protéger. C’est gentil dans le fond, non ?

4- Comprend les avantages

Je m’enfonçais dans les livres et articles qui ont favorisé l’activité physique pendant la grossesse. Non pas parce que j’avais besoin de me rassurer que ce que je faisais était correct, mais parce que je voulais apprendre et comprendre à quel point c’était bénéfique mon style de vie actif. Voici quelques choses qui m’ont motivé à continuer:

  • Augmentation de l’énergie
  • Meilleur sommeil
  • Aider à maintenir un poids santé
  • Le travail est plus facile et l’accouchement aussi
  • Récupération post-partum plus rapide
  • Réduction des complications à la naissance
  • Bébé sain et plus fort

Et vous savez quoi? J’ai vécu toutes ces choses. Était-ce un hasard? Qui sait, mais au fond je sens que le CrossFit a joué un rôle important.

11056737_10152728082947997_1893683671_n

5- C’est OK d’arrêter

J’avais la vision que le jour de mon accouchement mes eaux briseraient en plein milieu d’un Overhead squat. Je me sentais excitée. Je me sentais positive. Je me sentais comme si rien ne pouvait m’arrêter, mais un moment donné quelque chose m’a arrêté. Quand j’étais enceinte d’environ 30 semaines, je devais prendre une pause. Une petite complication (non relié au CrossFit) a abouti et mon médecin m’a dit de prendre les choses plus doucement. Rappelez-vous, c’est la même amie CrossFiteuse et médecin qui m’a dit que je pouvais continuer aussi longtemps que je me sentais bien. Eh bien, j’ai arrêté de me sentir bien. Je lui ai fait confiance à la base et j’ai continué à lui faire confiance quand elle m’a dit que CrossFit devrait attendre après la naissance du bébé.

Gardez cela à l’esprit: l’arrêt ne signifie pas un échec. Le gym sera toujours là, donc soyez patientes. Dans mon cas, j’avais besoin de me concentrer sur ce qui était important, ce qui fait que j’ai tout fait en mon possible pour avoir une grossesse saine et un bébé en bonne santé. J’ai continué à aller à ma boîte locale et sortir avec mes amis-athlètes. Je m’en tenais à faire de la mobilité et regarder les autres poursuivre leur WODs. M’entrainant ou non, je faisais toujours partie de la communauté que nous avons créée et je me sentais très bien.

En août, j’ai donné naissance à un petit garçon sain (pour ne pas mentionner absolument adorable). J’ai vu le travail comme un WOD que j’avais besoin d’attaquer … et quel WOD c’était! Tout s’est bien passé et de donner naissance reste le meilleur PR que j’ai fait. Je suis reconnaissante d’avoir été en mesure de continuer le CrossFit aussi longtemps que je l’ai fait, et si jamais je me trouve à nouveau enceinte, j’espère continuer à attaquer tous les WOD le mieux que je peux.

One comment

Comments are closed.